Contenu principal

Le Conseil fédéral refuse de déclarer la cruauté envers les animaux sur les denrées importées

Protection Suisse des Animaux PSA, Union suisse des paysans, Fédération romande des consommateurs du 11 septembre 2020

Davantage de libre-échange ne peut être réalisé qu'avec un renforcement massif de la déclaration des denrées alimentaires importées, ainsi que des normes minimales strictes en matière de bien-être animal. Le Conseil fédéral n'y est pas disposé et ne veut donc pas protéger la viande produite selon les standards suisses de protection des animaux contre les importations à bas prix. Les propositions du Conseil fédéral sont tout à fait insuffisantes, surtout dans le contexte de nouvelles ouvertures des frontières et accords de libre-échange. Les organisations d’agriculteurs, de consommateurs et de protection des animaux (USP, FRC, PSA), qui sont membres de la coalition Mercosur, demandent un renforcement conséquent de la déclaration obligatoire pour les aliments importés et exigent plus de transparence sur les modes de production interdits en Suisse.

Avec un an de retard, le rapport du Conseil fédéral sur la déclaration obligatoire des modes de production de denrées alimentaires* vient d'être publié. Résultat: décevant! La Suisse importe chaque année plus de 20 000 tonnes de viande des États du Mercosur, une majorité provenant d’élevages industriels. Dans la perspective de l’accord de libre-échange avec l’Amérique du Sud, il était donc permis d’attendre du rapport une proposition pour une amélioration conséquente de la déclaration du mode de production des denrées importées, surtout de la viande. On pouvait aussi espérer une réponse concrète à l’initiative sur l’élevage intensif et aux attentes croissantes des consommateurs en matière de bien-être animal.

Tant que la Confédération n'aura pas présenté un système convaincant pour la déclaration du mode de production, les prochaines étapes d’ouverture des frontières sont hors de question. Les consommateurs ne doivent pas se trouver, sans le savoir, face à des produits importés provenant d’élevages intensifs aux pratiques cruelles et dont les modes de production sont bien inférieures aux normes suisses de protection des animaux. Dans le rapport, la liste des critères sensés qualifier des pratiques d’élevage comme étant des traitements cruels est faible. Le Conseil fédéral doit désormais préparer une déclaration obligatoire pour désigner les modes de production interdits par la législation suisse, comme «Issu d’un élevage intensif interdit en Suisse», «Issu d'un élevage pratiquant sur l’animal des interventions douloureuses interdites en Suisse», «Produit avec un mode d’abattage interdit en Suisse» ou «Cultivé avec des produits phytosanitaires interdits en Suisse».

Concernant les questions particulièrement sensibles touchant à la protection des animaux, le Conseil fédéral doit édicter des normes minimales réunissant les exigences légales essentielles pour la population suisse. Afin d’éviter les importations non conformes aux normes de bien-être animal, un système de contrôle officiel efficace est également indispensable, car une enquête de la Fédération romande des consommateurs a révélé que celui-ci est actuellement insuffisant. Le rapport manque également de réponses claires à ce sujet.

Renseignements

Beat Röösli

Beat Röösli

Union Suisse des Paysans
Responsable Relations internationales

Téléphone 079 768 05 45
EMail beat.roeoesli@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Prises de position Änderungen Anhang 1 Pflanzenschutzmittelverordnung

10.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderungen Anhang 1 Pflanzenschutzmittelverordnung.

Lire la suite
Prises de position La révision partielle de la loi sur l’approvisionnement du pays (RS 531)

25.03.24 | Prise de position de l'USP sur la révision partielle de la loi sur l’approvisionnement du pays (RS 531).

Lire la suite
Prises de position Änderung des HMG

20.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung des HMG.

Lire la suite
Prises de position Totalrevision der Pflanzenschutzmittelverordnung und zur Revision der Gebührenverordnung

18.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Totalrevision der Pflanzenschutzmittelverordnung und zur Revision der Gebührenverordnung.

Lire la suite
Prises de position Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich

14.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich.

Lire la suite
Prises de position Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten

13.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten.

Lire la suite
Communiqués de presse
Plus de 2’200 tonnes de plastiques agricoles collectées

13.03.24 | Mars 2024 - Un monitoring officiel le confirme: le système de recyclage des plastiques agricoles, ERDE Suisse, a collecté un total de 2’200 tonnes de plastiques en 2023. Cela représente une augmentation significative par rapport à l'année 2022, au cours de laquelle 1’800 tonnes de plastiques agricoles avaient été collectées.

Lire la suite
Communiqués de presse
digiFLUX: impossible à mettre en œuvre en l'état

12.03.24 | L'initiative parlementaire 19.475 prévoit une obligation de communication concernant les produits phytosanitaires et les éléments fertilisants. Elle crée la transparence sur le recours aux produits phytosanitaires dans l’agriculture et les autres secteurs également. La mise en œuvre pratique - telle qu'elle est actuellement envisagée avec digiFLUX - est toutefois inutilement coûteuse et compliquée. Des adaptations fondamentales sont nécessaires.

Lire la suite