Contenu principal

La mise en cause généralisée des éleveurs suisses est injustifiée

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 2 juillet 2019

Le Matin Dimanche a publié un article intitulé « Des centaines d’éleveurs maltraitent leurs bêtes ». L’Union suisse des paysans a saisi le Conseil suisse de la presse d’une plainte contre le groupe Tamedia. Elle s’indigne d’une mise en cause généralisée injustifiée des éleveurs et une présentation déformée de la réalité dans les articles publiés. Il faut savoir que, dans 87 % des exploitations, absolument aucun manquement n’a été constaté et que les conditions d’élevage remplissent les normes sévères de la loi suisse sur la protection des animaux sur tous les points. 

 « Des centaines d’éleveurs maltraitent leurs bêtes » et « Des paysans sont jugés pour avoir brutalisé leur bétail » : toute la Suisse a pu découvrir ces titres dans Le Matin Dimanche. La protection et le bien-être des animaux revêtent de l’importance pour l’Union suisse des paysans (USP). La faîtière agricole exige que les exploitations respectent les lois et ne tolère ni les infractions graves ni les cas de récidive. L’article en question et les articles subséquents du groupe Tamedia ont toutefois donné une présentation déformée de la réalité et ne reflètent que très partiellement les faits (Voici le fiche d'information sur les contrôles et situation dans le domaine de la protection des animaux). En réalité, les fermes de Suisse font l’objet de contrôles sévères et réguliers. Lors des 10 647 contrôles effectués dans des exploitations agricoles en 2018, aucun manquement à la protection des animaux n’a été constaté dans près de 87 % des fermes. Sur l’ensemble des cantons, 35 % de ces contrôles de base portant sur la protection des animaux ont eu lieu de façon inopinée. Dans les cas où les animaux ont souffert et/ou ont subi un dommage, les autorités ont prononcé une ordonnance pénale contre le détenteur d’animaux. Cela s’est produit à 613 reprises en 2018. Le chiffre n’est pas flatteur et, sans conteste, encore trop élevé. Ce ne sont toutefois pas des milliers de fermes qui sont concernées, mais seulement 1,3 % des détenteurs d’animaux. Il n’est pas non plus possible d’en conclure que des conditions scandaleuses règnent dans toutes les fermes de Suisse. Cette mise en cause généralisée injustifiée est un camouflet pour la grande majorité des familles paysannes, qui s’occupent de façon exemplaire de leurs animaux au quotidien. C’est pourquoi l’USP saisit le Conseil suisse de la presse d’une plainte contre le groupe Tamedia pour les articles publiés à ce sujet.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus et responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - septembre 2020

13.10.20 | Septembre 2020 a été doux. La température moyenne est montée de 1,6 degré au-dessus de la norme de 1981-2010 (voir graphique 1.3). Du 14 au 16 septembre, plusieurs endroits ont même connu des journées caniculaires, le mercure dépassant alors les 30 degrés. Jusqu’au 23 septembre, les précipitations ont été très faibles. La plupart ont atteint tout au plus 15 % de la norme. Ce n’est qu’à la fin du mois qu’un front froid en provenance de l’Atlantique Nord a apporté de la fraîcheur et de fortes précipitations, ainsi que de la neige à partir de 1000 mètres. Les données phénologiques indiquent que la végétation de septembre avait environ une semaine d’avance par rapport à la période 1981-2010. Entre le 1er janvier et le 31 août, les dommages causés par la grêle et les autres éléments naturels ont plutôt épargné la Suisse (tableaux 1.4 et 1.6) en comparaison annuelle.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les électeurs ratent l’occasion de voter pour une loi progressiste sur la chasse

27.09.20 | Le peuple suisse a rejeté la révision de la loi sur la chasse, datant d’il y a 34 ans, avec 51.9 pour cent de voix contre. Les électeurs ont raté l’occasion de renforcer la protection des animaux et des espèces, et de fixer des règles claires pour la cohabitation entre le loup et les animaux de rente. ChasseSuisse, l’Union suisse des paysans et le Groupement suisse pour les régions de montagne regrettent ce résultat obtenu par les opposants à coup de milIlions. L’adoption d’une loi progressiste sur la chasse est maintenant peu probable.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - août 2020

10.09.20 | Avec une température moyenne de 15,2 degrés en Suisse, août 2020 a été l’un des mois d’août les plus chauds depuis le début des mesures en 1864. Seul août 2003 a été encore beaucoup plus chaud. Une canicule de six à sept jours, avec des températures parfois bien supérieures à 30 degrés, s’est installée entre le 6 et le 7 août. Du 13 au 18 août, un afflux d’air humide de secteur sud-ouest a provoqué des orages avec de fortes précipitations, de la grêle et de violentes rafales de vent. Si les précipitations sont restées inférieures à la moyenne jusqu’à peu de temps avant la fin du mois, des pluies diluviennes se sont abattues à partir du 28 août, d’abord sur le Tessin et les Grisons, s’étendant ensuite à la quasi-totalité de la Suisse. Seule la partie francophone de l’Arc jurassien a enregistré une pluviométrie inférieure à la moyenne pour un mois d’août. En juillet, il y a eu 824 annonces de sinistres causés par la grêle. Ainsi, jusqu’à la fin juillet, 2020 s’inscrivait toujours parmi les années où la grêle n’a fait que peu de dégâts (tableau 1.4).

