Contenu principal

Le 22 octobre : une journée d’une grande importance !

Point de vue du 08 septembre 2023

Nous, familles paysannes suisses, exploitons 25 % de la surface du pays comme terres agricoles et 12 % comme pâturages d’estivage, ce qui correspond à un total de 1,5 million d’hectare. Or, nombre d’intérêts et de lois affectent notre propriété foncière : la politique agricole, le droit foncier rural, le droit d’affermage, la loi sur la chasse, les législations de protection de l’environnement, l’aménagement du territoire, la loi sur la protection des eaux ou la loi sur la circulation routière, pour ne citer que quelques exemples. Vu qu’il existe des directives qui nous concernent directement dans tous les domaines, il est du plus grand intérêt pour nous de pouvoir manifester nos préoccupations de manière directe et efficace. Si nous ne le faisons pas, des décisions seront prises qui engendrent du travail et des coûts supplémentaires, des recettes moindres et d’autres contrariétés. Au cours des quatre dernières années – qui ont été difficiles pour nous, surtout au Conseil national – nous l’avons vécu à plusieurs reprises.

Le 22 octobre, nous fixerons un nouveau cadre politique pour les quatre années à venir et, en fonction de la composition du Parlement, la politique sera favorable à l’agriculture, ou justement pas. Il est donc essentiel que nous participions aux élections avec tout notre environnement et que nous aidions également à mobiliser l’ensemble du monde agricole. Accrochez des affiches, postez quelque chose sur les réseaux sociaux, parlez de ces élections dans les associations et les organisations agricoles ; demandez s’ils ont reçu les documents et s’ils ont déjà voté. Aucun courrier de vote ne doit rester inutilisé dans le monde agricole ! Des jeunes électeurs à l’arrière-grand-maman centenaire, tous doivent y participer.

Il est important de mobiliser activement les agricultrices et agriculteurs, mais aussi les paysannes et, surtout, les jeunes. Dans tous les cantons, nous pouvons obtenir des sièges supplémentaires décisifs pour les rapports de majorité. Si nous voulons que les paiements directs ne soient pas réduits en décembre, que le loup soit régulé de manière judicieuse et qu’on ne dicte pas aux gens ce qu’ils doivent manger, le monde agricole se doit d’élire ses représentantes et représentants : maintenant, c’est du sérieux !

Auteur

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Un premier pas tardif pour améliorer la situation

01.03.24 | Aujourd’hui, l’Interprofession du lait a décidé d’augmenter le prix indicatif du lait de trois centimes, mais seulement à partir du troisième trimestre. L’Union suisse des paysans (USP) reconnaît qu’il s’agit là d’un premier pas. Les transformateurs et les distributeurs ont compris la gravité de la situation, dans la mesure où aucune amélioration n’était susceptible d’attiser la frustration de la base paysanne.

Lire la suite
Prises de position Finanzierung von Gebäudeschäden bei Erdbeben

27.02.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Finanzierung von Gebäudeschäden bei Erdbeben.

Lire la suite
Prises de position Angleichung der EO-Leistungen

27.02.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Angleichung der EO-Leistungen.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°8-2024

26.02.24 | L'USP a lancé la consultation interne sur la révision de l'ordonnance sur les produits phytosanitaires, qui touche aux émoluments. Du point de vue de l'agriculture, cette révision rate sa cible.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°7-2024

20.02.24 | Le GT Affaires internationales s’est réuni lors de sa rencontre annuelle. Les politiques commerciale et européenne, la conférence ministérielle de l'OMC et les prochains accords de libre-échange ont fait l’objet de débats.

Lire la suite
Communiqués de presse
Pas question de réduire le budget agricole !

14.02.24 | Le Conseil fédéral doit rééquilibrer les finances de la Confédération. Mais au lieu d’économiser là où les dépenses augmentent, il veut faire passer entre autres l’agriculture à la caisse. À cet effet, il prévoit une réduction linéaire des dépenses faiblement liées dans le budget 2025. Pour l’Union suisse des paysans, il n’est pas question de réduire le budget agricole.

Lire la suite
Communiqués de presse
« 1000 pour la biodiversité » : appel à participation

13.02.24 | En vue d’améliorer la qualité des surfaces de promotion de la biodiversité, l’Union suisse des paysans et Coop proposent d’aménager 1000 petites structures et arbres supplémentaires. Toute personne participante recevra à cet effet 100 francs par nouvel élément. Il ne reste plus qu’à s’inscrire et à atteindre l’objectif d’ici fin avril.

Lire la suite
Communiqués de presse
Pour une meilleure estime envers l’agriculture

13.02.24 | Les événements de ces derniers jours témoignent du mécontentement et de la pression économique dans l’agriculture suisse. Ils mettent en évidence la nécessité d’offrir de meilleures perspectives aux jeunes agriculteurs et agricultrices, qui soutiennent la pétition lancée par l’USP et AGORA. Hier, les revendications de l’agriculture ont été remises au monde politique et au commerce de détail avec la participation de la commission des jeunes agriculteurs.

Lire la suite