Contenu principal

Randonnées : traverser les pâturages en toute sécurité

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 30 juin 2020

En adoptant le bon comportement, les marcheurs ne doivent pas craindre de traverser des pâturages où se trouvent des animaux.

Les vacances d’été se profilent à l’horizon, et les randonnées pédestres connaissent un véritable essor. La Suisse possède plus de 65 000 kilomètres de chemins pédestres, dont certains traversent des pâturages en régions montagneuses et alpines. La recommandation aux marcheurs qui pénètrent dans un pâturage, c’est d’avoir un comportement calme et de rester si possible sur le chemin pédestre. Si des bovins coupent le chemin aux marcheurs, ces derniers ne doivent pas approcher les bêtes et les contourner en gardant le plus de distance possible. De manière générale, les vaches sont des bêtes curieuses et inoffensives. 

Le respect d’une distance suffisante est cependant de mise, en particulier en présence de vaches allaitantes et de leurs veaux au pâturage. Les vaches allaitantes protègent leurs veaux. Il ne faut en aucun cas s’approcher des petits ou essayer de les toucher. Les vaches mères se sentent vite menacées. Les bovins perçoivent aussi les chiens comme une menace. Tout marcheur averti sait donc qu’il doit garder son chien en laisse. Les marcheurs et leurs chiens ont meilleur temps de contourner le troupeau en gardant le plus de distance possible. Lorsque les vaches deviennent menaçantes, elles lèvent et baissent tour à tour la tête, écument, trépignent et beuglent : il faut alors quitter lentement le pâturage sans tourner le dos aux animaux. Et pour éviter que les vaches ne partent elles aussi en vadrouille, un marcheur averti n’oublie jamais de refermer le portail en quittant le pâturage !

Renseignements

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

Ursula Freund

responsable de la communication Vache Mère Suisse

Téléphone     056 462 33 53

Sur le même sujet

Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - avril 2021

10.05.21 | Le mois d’avril 2021 a été le plus froid depuis 20 ans. Comme en mars déjà, les précipitations sont restées rares. En avril, de longues périodes de gelées basses sévères ont causé des dégâts importants, en particulier sur les fruits à noyau (abricots, cerises et pruneaux), mais aussi sur les fruits à pépins et dans la vigne. Le deuxième graphique du tableau 1.3 montre l’évolution des températures les plus basses dans diverses stations de mesure. À l’évidence, toute la Suisse était touchée. Les dégâts se révèlent très variables selon les régions, les exploitations et les cultures. Suisse Grêle estime que les dégâts peuvent atteindre un montant de cinq millions de francs suisses. Le temps froid du mois d’avril a entraîné un retard dans le développement de la végétation, lequel se situe désormais dans la moyenne pluriannuelle.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 18/2021

07.05.21 | L’importance et la composition du produit des exploitations agricoles font preuve de la grande diversité qui règne dans l’agriculture suisse. Selon le type d’exploitation, c’est plutôt la production végétale ou la production animale qui domine. Les paiements directs livrent un apport très variable. D’autres sources de revenu (produits transfor-més, location de machines, vente directe) ont surtout pour les exploitations avec des cultures spéciales une im-portance élevée. Par type d’exploitation et en moyenne des années 2017-2019, la part de la production végétale par rapport au produit de l’exploitation a varié entre 2,3 et 62,7 %, celle de la production animale entre 1,6 et 82,3 % ainsi que celle des paiements directs entre 7,7 et 48,2 %. Le montant total du produit d’exploitation allait de 204 383 CHF à 538 290 CHF par exploitation et par an.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 17/2021

30.04.21 | En 2019, la consommation de fourrages par les animaux de rente a diminué par rapport à l’année précédente de 1,7 % pour atteindre la somme de 7,78 millions de tonnes de matière sèche. Le recul ressort surtout de la con-sommation réduite des herbivores (bovins, ovins, caprins et chevaux). La plus grande part du fourrage (65,3 %) provient des cultures fourragères pluriannuelles. Il s’agit surtout de l’herbe, fraîche ou conservée (foin, ensilage, herbe séchée). Les autres produits principaux (22,1 %) contiennent surtout des céréales. Les importations de sous-produits (5,5 %) ont augmenté au cours des dernières années. Ce sont surtout des produits ressortant de la transformation d’oléagineux. En Suisse, des sous-produits (5,1 %) sont aussi disponibles, ressortant de la trans-formation de matières premières agricoles. Ils proviennent de la transformation de céréales (son), betteraves sucrières (pulpe de betteraves, mélasse) et oléagineux (tourteau). Le bilan fourrager 2019 sera publié le 10 mai 2021.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 16/2021

