Contenu principal

Un rôle actif pour l’agriculture dans la protection du climat

Communiqué de presse AgroCleanTech du 14 novembre 2019

La Suisse se centre sur le débat climatique. Le parlement révise actuellement la loi sur le CO2 et celle-ci pose les jalons pour la mise en œuvre des accords climatiques internationaux. Une mise en œuvre rapide de mesures climatiques est requise. Lors du 5ème congrès AgroCleanTech les référentes et référents présenteront le développement des conditions cadres pour la mise en œuvre de mesures climatiques dans l’agriculture, ainsi que ses implications pour l’agriculture du futur.

Une Suisse climatiquement neutre d’ici 2050, tel est l’objectif. L’agriculture aussi tient à apporter sa contribution pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Selon la stratégie climatique de l’office fédéral de l’agriculture, il s’agit de réduire les émissions d’un demi-million de tonnes d’équivalent CO2 par la mise en œuvre de mesures. Comment ces objectifs peuvent-il être atteints ? Fabienne Thomas de l’union suisse des paysans salue l’accord de Paris sur la protection du climat. En effet, les paysannes et paysans sont directement touchés par le changement climatique. Des conditions cadres sont nécessaires pour que, dans la pratique, les mesures de protections du climat puissent être mises en œuvre. En tous les cas, il est essentiel que la sécurité alimentaire ne soit pas menacée par la protection du climat.

Recommandations et point de départ pour des mesures réalistes

Comme l’agriculture implique des processus biologiques complexes, la recherche est particulièrement sollicitée pour présenter des résultats palpables. Cette complexité est éclairée notamment par Thomas Kupper de la haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires. Il met en évidence les interactions entre les émissions d’ammoniaque et de protoxyde d’azote. De solides résultats dans les domaines de recherche agronomiques sont requis pour définir des objectifs climatiques réalistes dans l’agriculture. La production animale est un facteur clé pour l’atteinte des objectifs climatiques. C’est pourquoi office fédéral de l’agriculture met l’accent sur l’élevage. La sélection sur les performances laitières et d’engraissement ne suffit plus. À l’avenir ne seront soutenus, que des programmes de sélection impliquant des aspects de qualité, environnement, santé et bien-être animale.

Des mesures sont déjà mises en œuvre

Les initiatives en cours montrent que l’agriculture planche déjà sur des solutions. Stephan Gut expose de quelle manière une planification durable des rations contribue à la diminution d’émissions de méthane dans la production laitière. Une réduction supplémentaire pourrait être obtenue grâce à des compléments de fourrage inhibant la formation de méthane. Les programmes présentés n’ont toutefois pas encore reçu l’aval de l’office fédérale de l’environnement. Le projet CEPAR « Conseil énergétique pour l’agriculture romande », porté par AgroCleanTech et destiné aux cantons romands, permet quant à lui par un conseil d’orientation rapide d’évaluer le potentiel d’économie d’énergie directe. Dans un deuxième temps, les agricultrices et agriculteurs des régions francophones bénéficient d’une subvention pour la réalisation d’un audit énergétique approfondi sur leur exploitation.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus  

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Priska Stierli

Priska Stierli

Directrice
AgroCleanTech

Tél : 056 462 50 21
Email : priska.stierli@agrocleantech.ch

Sur le même sujet

Points de vue
La production indigène prend ses responsabilités

12.02.21 | La nouvelle salve contre l’agriculture, dégainée par Greenpeace, illustre une nouvelle fois une volonté de nuire. Jouant sur les raccourcis et de fausses informations, la démarche veut faire croire aux consommateurs que la viande suisse ne l’est pas… La réalité est que le 84% des fourrages consommés par nos animaux de rente est indigène. L’agriculture suisse n’a jamais prétendu être autonome en fourrages et ne l’a jamais caché. Mais réduire la production suisse sans adapter la consommation ne ferait que davantage dépendre des importations de viande.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - janvier 2021

12.02.21 | En janvier, les températures se sont révélées en moyenne de deux degrés inférieures à la norme 1981-2010 à la montagne, mais elles sont restées dans la norme dans les régions de basse altitude du nord du pays. Entre le 9 et le 11 janvier, une zone de haute pression a apporté les températures nocturnes les plus basses, comprises entre -7 à -9 degrés à basse altitude au nord des Alpes. À partir du 12 janvier, de grandes quantités de neige sont tombées à plusieurs reprises jusqu’en plaine. Les chutes de neige ont perturbé la circulation dans certaines régions et entraîné un danger d’avalanches prononcé à la montagne. Par endroits, les précipitations se sont révélées très importantes, de l’ordre de 200 à 300 % de la norme 1981-2010, ce qui, avec la fonte des neiges, a entraîné des inondations dans plusieurs localités. En production végétale, les nuits de gel et les précipitations abondantes devraient avoir des effets positifs sur la période de végétation à venir, du moins là où les inondations et le poids de la neige n’ont pas causé de dégâts.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - décembre

