Contenu principal

Le remboursement de l’impôt sur les huiles minérales n’incite pas à la consommation

Communiqué de presse de l’Union Suisse des Paysans  du 23 août 2018

Le rapport « Audit sur les remboursements de l’impôt sur les huiles minérales dans l’agriculture » du Contrôle Fédéral des Finances laisse entrevoir la remise en question de ce dernier. La suppression du remboursement augmenterait les prix de production et le prix des matières premières agricoles, sans avoir de répercussion positive sur la consommation de carburants.

Les carburants sont soumis à un impôt ainsi qu’à une surtaxe sur les huiles minérales. La procédure de remboursement de l’impôt est appliquée depuis 1962. Le remboursement évite en premier lieu que la production ne soit grevée de redevances fiscales. Le calcul de la consommation effective s’étant avéré trop compliqué et coûteux, le remboursement actuel est basé sur des normes, prenant en compte la taille et le type de cultures de l’exploitation. En 2015, ce sont 65 millions de francs qui ont été remboursés à 44'000 exploitations agricoles. Ainsi, chaque exploitation a reçu en moyenne 1473 francs, une somme non négligeable!

Le rapport paru ce jour laisse entendre que la suppression des allégements d’impôts sur les huiles minérales dans l’agriculture serait une mesure permettant d’atteindre les objectifs environnementaux. Un point contesté sachant que le remboursement est calculé selon des normes et non selon la consommation effective, ne poussant ainsi en aucun cas à la surconsommation. Une consommation trop élevée en carburants ne permet pas de toucher un remboursement plus conséquent, mais au contraire entraîne des coûts supplémentaires. Ces coûts ne sont pas non plus compensés par les paiements directs, ceux-ci rémunérant des prestations définies, qui, à leur tour, génèrent des coûts supplémentaires. Quant à l’usage de tracteurs et autres véhicules agricoles, il s’impose comme une nécessité économique afin de satisfaire aux exigences du marché et d’assurer la souveraineté alimentaire du pays. Les moteurs électriques étant encore actuellement trop peu puissants, ils ne présentent pas une alternative satisfaisante. A cet effet, il est toutefois important de renforcer la recherche et le développement afin de réduire l’indépendance de l’agriculture aux énergies fossiles.

Sachant que la majeure partie de l’impôt prélevé est redistribuée au profit des infrastructures routières, il y a fort à douter que la suppression de ce dernier ait l’effet souhaité en matière d’environnement et de climat. Rappelons aussi que les véhicules agricoles ne circulent principalement pas sur les routes, et donc que l’impôt alloué à cette intention n’a pas lieu d’être. A ce même titre, d’autres secteurs économiques ont droit au remboursement, comme la sylviculture ou la pêche professionnelle. Pour conclure, le remboursement s’avère justifié sachant que les concurrents européens bénéficient également d’allégements fiscaux pour leur production agricole, à l’image de la France ou l’Allemagne.
En résumé: la suppression du remboursement augmenterait les coûts de production et ainsi ceux des denrées alimentaires, sans qu’il n’y ait de répercussion positive sur la consommation de carburants et le climat. Par conséquent, l’union suisse des paysans plaide pour le maintien de ce système qui a fait ses preuves.

Renseignements

Jacques Bourgeois

Jacques Bourgeois

Union Suisse des Paysans
Directeur
Conseiller national

Téléphone 079 219 32 33
E-Mail jacques.bourgeois@sbv-usp.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus et responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Diane Gossin (Initiative biodiversité)

Union Suisse des Paysans
Département Production, marché et écologie
Division Energie et environnement

Téléphone 056 462 50 11 / 076 499 35 99
EMail diane.gossin@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Bilan mitigé de la politique agricole actuelle

16.07.18 | En 2014, la Confédération a remanié en profondeur la politique agricole et a introduit un nouveau système des paiements directs, axé sur des objectifs constitutionnels concrets. Elle a ensuite reconduit ce système jusqu’en 2021 en ne lui apportant que quelques ajustements mineurs. Avant d’engager un nouveau débat de fond sur la politique agricole, une analyse du statu quo semble de mise. Pour ce faire, l’Union suisse des paysans a mis en place un dispositif de suivi permanent. Elle en tire un bilan mitigé.

Lire la suite
Communiqués de presse
Vue d’ensemble : la voie est libre pour un nouveau départ

05.06.18 | Rassemblé hier en session plénière, le Conseil national a renvoyé au Conseil fédéral la Vue d’ensemble sur le développement de la politique agricole, suivant ainsi les propositions de la commission chargée de l’examen préalable. Soulagée, l’Union suisse des paysans demande de reprendre l’ensemble de la politique agricole depuis le début avec le secteur concerné, mais cette fois-ci sans la composante de la politique commerciale.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le renvoi de la Vue d'ensemble est la seule réponse possible

17.05.18 | « Le renvoi de la Vue d’ensemble du Conseil fédéral pour le développement à moyen terme de l'agriculture est la seule réponse possible », telle est la conclusion présentée aujourd’hui au point presse d’une alliance réunissant l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales, l'Union suisse des paysans, la Protection suisse des animaux et un représentant des entreprises en aval de la production. L’alliance salue toutes les propositions de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national, notamment celle de renvoyer le rapport au Conseil fédéral, et elle appelle la Chambre du peuple à les confirmer à la session d’été.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’Union suisse des paysans prépare l’avenir

09.05.18 | La Chambre suisse d’agriculture et le Comité de l’USP se sont occupés de la stratégie et des objectifs de l’Union suisse des paysans pour les prochaines décennies. Pour ce faire, ils se sont appuyés sur un sondage effectué auprès des organisations membres de l’USP. Les deux organes ont aussi discuté et adopté le train d’ordonnances agricoles 2018.

Lire la suite
Communiqués de presse
Recommandations de vote : aliments équitables, souveraineté alimentaire et eau potable

25.04.18 | La Chambre suisse d’agriculture (CSA), le parlement de l’Union Suisse des paysans, a discuté des avantages et des inconvénients des initiatives à venir sur les aliments équitables et la souveraineté alimentaire.

Lire la suite
Communiqués de presse
Recherche agricole : quo vadis ?

25.04.18 | La Commission de l’économie et des redevances s’est penchée sur la centralisation envisagée pour la station de recherche agricole Agroscope. Elle charge le Conseil fédéral de développer une stratégie claire en collaboration avec la branche. Pendant ce temps, tous les travaux de nouvelle restructuration seront suspendus. L’Union suisse des paysans soutient cette décision.

Lire la suite
Communiqués de presse
Échange de points de vue entre le conseiller fédéral Schneider-Ammann et le conseiller national Markus Ritter

23.04.18 | Un échange a eu lieu entre le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann et le conseiller national Markus Ritter, et leurs plus proches collaborateurs, le 22 avril 2018, au restaurant Bären de Madiswil.

Lire la suite
Communiqués de presse
Quand le Conseil fédéral cherche à écrire du mal de l’agriculture suisse

05.04.18 | Il y a dix ans, la Confédération publiait des objectifs environnementaux pour l’agriculture. Dans une analyse de la réalisation de ces objectifs, elle occulte les progrès accomplis et fait porter le chapeau aux familles paysannes lorsque les avancées ne sont pas mesurables. Les objectifs environnementaux ne visent d’ailleurs que l'agriculture jusqu'à ce jour.

Lire la suite