Contenu principal

La CSA soutient la mise en suspens de la PA22+

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 21 septembre 2020

Aujourd’hui, la Chambre suisse d’agriculture de l’Union suisse des paysans a tenu séance. À l’ordre du jour figuraient les décisions qu’a prises le Conseil des États sur la politique agricole, sur l’initiative parlementaire et sur les deux initiatives anti-agricoles extrêmes soumises au peuple l’an prochain. L’assemblée a aussi émis des recommandations pour la votation de novembre et auditionné les quatre candidats en lice à la vice-présidence de la faîtière agricole.

La Chambre suisse d’agriculture (CSA), en quelque sorte le Parlement de l’Union suisse des paysans (USP), a traité du développement ultérieur de la politique agricole à partir de 2022 (PA22+), dont l’importance pour les familles paysannes n’est plus à démontrer. En août, la Commission pour l’économie et les redevances du Conseil des États (CER-E), première commission à délibérer sur la question, a décidé de suspendre les travaux relatifs à cette politique. L’ensemble de la Chambre haute se prononcera lors de sa session d’hiver sur cette décision. Entre-temps, les sénateurs ont déjà élaboré une mini-politique agricole au moyen de l’initiative parlementaire 19.475. La semaine dernière, la voix prépondérante du président de la Chambre haute a entraîné l’insertion de la question des pertes d’éléments fertilisants dans cette initiative, aux côtés de la trajectoire de réduction des risques découlant des produits phytosanitaires. Au vu des initiatives soumises au peuple l’an prochain, il n’y a donc aucun intérêt à s’occuper de la politique agricole à toute vitesse. La CSA se félicite aussi de la décision de la Chambre des cantons de rejeter les deux initiatives « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » et « Pour une eau potable propre », cette dernière étant moins prometteuse qu’elle n’y paraît. Elle a donc décidé de soutenir à la fois la suspension du traitement de la PA22+ et le postulat adopté par la CER-E visant à doter la politique agricole d’une position globale.

Par ailleurs, la CSA s’est occupée de la votation du 29 novembre. Après les exposés donnés par un partisan et une adversaire de l’initiative pour des multinationales responsables et au terme de vives discussions, les membres ont recommandé de voter contre l’initiative et de soutenir le contre-projet du Parlement. Les nouvelles règles de responsabilité formulées dans l’initiative et le renversement du fardeau de la preuve donnent lieu à une insécurité juridique pour la place économique suisse. La CSA s’est abstenue d’émettre une recommandation de vote sur l’initiative « Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre », car sans rapport avec l’agriculture.

Lors de l’Assemblée des délégués de novembre aura lieu l’élection d’un nouveau représentant de l’UDC à la vice-présidence de l’USP, suite au départ à la retraite de Hans Frei. Quatre candidats sont en lice : Martin Haab, agriculteur à Mettmenstetten, conseiller national et successeur de Hans Frei à la présidence de la Chambre zurichoise d’agriculture ; Alois Huber, agriculteur à Wildegg, conseiller national et président de la Chambre argovienne d’agriculture ; Thomas Roffler, agriculteur à Grüsch et président de la Chambre grisonne d’agriculture ; Hans Jörg Rüegsegger, agriculteur à Riggisberg, membre du Grand Conseil du canton de Berne et président de la Chambre bernoise d’agriculture. Chacun d’entre eux s’est présenté à la CSA et a exposé ses objectifs.
 

Loi sur la chasse :des millions pour une contre-campagne mensongère

Les membres de la Chambre suisse d’agriculture ont discuté les intentions de vote actuelles ressortant du sondage concernant la votation de dimanche prochain sur la loi révisée sur la chasse. Chère de plusieurs millions de francs et truffées de fausses affirmations, la contre-campagne a conduit à une situation très serrée entre les opposants et les partisans. Aussi les membres de la CSA appellent-ils tous les agriculteurs et leur entourage à glisser un OUI dans l’urne.

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Francis Egger

Directeur adjoint Union suisse des paysans
Département économie, formation et relations internationales

Téléphone 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Pas question de réduire le budget agricole !

14.02.24 | Le Conseil fédéral doit rééquilibrer les finances de la Confédération. Mais au lieu d’économiser là où les dépenses augmentent, il veut faire passer entre autres l’agriculture à la caisse. À cet effet, il prévoit une réduction linéaire des dépenses faiblement liées dans le budget 2025. Pour l’Union suisse des paysans, il n’est pas question de réduire le budget agricole.

Lire la suite
Communiqués de presse
« 1000 pour la biodiversité » : appel à participation

13.02.24 | En vue d’améliorer la qualité des surfaces de promotion de la biodiversité, l’Union suisse des paysans et Coop proposent d’aménager 1000 petites structures et arbres supplémentaires. Toute personne participante recevra à cet effet 100 francs par nouvel élément. Il ne reste plus qu’à s’inscrire et à atteindre l’objectif d’ici fin avril.

Lire la suite
Communiqués de presse
Pour une meilleure estime envers l’agriculture

13.02.24 | Les événements de ces derniers jours témoignent du mécontentement et de la pression économique dans l’agriculture suisse. Ils mettent en évidence la nécessité d’offrir de meilleures perspectives aux jeunes agriculteurs et agricultrices, qui soutiennent la pétition lancée par l’USP et AGORA. Hier, les revendications de l’agriculture ont été remises au monde politique et au commerce de détail avec la participation de la commission des jeunes agriculteurs.

Lire la suite
Communiqués de presse
Pétition remise avec plus de 65 000 signatures

12.02.24 | Quelques jours ont suffi pour que se retrouve munie de 65 000 paraphes la pétition qu’ont lancée l’Union suisse des paysans et AGORA, et qui présente les revendications de l’agriculture. Cinq délégations différentes ont remis aujourd’hui cette pétition au Conseil fédéral ainsi qu’aux quatre détaillants Migros, Coop, Lidl et Aldi. L’Union suisse des paysans est en étroite discussion avec le gouvernement et le commerce de détail.

Lire la suite
Prises de position Teilrevision der Mehrwertsteuerverordnung

08.02.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision der Mehrwertsteuerverordnung.

Lire la suite
Prises de position Mandatsentwurf für Verhandlungen mit der Europäischen Union

08.02.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zum Mandatsentwurf für Verhandlungen mit der Europäischen Union.

Lire la suite
Communiqués de presse
Étude «Les grandes cultures résilientes au climat à l’horizon 2035»

08.02.24 | Sur mandat de la Suisse Grêle, de fenaco et de l’Union suisse des paysans, Agroscope a réalisé une étude sur les grandes cultures résilientes au climat à l’horizon 2035. La sécheresse est au cœur de ces travaux. Pour que la culture des champs en Suisse soit davantage résiliente au climat et maintienne son potentiel de production, il est nécessaire d’associer toute une série de mesures.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’agriculture formule ses revendications

30.01.24 | Les protestations agricoles se font entendre partout en Europe. L’agriculture suisse partage les mêmes revendications que les familles paysannes européennes. En effet, la situation reste très incertaine pour les futurs crédit-cadres alloués à l’agriculture, alors que la situation des revenus des familles paysannes est insuffisante pour ne pas dire souvent précaire. En parallèle à une meilleure reconnaissance de l’agriculture, l’USP, Agora et les chambres romandes d’agriculture formulent des revendications tant à l’égard de la politique que du marché.

Lire la suite