11.01.21 | L’année 2020 s’est terminée par un doux mois de décembre. Le sud de la Suisse et les Alpes ont reçu d’importantes chutes de neige. L’ensoleillement est parfois resté très faible par endroits, surtout sur le versant nord des Alpes. Dans l’ensemble, l’année 2020 a été aussi chaude que l’année de sécheresse de 2018. Elle a commencé par l’hiver le plus doux depuis le début des mesures. Le printemps a lui aussi été plus chaud qu’à la normale et, par ailleurs, très sec. Les précipitations sont toutefois encore arrivées à temps dans la plupart des régions à partir de la fin avril, empêchant ainsi une nouvelle année de sécheresse. Avec deux vagues de canicule modérée, l’été 2020 est resté dans les normes. Ce sont surtout les intempéries de la fin août et les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le sud du pays qui resteront gravées dans les mémoires. D’importantes précipitations sont aussi survenues en octobre, compliquant ainsi les dernières récoltes de l’année. Dans l’ensemble, l’année 2020 s’est révélée plus chaude et plus ensoleillée qu’à la normale, et plutôt sèche. L’agriculture a bénéficié de conditions favorables dans la plupart des endroits.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - novembre

11.12.20 | Novembre 2020 s’est montré très doux, ensoleillé et sec. Sur le versant sud des Alpes, ce fut l’un des mois de novembre les plus secs depuis un siècle. À l’échelle du pays, il n’est tombé que 20 % de la pluie de la norme 1981-2010. La température moyenne a dépassé de 2,6 degrés la norme 1981-2010. Ces dernières années, seuls les mois de novembre 2014 et 2015 ont été plus chauds. Ce n’est que le 19 novembre qu’un front froid est venu chasser l’anticyclone, entraînant des chutes de neige à moins de 1000 mètres sur le nord du pays. La baisse de température du 19 novembre ressort bien dans le graphique lié au tableau 1.3. Le Plateau suisse s’est souvent retrouvé sous le brouillard en raison des hautes pressions. La pluviométrie n’a atteint que 60 % de la norme pendant tout l’automne, les seules précipitations abondantes étant tombées en octobre.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - octobre

10.11.20 | Octobre 2020 a été frais et pluvieux. La température moyenne était de 1,3 degré inférieure à la norme de 1981-2010. En particulier dans le Sud de la Suisse, des précipitations abondantes sont tombées en très peu de temps. Il a fallu attendre la seconde moitié du mois pour voir les hautes pressions gagner du terrain. Le fœhn a entraîné des températures allant jusqu'à 24 degrés dans les vallées à fœhn. À partir du 26 octobre, un front froid a provoqué des chutes de neige jusqu'à une altitude de 1000 mètres. Dans les vallées alpines, la limite pluie-neige est tombée à 500 mètres par endroits. Jusqu'à présent, la grêle a causé relativement peu de dommages cette année (tableau 1.4).

Lire la suite
Communiqués de presse
Familles paysannes : faites fleurir la Suisse !

26.10.20 | Agissons et parlons-en : L’Union suisse des paysans lance une action de promotion des bandes fleuries pour 2021. Au minimum 300 exploitations agricoles sont recherchées dans toute la Suisse, afin de participer à l’action « La Suisse fleurit ». Ces dernières recevront les semences gratuitement et pourront ainsi montrer une facette positive de leur exploitation et de l’agriculture.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réduire les risques liés aux produits phytosanitaires : la CER-N ouvre la voie au Conseil national

14.10.20 | L’Union suisse des paysans applaudit le soutien qu’offre la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national à l’initiative parlementaire déposée par sa commission sœur. Le projet de cette dernière constitue une réponse aux prochaines initiatives populaires visant les produits phytosanitaires. Il prévoit en effet une trajectoire de réduction contraignante pour les risques découlant de ces produits et réglemente la gestion des excédents d’éléments fertilisants. De plus, il introduit une marge de manœuvre pour suspendre la PA22+.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - septembre 2020

13.10.20 | Septembre 2020 a été doux. La température moyenne est montée de 1,6 degré au-dessus de la norme de 1981-2010 (voir graphique 1.3). Du 14 au 16 septembre, plusieurs endroits ont même connu des journées caniculaires, le mercure dépassant alors les 30 degrés. Jusqu’au 23 septembre, les précipitations ont été très faibles. La plupart ont atteint tout au plus 15 % de la norme. Ce n’est qu’à la fin du mois qu’un front froid en provenance de l’Atlantique Nord a apporté de la fraîcheur et de fortes précipitations, ainsi que de la neige à partir de 1000 mètres. Les données phénologiques indiquent que la végétation de septembre avait environ une semaine d’avance par rapport à la période 1981-2010. Entre le 1er janvier et le 31 août, les dommages causés par la grêle et les autres éléments naturels ont plutôt épargné la Suisse (tableaux 1.4 et 1.6) en comparaison annuelle.

Lire la suite