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juillet 2020

11.08.20 | La météo changeante du mois de juillet n’a donné lieu qu’à peu de jours de canicule. Malgré tout, les températures ont dépassé de 1,3 degré en moyenne la norme 1981-2010. En dépit du nombre de fronts froids ayant passé sur la Suisse, les précipitations se sont révélées particulièrement faibles dans de nombreuses régions. Seules celles tombées au nord des Alpes et des Préalpes, de même que dans la région de Payerne, étaient dans la norme 1981-2010. Le temps est resté très sec le long de l’Arc jurassien et dans le Sud de la Suisse. À Bâle, les précipitations n’ont été que de 6 % par rapport à la normale. La grêle n’est tombée que quinze jours, et 761 dommages ont été annoncés en juin, soit assez peu par rapport aux années précédentes (tableau 1.5).

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juin 2020

10.07.20 | Sur le plan des températures, juin 2020 s’inscrit dans la moyenne pluriannuelle. Les deux premières décades ont été plus fraîches et beaucoup plus humides que la dernière. Cependant, il y a eu des différences importantes : le Valais, l’Engadine et le sud du Tessin ont reçu jusqu’à 160 % des précipitations normales, alors que la pluviométrie est restée inférieure à la moyenne dans la région du lac de Constance et dans le sud de la Suisse occidentale. Après plusieurs mois secs, la situation de l’approvisionnement en eau s’est ainsi détendue dans la plupart des régions. Selon l’évolution phénologique, la végétation présentait encore environ dix jours d’avance à la fin juin. Jusqu’à fin mai, les annonces et les dégâts de grêle se sont révélés nettement inférieurs à la moyenne (tableaux 1.5 et 1.6). Seuls 60 sinistres ont été annoncés en mai.

Lire la suite
Communiqués de presse
Randonnées : traverser les pâturages en toute sécurité

30.06.20 | En adoptant le bon comportement, les marcheurs ne doivent pas craindre de traverser des pâturages où se trouvent des animaux.

Lire la suite
Communiqués de presse Estivage : prendre des précautions et éviter les incidents avec les randonneurs

29.06.20 | Les vacances d’été, synonymes de haute saison des randonnées pédestres en Suisse, se profilent à l’horizon. Beaucoup de chemins pédestres traversent des pâturages d’estivage. Les détenteurs d’animaux sont tenus de prendre des mesures pour garantir une protection adéquate des randonneurs et prévenir les accidents. Des recommandations et une check-list sont mises à la disposition des détenteurs pour les aider.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - mai 2020

11.06.20 | Le mois d’avril très chaud, très ensoleillé et surtout très sec a cédé sa place à un mois de mai doux et assez ensoleillé. Dans un premier temps, les précipitations de fin avril se sont poursuivies. Dans de nombreuses régions, il est tombé 15 à 30 mm de pluie, contribuant de manière décisive à rafraîchir l’atmosphère. Néanmoins, les précipitations totales de mai ont elles aussi été inférieures à la moyenne dans la plupart des régions. Nombre d’entre elles ont ainsi enregistré des valeurs situées entre 60 % et 70 % de la norme 1981-2010. En moyenne de 1,0 °C supérieures à cette même norme, les températures n’avaient rien de particulier, confirmant la tendance du réchauffement marqué que connaît le mois de mai depuis la fin des années 80. Entre le 1er janvier et le 30 avril, la Suisse n’a de loin pas manqué de soleil, et il en a été de même en mai. En cumulé, les valeurs d’ensoleillement enregistrées entre janvier et mai ont atteint des plus hauts dans de nombreuses régions. Par conséquent, le mois de mai était en avance sur le plan phénologique : la floraison du sureau noir, qui marque le début de l’été phénologique, a eu lieu 18 jours plus tôt que la moyenne de la période 1981-2010. La fenaison a elle aussi commencé tôt. La météo s’y prêtait du 6 au 8 mai, du 17 au 22 mai et à partir du 25 mai. Le thermomètre affichant 6,2 °C en moyenne, le printemps 2020 a été le troisième printemps le plus chaud depuis le début des mesures en 1864.

Lire la suite