Contenu principal

Rapport sur le marché du foin, de la paille et des produits secs

Foin

En ouverture de l’assemblée d’été de l’Association suisse des négociants en fourrages (ASNF), le président, Fabian Gut, a déclaré que le printemps humide et frais de cette année avait eu des répercussions sur le marché du foin. Les réserves de foin se sont épuisées en raison des basses températures enregistrées jusqu’en mai. « Les granges se sont vidées, mais il faut aussi en voir le bon côté : nous pouvons à nouveau les remplir à présent », a ajouté Fabian Gut. La qualité du foin est jugée satisfaisante jusqu’ici. Les prix indicatifs du foin sont maintenus au niveau de l’année dernière. 

  • Foin séché, en petites et grandes balles, départ ferme : 29 à 32 CHF les 100 kg
  • Foin non ventilé, en petites balles, départ ferme : 25 CHF les 100 kg
  • Foin non ventilé, en grandes balles, départ ferme : 18 CHF les 100 kg

Une bonne récolte en 2021 permettrait de combler le déficit, mais en cas de récolte moyenne, les pertes subies en avril risqueraient de se faire sentir en automne.

Paille

Les réserves de paille sont, elles aussi, épuisées. La France a eu une mauvaise récolte en 2020, mais elle disposait encore de réserves de 2019, faute de quoi de grandes quantités de paille auraient été retirées du marché européen. Les échanges ont été bons pendant l’hiver et jusqu’en mai, a relevé le président de l’ASNF. Étant donné que les prix de la paille provoquent bien des remous, le comité a convenu d’une fourchette de prix pour le prix indicatif.

  • Grandes balles, départ ferme : 10 à 12 CHF les 100 kg
  • Petites balles, départ ferme : 14 à 16 CHF les 100 kg
  • Récoltée en andains (récolte 2021), 5 CHF les 100 kg

Pour le transport, l’augmentation au 1er juillet de la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) pèsera dans la balance en fonction de l’âge du parc automobile. Cette mesure vise à transférer encore plus de marchandises de la route vers le rail dans le trafic transalpin. Les camions Euro 4 et Euro 5 vont passer de la catégorie moyenne à la catégorie la plus chère de la RPLP. Selon l’Office fédéral des transports, ce changement concernera dix à vingt pour cent des capacités de transport de marchandises par la route.

Produits secs

Alors que d’importantes quantités de bouchons de maïs étaient encore disponibles en avril, les stocks ont quelque peu diminué en mai.  Le président de l’ASNF a précisé que des produits sont encore disponibles à l’heure actuelle. Dans le cas des betteraves sucrières, l’interdiction du traitement au Gaucho en 2020 s’est traduite par une propagation plus importante de la jaunisse virale. Ces infestations ont entraîné une baisse des rendements et, partant, un recul des quantités disponibles de pulpes de betteraves sucrières. 

Bio Suisse : 100 % de fourrage grossier bio suisse dès 2022

À partir de 2022, les exploitations Bourgeon de Suisse ne devront utiliser que des fourrages grossiers bio suisses. Les négociants en fourrages se demandent à quel moment la mise en place de chaînes d’approvisionnement devient rentable et dans quelle mesure les quantités manquantes sont comblées par des autorisations spéciales. « Nous sommes impatients de voir comment les nouvelles directives d’affouragement de Bio Suisse vont modifier le marché », a lancé Fabian Gut. 

Katharina Scheuner

Katharina Scheuner

Belpstrasse 26, 3007 Bern
katharina.scheuner@sbv-usp.ch   
Département Communication et services internes
Division Communication

Sur le même sujet

Commentaire de marché
Fourrages grossiers : une analyse de la tendance à travers les prix indicatifs

27.11.23 | La saison dernière, les conditions météorologiques difficiles ont eu des répercussions considérables sur la quantité et la qualité des fourrages grossiers et de la paille. Sur le marché bio et à l’approche de la hausse des prix due au nouveau péage autoroutier pour les poids lourds en Allemagne, la situation reste intéressante.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 10-23 : Les bases de l'initiative sur l’alimentation

13.11.23 | L'initiative populaire en suspens pour une alimentation sûre demande une révision de fond du système alimentaire suisse. D'un point de vue purement mathématique, le taux d'autosuffisance net de 70 % exigé semble réalisable. Cependant, il en résulterait des changements très importants pour l'ensemble de la chaîne alimentaire. Il en faudrait des mesures draconiennes de la part de la Confédération. Des questions se posent quant à la faisabili-té et à l’opportunité des mesures nécessaires, sans oublier l'acceptation de la part des consommateurs.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - octobre 2023

