Contenu principal

Pour une sélection végétale innovante : une large coalition demande l'adaptation du droit des brevets

Communiqué de presse commun de ProSpecieRara, de l'Union Suisse des Paysans et de Sativa Rheinau AG du 18 juin 2020    

Dans une motion, Maya Graf et d’autres membres du Conseil des Etats invitent le Conseil fédéral à modifier la loi sur les brevets de manière à améliorer la transparence en matière de droits de propriété intellectuelle et à faciliter l'accès au matériel de base pour la sélection végétale. Cette demande est partagée par 25 organisations de tous les secteurs de la société. La situation actuelle comporte diverses incertitudes juridiques et constitue un obstacle à l'innovation dans la sélection végétale suisse. 

C'est ce qu'affirme également la stratégie Sélection végétale 2050 de l'Office fédéral de l'agriculture : « Le succès de la sélection dépend de la facilité d'accès à la génétique et aux informations qui s'y rapportent ». Cependant aujourd'hui cet accès aux variétés d’origine devient de plus en plus compliqué. Cette tendance doit être contrecarrée par des ajustements juridiques dans le domaine des droits de propriété intellectuelle. 

Les brevets sont de plus en plus fréquents dans le domaine de la sélection végétale. Dans l'UE et en Suisse, plus de 700 variétés végétales font actuellement l’objet d’un brevet. Avec les nouvelles technologies de sélection, une croissance significative de ces « variétés brevetées » est prévisible, même si les brevets sur les caractéristiques naturelles ne seront plus délivrés à l'avenir. Cependant, les sélectionneurs suisses sont déjà confrontés à de nombreuses incertitudes juridiques concernant l'utilisation de plantes brevetées. Il n'est pas toujours évident de savoir si une variété fait l’objet d’un brevet. En outre, et il est difficile pour les sélectionneurs d'évaluer s'ils ont droit à une licence s’ils utilisent un brevet, c'est-à-dire s'ils pourront commercialiser leur nouvelle variété avec certitude. Il y a également le risque que même s'ils ne font pas de sélection avec le matériel du titulaire du brevet, ils puissent enfreindre le brevet. Par ailleurs, la Suisse, contrairement à tous nos pays voisins, n'a pas encore inscrit dans sa législation le principe selon lequel les plantes obtenues selon des « procédés essentiellement biologiques » ne peuvent être brevetées. Ces problèmes existants doivent être résolus et les éventuelles évolutions négatives doivent être contrées de manière anticipée. Cela est possible moyennant quelques adaptations du droit suisse.

La force d'innovation de la sélection végétale suisse doit ainsi être maintenue. Les entreprises, pour la plupart petites et moyennes, garantissent la disponibilité en Suisse de variétés adaptées de manière optimale aux conditions et aux exigences de l'agriculture suisse. Cela profite également aux agriculteurs et, en fin de compte, aux consommateurs. Pour ces raisons, les entreprises et organisations suivantes des secteurs de la sélection végétale, de l'agriculture et des ONG soutiennent les revendications de Motion Maya Graf.

Renseignements

François Meienberg, responsable de projet Politique de semences, ProSpecieRara, 
Tél. 061 545 99 19, francois.meienberg@helloprospecierara.ch  

Barbara Steiner, division Production végétale, Union suisse des paysans, 
Tél. 056 462 50 05, Mobile 076 533 59 90 

Amadeus Zschunke, directeur/sélectionneur de plantes, Sativa Rheinau AG, 
Tél. 052 304 91 60, a.zschunke@hellosativa-rheinau.ch      

www.prospecierara.ch ; www.sbv-usp.ch  ; www.sativa-rheinau.ch 
 
Le texte de la motion avec la liste des cosignataires peut être consulté sous : https://www.parlament.ch/de/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20203674  

Liste des entreprises et organisations de soutien

Sélectionneurs opérant en Suisse :

  • Delley semences et plantes SA
  • Getreidezüchtung Peter Kunz GZPK
  • Lubera AG
  • Poma Culta
  • Sativa Rheinau AG
  • Zollinger Bio

Associations et organisations agricoles :

  • Association des petits paysans 
  • Bio Suisse
  • Fédération suisse des producteurs de céréales (FSPC) 
  • Fruit-Union Suisse
  • IP-Suisse
  • Union Suisse des Paysans
  • Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) 
  • Union suisse des producteurs de pommes de terre
  • swisssem – Fédération suisse des producteurs de semence
  • Fédération Suisse des Betteraviers FSB

Autres organisations :