23.04.21 | Au mois de mars 2021, les exportations de fromage de 7387 tonnes ont augmenté de 14 % par rapport à l’année précédente. Il paraît que la Suisse n’a jamais exporté autant de fromage au mois de mars. Les importations ont augmenté encore plus. Avec une quantité de 8070 tonnes, elles ont dépassé celles de l’année précédente de 23 % et celles du mois de mars 2019 même de 54 %. Ainsi, les importations de fromages ont dépassé les exportations au niveau de la quantité. Selon la valeur, les exportations sont toujours en tête. Au mois de mars, la valeur des exportations s’élevait à 69,8 millions de francs pendant que la valeur des importations s’élevait à 53,3 millions de francs.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 15/2021

16.04.21 | Après une longue période de baisse continue, l’effectif de vaches laitières s’est stabilisé ces derniers mois. A la fin du mois de mars 2021, l’effectif de 544 731 vaches laitières a pour ainsi dire égalisé l’effectif du mois de mars de l’année précédente (544 742 vaches laitières). Il paraît que l’élevage a été intensifié quelque peu ces deux der-nières années et la part de vaches à un âge de jusqu’à trois ans augmente toujours. Il reste à déterminer si l’effectif est tout simplement rajeuni ou s’il va être légèrement agrandi.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - mars 2021

12.04.21 | Après un début de mois ensoleillé, un temps changeant s’est installé à partir du 4 mars. Du 11 au 13 mars, un temps tempétueux arrivé par l’ouest a occasionné des rafales de 70 à 100 km/h sur le nord du pays. Un air froid polaire a apporté de la neige jusqu’en plaine entre le 14 et le 21 mars. Les Alpes centrales et orientales ont reçu des chutes de neige particulièrement abondantes. Un temps anticyclonique, avec des températures douces, a dominé à partir du 23 mars. Dans l'ensemble, les températures de mars se situent dans la norme 1981-2010. Les précipitations sont restées rares dans la plupart des endroits en mars. Au début du mois de mars, la végétation présentait encore une nette avance. La période de froid du milieu du mois a toutefois ralenti le développement. Le début de la floraison des cerisiers a été observé à Liestal le 25 mars. À la clôture du présent commentaire, début avril, l’hiver a fait son retour avec des températures minimales inférieures à zéro degré et des chutes de neige jusqu’en plaine (7 avril). Des dégâts d’une ampleur encore inconnue sont à prévoir dans les cultures fruitières précoces (cerises, abricots, pruneaux).

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 14/2021

09.04.21 | En Suisse, presque la moitié (48,5 %) des 3,4 millions de tonnes d lait de vache livré a été transformée en fromage en 2020. Le deuxième produit le plus important, le beurre, suit loin derrière avec une part de 15,0 %. La part du fromage par rapport au lait transformé a nettement augmenté en 2020. La diminution du tourisme d’achat et la fermeture temporaire de la restauration en devraient être responsables entre autres.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 13/2021

06.04.21 | Mesuré en unités de gros bétail (UGB), le cheptel bovin englobe presque trois quart (73,4 %) du cheptel des ani-maux de rente suisse. Une UGB équivaut à une vache adulte. Les porcins (13,6 %), la volaille (5,4 %), les équidés (5,4 %) et les ovins (3,2 %) suivent dans l’ordre. En dix ans, de 2009 à 2019, l’effectif des animaux de rente a dimi-nué de 2,6 pourcents. Mesurée en UGB, la diminution de l’effectif bovin (-26 506 UGB ou -2,7 %) était la plus im-portante, suivie par celle de l’effectif porcin (-23 738 UGB ou -11,9 %). L’effectif de volaille a augmenté le plus fortement, aussi bien de manière absolue (+19 820 UGB) que de manière relative (+39,8 %).

Lire la suite