Contenu principal

La ferme du futur

Point de vue du 20 september 2018

C’est de cela qu’il s’agira à la « Swiss Future Farm », que le canton de Thurgovie inaugurera officiellement dans quelques jours, en compagnie de deux commerçants de machines agricoles, à Tänikon, sur l’exploitation expérimentale d’Agroscope. Voici à quoi ressemble la ferme du futur : des 81 ha de surface agricole utile, 55 sont constitués de grandes cultures, 20 de prairies naturelles et 6 de surfaces de promotion de la biodiversité. L’exploitation compte également 65 vaches laitières et 55 truies. En comparaison nationale, il s’agit là d’une grande ferme, mais le nombre d’animaux reste modeste. Bien entendu, la ferme du futur doit travailler avec les technologies dernier cri. En effet, l’agriculture est l’un de ces secteurs où la mécanisation et l’automatisation sont censées amener un progrès fulgurant. En cette saison, le binage guidé par caméra au lieu de la pulvérisation de produits constituera un des éléments phares de la « Swiss Future Farm ». L’épandage du lisier ne se fait pas uniquement avec un dispositif à tuyaux souples. De fait, un capteur à infrarouges proches dose avec une très grande précision la quantité en fonction de la surface.

Numérique oblige, toutes les données sont relevées, tous les appareils sont interconnectés. D’aucuns connaissent le robot de traite, qui, en plus de calculer la quantité de lait, détermine également sa qualité, la santé de la vache ou si elle est en chaleur. L’agriculteur reçoit une alerte lorsque le robot détecte un problème. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour voir des tracteurs et des machines complètement automatiques rouler sur les champs, accomplissant les travaux de manière totalement autonome, avec la plus grande précision et en dosant les quantités de manière optimale. L’agriculteur du futur a donc besoin d'autres compétences et d’autres conditions, de même qu’une exploitation adaptée à ses besoins. Il doit être rompu à la technologie dans son ensemble. Il doit disposer de suffisamment de moyens pour acheter des machines miracles de plus en plus sophistiquées et, partant, de plus en plus chères. Il doit savoir calculer, planifier de façon stratégique et passer maître dans l’art de commercialiser ses produits s'il veut les vendre à des prix qui montrent que ses investissements n’auront pas été vains. Mais il ne doit pas oublier que, en dépit de toute cette technologie, il travaille dans et avec la nature. Or, celle-ci n'est pas totalement prévisible, ni planifiable. Les yeux humains, après des années d’expérience, verront toujours plus qu'une caméra ou un capteur.

Auteur

[Translate to Français:] Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'USP
Conseiller national

E-Mail:markus.ritter@parl.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Une pression injuste sur les prix à la production

14.12.18 | Le comité de l’Union suisse des paysans observe une fâcheuse tendance : le commerce de détail et l’industrie de transformation reportent souvent le risque d’entreprise sur les paysans.

Lire la suite
Communiqués de presse
Que vaut encore le bien-être animal ? (copy 1)

11.12.18 | Coop annonce qu’elle réduira de manière considérable, voire supprimera son programme Naturafarm à partir de 2019. Cette décision constitue non seulement une régression en matière de bien-être animal dans l’agriculture suisse, mais aussi un problème de grande envergure pour les familles paysannes qui ont investi en conséquence pour participer au programme. Cette mauvaise nouvelle intervient après celle de Migros, qui a annoncé qu’elle ne paierait plus de prime SRPA pour les veaux de boucherie à partir de 2019. Les producteurs demandent aux détaillants de revenir sur leurs décisions incompréhensibles et de négocier avec eux.

Lire la suite
Communiqués de presse
Pas d’animaux clonés dans l’agriculture suisse

19.11.18 | Aux États-Unis, les animaux clonés sont déjà monnaie courante dans l’agriculture. En raison du commerce de sperme et d’embryons, ces animaux ou leurs descendants peuvent facilement arriver aussi en Suisse. Pour endiguer ce risque, l’Union suisse des paysans modifie les directives de son programme AQ-Viande Suisse en conséquence.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 18-10 : Bilan alimentaire (BAL) 2017

13.11.18 | La consommation totale de denrées alimentaires s’inscrit aussi en légère hausse en 2017, alors que l’année de production 2017 se révèle moyenne dans l’ensemble. Par conséquent, la part de la production indigène par rapport à la consommation totale s’est élevée à 59 %, soit un peu au-dessous de la moyenne calculée jusqu’alors à l’aide de cette méthode pour les années 2007 à 2016. Dans la production de certaines matières premières agricoles, les quantités ont atteint des records positifs comme négatifs. C’est pourquoi cet article se propose d’étudier les effets de la production indigène sur l’évolution des stocks et du commerce extérieur. Compte tenu des effets qui ne tiennent pas à une seule année, l’interprétation des résultats du bilan alimentaire doit aussi porter sur plusieurs années.

Lire la suite
Communiqués de presse
De moins en moins d’antibiotiques chez les animaux de rente

08.11.18 | Depuis un certain temps, l'agriculture suisse s'emploie à diminuer l'usage d'antibiotiques en promouvant la santé des animaux, en déployant des stratégies de sélection ciblées ou en recourant à la médecine complémentaire. Les différentes branches ont lancé toute une série de mesures et de projets. Au cours des dix dernières années, il a ainsi été possible de réduire de plus de moitié l'usage d'antibiotiques dans la détention d’animaux de rente. Ce succès doit perdurer.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 09-18 : L’effectif du bétail de rente en Suisse

10.10.18 | En 2018, l’effectif des poules augmente de 0,6 %, celui des dindes de 2,9 %, celui des chèvres laitières de 2,4 %, celui des brebis laitières de 2,8 % et celui des cerfs élaphes de 7,0 %. À l’inverse, l’effectif des porcs diminue de 3,4 %, celui des moutons de 1,3 %, celui des camélidés du Nouveau Monde de 3,9 % et celui des lapins de 2,4 %. Il faudra attendre les statistiques de 2019 pour savoir si la sécheresse de cette année provoquera une diminution du nombre de certains animaux.

Lire la suite
Points de vue La ferme du futur

20.09.18 | Markus Ritter: La technologie nous délestera de nombreux travaux monotones et facilitera notre vie. Cependant, elle présentera également des aspects moins reluisants.

Lire la suite
Communiqués de presse
Détention d’animaux de rente exemplaire et bien contrôlée en Suisse

14.09.18 | L’agriculture suisse est pionnière de la protection des animaux. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Notre position de leader au niveau international est-elle compromise ? L’Association Stratégie Qualité a présenté aujourd’hui une étude qu’elle avait commandée à Agridea. Principale conclusion : la production animale suisse demeure exemplaire. Cela vaut tant pour les conditions de détention que pour l’usage d’antibiotiques et, en particulier, pour les contrôles des prescriptions légales. Les pays voisins rattrapent leur retard.

Lire la suite