Contenu principal

Le prix du foin demeure stable

Commentaire du marché du 13 décembre 2019 dans le journal Agri

L’Association suisse des négociants en fourrage (ASNF) a maintenu le prix du foin séché départ ferme entre 29 et 32 fr. les 100 kg. À l’occasion de la discussion sur la situation commerciale actuelle, le marché du foin a été jugé calme, l’approvisionnement en fourrages grossiers bon, et la récolte 2019 de foin et de regain très bonne au niveau tant de la qualité que de la quantité. Les négociants en fourrage estiment aussi que nombre de grandes balles de maïs, de pulpes de betteraves sucrières et d’herbe d’ensilage sont disponibles, et que l’offre est suffisamment importante. Le temps ensoleillé de l’automne a prolongé la saison de pâturage.

Vu la bonne situation de l’approvisionnement, l’assemblée de l’ASNF a décidé de maintenir le prix des balles de foin séché et chargé départ ferme entre 29 et 32 francs. Suite à la proposition d’un membre de l’association, les négociants présents à l’assemblée ont renoncé à fixer un prix indicatif pour le foin indigène séché au sol. C’est donc le prix du jour qui s’applique. Il a du reste été décidé la même chose pour la paille pressée en grandes balles et chargée départ ferme. En revanche, le prix des petites balles de paille chargées départ ferme reste de 18 fr. le kg. De manière générale, aucun des prix décidés ne s’entend livré à la ferme, car cette pratique reviendrait à faire dépendre le prix de la distance.

Hans Rüssli

Union Suisse des Paysans

Sur le même sujet

Statistique de la semaine
Semaine 48/2020

27.11.20 | Si l’on répartit le bilan alimentaire (BA) selon les étages de la pyramide alimentaire suisse, on constate quelques différences : Dans le bilan alimentaire, on ne trouve ni le sel ni l’eau. Par contre, la pyramide courante ne connaît pas l’alcool. Dans le BA, les aliments sont groupés selon les matières premières et on ne trouve ni les pommes chips ni le chocolat. Selon le BA, ils font partie des pommes de terre et des stimulants. La poudre de lait, utilisée pour la fabrication du chocolat, est classée comme produit laitier. Quand même, on peut noter de nombreux points communs. A l’exception de l’étage le plus élevé, une vraie pyramide prend forme selon la quantité. Selon l’énergie, les quatre étages supérieurs livrent un apport comparable, pendant que l’apport des fruits et des lé-gumes est nettement plus modeste, malgré la quantité élevée. Mais dans l’alimentation, la quantité et l’énergie ne suffisent pas au bonheur.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 47/2020

20.11.20 | La viande de mouton ou plutôt d’agneau ne fournit que 2,2 % de la consommation de viande de la population suisse. En l’an 2018, la part de la production indigène s’élevait à 48 %. Ces dernières années, la faible part indi-gène a permis une augmentation de la production indigène avec une amélioration des prix à la production en pa-rallèle. Depuis 2019, la production est stagnante ce qui a amené une nouvelle amélioration des prix à la produc-tion. Dans le graphique, les valeurs calculées sur 12 mois sont affichées afin de montrer la tendance sans les va-riations saisonnières.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 46/2020

13.11.20 | En 2019, la Suisse comptait un effectif de 3,2 millions de poules pondeuses avec une production de 1000 millions d’œuf destinés à l’alimentation humaine. Dans l’année du coronavirus 2020, la forte demande en œufs a amené une nette augmentation de la production. Jusqu’au mois de septembre 2020, la production indigène a augmenté de 7,3 % en glissement annuel. Cette année, l’effectif des poules pondeuses devrait atteindre 3,5 millions (esti-més) de poules. En 2019, le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures affichait le nombre le plus élevé en poules pondeuses par rapport à la surface agricole, suivi par les cantons de Thurgovie et d’Argovie.

Lire la suite
Communiqués de presse
Inconséquence de la politique phytosanitaire fédérale !

12.11.20 | La Fédération Suisse des Betteraviers est consternée. L’Office fédéral de l’agriculture n’a pas donné suite à la demande d’autorisation d’urgence temporaire, pour le traitement des semences de bette-raves sucrières avec une néonicotinoïde, exigée par la branche du sucre. Cela après adoption par de nombreux Etats membres de l’UE d’une dérogation pour l’enrobage des semences par des néonicoti-noïdes. La FSB exige donc l’égalité de traitement pour la production de sucre indigène en autorisant que les importations de sucre produit avec les pesticides autorisés en Suisse.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 10-20 : La Suisse : pays de la bière ?

10.11.20 | Au fil des ans, la production suisse de bière a connu d’importants changements. Le nombre de petites et micro-brasseries a considérablement augmenté ces dernières années. Cependant, la majeure partie du marché est entre les mains du duopole Heineken et Feldschlösschen/Carlsberg. En Suisse, la consommation totale de bière augmente légèrement en raison de la hausse des importations, tandis que la consommation par habitant diminue. Le houblon et le malt, matières premières de la bière, se voient en grandes parties importés. Toutefois, une tendance pour plus de Swissness se dessine dans les deux cas. Les bières riches en houblon sont de plus en plus populaires, et les importations de houblon augmentent en conséquence.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - octobre

10.11.20 | Octobre 2020 a été frais et pluvieux. La température moyenne était de 1,3 degré inférieure à la norme de 1981-2010. En particulier dans le Sud de la Suisse, des précipitations abondantes sont tombées en très peu de temps. Il a fallu attendre la seconde moitié du mois pour voir les hautes pressions gagner du terrain. Le fœhn a entraîné des températures allant jusqu'à 24 degrés dans les vallées à fœhn. À partir du 26 octobre, un front froid a provoqué des chutes de neige jusqu'à une altitude de 1000 mètres. Dans les vallées alpines, la limite pluie-neige est tombée à 500 mètres par endroits. Jusqu'à présent, la grêle a causé relativement peu de dommages cette année (tableau 1.4).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 45/2020

06.11.20 | L’orge est avec une surface estimée à 27 805 hectares en 2020 la plus importante céréale en Suisse après le blé. La culture a fortement reculé jusqu’en 2010, mais elle s’est stabilisée ces dernières années. La récolte d’environ 192 000 tonnes de grains dans l’année actuelle sert surtout comme fourrage. Une petite quantité est utilisée comme semences. Seule une quantité d’environ 900 tonnes (0,5 % de la récolte) sert à la production de denrées alimentaires, surtout en forme d’orge de brasserie.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 44/2020

02.11.20 | La valeur de la production des betteraves sucrières est estimée à 111 millions de francs dans les comptes écono-miques de l’agriculture 2020. Ceci correspond à 2,7 % de la valeur de la production végétale (4191 millions de francs) et à 1,0 % de la valeur de production de la branche agricole (11 392 millions de francs). Les betteraves sucrières sont d’une grande importance pour les régions de grandes cultures en Suisse occidentale et orientale. Dans ces régions, les betteraves sucrières occupent une part appréciable de la surface.

Lire la suite