13.11.23 | Après un mois de septembre qui jamais n’avait été aussi chaud depuis le début des mesures, octobre 2023 a connu sa deuxième plus importante vague de chaleur depuis 1864 : en moyenne, les températures ont dépassé de 3,1 degrés la norme des années 1991-2020. Seul octobre 2022 avait été encore plus chaud. La première quinzaine d’octobre 2023 a été marquée par des températures élevées et un temps ensoleillé. Lors de la seconde quinzaine, le temps est devenu changeant et pluvieux. Des précipitations relativement importantes ont été enregistrées surtout dans le sud et l’ouest de la Suisse. Dans le nord-ouest du pays, dans le centre et l’est du Plateau ainsi que dans la partie orientale du Valais, les quantités de pluie ont été inférieures à la moyenne. Malgré de nombreux épisodes, la grêle tombée jusqu’à fin septembre 2023 a donné lieu à peu de déclarations de sinistres par rapport aux années précédentes. La dernière année à avoir compté encore moins de déclarations était l’an 2020.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les forces favorables à l’économie et à l’agriculture progressent bien au Parlement fédéral

22.10.23 | Les parlementaires soutenant l’économie et l’agriculture représenteront un courant politique qui compte encore davantage sous la coupole fédérale. La campagne « Perspective Suisse », visant à mobiliser les électeurs favorables aux besoins de l’économie et de l’agriculture, a contribué à cette progression. Les quatre faîtières nationales economiesuisse, l’Union suisse des arts et métiers (USAM), l’Union patronale suisse (UPS) et l’Union suisse des paysans (USP) envisagent donc de continuer leur collaboration fructueuse.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réjouissant : élection réjouissante de nouveaux représentants paysans

22.10.23 | Selon les premières estimations, il s'avère que les mesures prises dans le cadre de Perspective Suisse ainsi que l'engagement complémentaire des organisations agricoles pour la mobilisation portent leurs fruits. La participation au vote dans les régions rurales s'est améliorée par rapport à 2019. Il semble que les parlementaires paysans qui ont démissionné, pourront être remplacés par de nouveaux et que d'autres viendront même s'ajouter à la liste. L'Union suisse des paysans est actuellement très satisfaite de l'issue de ces élections parlementaires. Ces élections sont déterminantes, car de nombreux dossiers importants pour les familles paysannes sont à l'ordre du jour de la prochaine législature. Une évaluation approfondie avec une liste de noms suivra dans les prochains jours.

Lire la suite
Communiqués de presse
Non au programme d’économies injuste et unilatéral !

11.10.23 | L’Union suisse des paysans s’indigne que la Confédération fasse peser l’assainissement de ses finances sur les familles paysannes ces prochaines années.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 09-23 : Évolution de l’effectif des animaux de rente en Suisse

10.10.23 | En 2023, le cheptel des porcs comme celui des poules enregistrent les baisses assez importantes de respectivement 44 000 et 257 000 animaux. L’évolution du cheptel des autres espèces animales est moins importante. La diminution du cheptel des animaux de rente en 2023 est estimée à 7000 UGB , soit à 0,5 %.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - septembre 2023

10.10.23 | Le mois de septembre s'est distingué par un temps ensoleillé et très doux. Il s'agit du mois de septembre le plus chaud depuis le début des mesures. La température moyenne a été supérieure de 3,8 degrés à la norme 1991-2020. Entre le 18 et le 22 septembre, de fortes précipitations ont frappé le Tessin et les régions voisines des Grisons. Par endroits, des pics de 300 à 350 mm de précipitations ont été enregistrés en un peu plus de 12 heures. Vers la fin de la période mentionnée, la limite des chutes de neige est descendue jusqu'à 1200 mètres. Dans le reste de la Suisse, le temps a été sec à très sec. Hormis au Tessin et dans les Grisons, seules la région lémanique et le canton d'Argovie ont connu des quantités de pluie légèrement supérieures à la moyenne au niveau régional (tableau 1.1). Les températures chaudes ont accéléré la maturation des végétaux. Les vendanges ont ainsi pu commencer jusqu'à trois semaines plus tôt. La maturité des fruits du sureau a été observée 12 jours plus tôt que la moyenne.

Lire la suite