  • Agriculture du Futur 
  • Bergheimat Suisse
  • Bioverita
  • Biovision
  • Fédération romande des consommateurs
  • ProSpecieRara
  • Public Eye
  • Save Foundation
  • Slow Food CH
  • Swissaid

Sur le même sujet

AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 01-19 : Le développement de l’agriculture biologique

11.03.19 | En 2018, les quantités et les prix des animaux sur le marché du bétail de boucherie ont connu des fluctuations parfois importantes. C’est ainsi que la production de viande de gros bétail et de mouton a affiché une forte croissance, celle de viande de veau s’est stabilisée et celle de viande de porc a chuté. Dans chaque cas, les prix ont connu l’évolution inverse. Les prévisions de 2019 sont très différentes selon les catégories.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réduction des produits phytosanitaires : la Suisse est déjà en marche

27.02.19 | Le Conseil fédéral rejette l’initiative populaire « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » sans lui opposer de contre-projet. L’Union suisse des paysans approuve cette décision. En effet, l’agriculture suisse se développe déjà dans le sens voulu par l’initiative.

Lire la suite
Communiqués de presse « Nous protégeons ce que nous aimons »

21.01.19 | L’Union suisse des paysans veut profiter de l’année 2019 pour réaliser un travail d’information sur les thèmes soulevés par l’initiative pour une eau potable propre, avant tout sur la protection des végétaux et l’alimentation des animaux. Un groupe national d’accompagnement a entamé son travail, et divers projets sont lancés. Les familles paysannes sont invitées à mettre du leur !

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Conseil fédéral soutient l’économie sucrière suisse

30.11.18 | En relevant de 300 francs les contributions à des cultures particulières et en appliquant des droits de douane minimaux, le Conseil fédéral entend soutenir, jusqu’en 2021, les efforts déployés par la filière pour sauvegarder la culture de la betterave sucrière en Suisse. L’Union suisse des paysans, les betteraviers et l’industrie du sucre dans la raffinerie sucrière saluent le train de mesures adopté aujourd’hui.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 08-18 : Estimation des terres assolées en Suisse pour 2018

11.09.18 | Selon la présente estimation des terres assolées, les terres ouvertes ont tendance à prendre de l'importance au cours de cette année pour atteindre 274 835 hectares. L’augmentation la plus importante est celle de la surface en colza : elle est estimée à 2475 hectares. Par contre, l’augmentation est inférieure à celle attendue en ce qui concerne les quantités de production allouées. La surface en maïs d’ensilage a diminué de 1147 hectares, les prairies temporaires de 3195 hectares. De toute évidence, les agriculteurs disposaient de suffisamment de fourrage grossier ces dernières années.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 06-18 : Les grandes cultures en Suisse : évolution des rendements

11.07.18 | Au cours des 100 dernières années, le rendement du blé d’au-tomne, du colza, de la pomme de terre et de la betterave sucrière a augmenté d’un facteur compris entre 2,5 et 3. L’augmentation du rendement a commencé dans les quatre cultures après la Deuxième Guerre mondiale avec la mécanisation croissante et les nouveaux cultivars. Tandis que le rendement du colza et de la betterave sucrière semble continuer à progresser, le rendement moyen du blé d’automne et de la pomme de terre stagne.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
AGRISTAT « Actuel » 02-18 : Importance de l’agriculture pour le marché du travail

12.03.18 | Bien que le nombre d’exploitations agricoles et donc le nombre de personnes employées dans l’agriculture ne cesse de diminuer, l’agriculture suisse joue un rôle économique important en tant que productrice de denrées alimentaires. Le débat politique porte sur la question de savoir combien d’emplois dépendent directement et indirectement de l’agriculture indigène. Selon nos estimations, il est permis de penser qu’environ 297 000 équivalents plein temps (7,4 %) dépendent de l’agriculture suisse, 156 000 équivalents plein temps (3,9 %) étant entièrement tributaires de l’agriculture.

Lire la suite
Prises de position Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten

28.02.18 | L'USP estime que les restrictions proposées en matière de publicité ainsi que les procédures en matière de con-trôles des entreprises atteignent une limite supérieure et que tout renforcement serait une entrave aux principes de notre constitution de liberté de commerce et de responsabilité personnelle. L'USP estime qu'une approche aussi restrictive pourrait représenter un précédent dangereux dans d'autres domaines de consommation comme par exemple la consommation de sucre ou de viande. Vi-à-vis des adultes, une information complète et neutre est préférable à une stratégie de prohibition. D'autres renforcements ne devraient pas intervenir dans le cadre des ordonnances d'application.

Lire la suite