Contenu principal

La Chambre suisse d’agriculture veut le renvoi de la PA22+

Communiqué de presse de l'Union suisse des paysans du 20 mars 2020

La Chambre d’agriculture de l’Union suisse des paysans a décidé de renvoyer au Conseil fédéral le message relatif à la Politique agricole 22+. Entachée d’erreurs et de contradictions, la copie est à revoir de fond en comble pour un secteur agricole et alimentaire tourné vers l’avenir.

En vue de la séance que la Commission de l’économie et des redevances devait tenir mais qui a été ajournée en raison de la crise du coronavirus, les membres de la Chambre d’agriculture de l’Union suisse des paysans se sont exprimés, dans le cadre d’une consultation écrite, sur la façon de procéder et la position à adopter concernant le traitement de la Politique agricole 22+ au Parlement.  Ils demandent au Conseil des États, désigné conseil prioritaire, d’entrer en matière sous certaines réserves et de renvoyer le message au Conseil fédéral. Ce message présente des défauts, car il se fonde en partie sur des hypothèses manifestement erronées et recèle de nombreuses contradictions. Il entraîne en outre, selon les données officielles, un recul de 8 % du taux d’auto-approvisionnement par rapport à la moyenne des dix dernières années, ainsi qu’une baisse massive du revenu sectoriel .

Le renvoi doit permettre de demander au Conseil fédéral de revoir sa copie :  il est nécessaire d’établir une cohérence entre la Politique agricole 22+ et la politique de commerce extérieur s’agissant des normes à respecter en matière de durabilité et de bien-être animal. Le taux brut d’auto-approvisionnement doit aussi rester stable dans le cadre de la Politique agricole 22+ par souci de respecter l’article 104a de la Constitution fédérale. Il faut prévenir une baisse des revenus de l’agriculture, déjà très bas, par rapport aux salaires comparables. La Chambre suisse d’agriculture fera un nouveau point de la situation avant les délibérations au Conseil national, désigné comme deuxième conseil.

Renseignements

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus et responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Pour Avenir Suisse, la nourriture tombera du ciel

07.09.18 | Une politique agricole d’avenir : ainsi s’intitule le pamphlet sur l’abolition de l’agriculture suisse dont s’est fendu aujourd’hui Avenir Suisse. Ce brûlot fourmille d’affirmations absurdes et de propositions insensées. Cela est tout sauf propice à la confiance en l’économie suisse.

Lire la suite
Prises de position Mengenangabeverordnungen

15.08.18 | Die Erweiterung der Liste mit Früchten und Gemüsen, die im Offenverkauf auch per Stück statt nach Gewicht verkauft werden können, stimmt der SBV zu. Wir beantragen diese Liste durch Produkte wie Äpfel und Birnen und weiteres Kern- und Steinobst zu erweitern. Für die meisten Obstarten (ausgenommen kleinfrüchtige Beeren) ist ein stückweiser Verkauf denkbar, unabhängig davon ob die Ware direkt konsumiert wird oder nicht. Die Festlegung eines fixen maximalen Feuchtigkeitsgehaltes von 12% für alles Brennholz in Fertigpackungen ist nicht realistisch und wird abgelehnt.

Lire la suite
Prises de position Entwicklung Strasseninfrastruktur

05.04.18 | En effet, il est primordial de répondre aux besoins de la population au niveau de l’aménagement du réseau routier, notamment pour garantir un trafic de qualité et sécurisé. Les prévisions laissant entrevoir une hausse des embouteillages, des ralentissements et de la surcharge sur certains tronçons, il s’avère judicieux d’entreprendre des mesures. Cependant, le besoin croissant de surface pour l’aménagement du réseau routier ne doit pas se faire au détriment des terres agricoles, lesquelles contribuent à la sécurité alimentaire mais aussi à l’entretien et à la qualité du paysage rural. En outre, nous tenons à nous assurer à ce que les ressources allouées au projet proviennent du fonds prévu à cet effet (FORTA), et ceci afin d’éviter une pression supplémentaire sur les dépenses faiblement liées de la Confédération

Lire la suite
Prises de position Verpflichtungskredite ab 2019

02.03.18 | Es gilt aus Sicht des SBV zwei Punkte zu beachten: Kulturland ist die wichtigste, nicht erneuerbare Grundlage für die Produktion von Lebensmitteln und damit zur Gewährleistung der langfristigen Ernährungssicherheit unverzichtbar. Folgerichtig verlangt eine Reihe von Verfassungsartikeln (Art. 75, 102, 104, 104a BV) einen haushälterischen Umgang mit dem Kulturland. Daher ist auch bei Erweiterungsprojekten der Verkehrsinfrastruktur das Kulturland maximal zu schonen. Zweitens: Damit die Ländlichen Räume und ihre Bewohnerinnen und Bewohner nicht zu kurz kommen, muss die bessere Anbindung der ländlichen Zentren an den Agglomerationsverkehr stärker berücksichtigt werden. Dies gilt neben der Strasse auch für den öffentlichen Verkehr.

Lire la suite