Contenu principal

Champ professionnel de l’agriculture : effectifs des apprentis toujours en hausse

Communiqué de presse de l’OrTra AgriAliForm du 13 octobre 2021

Après un effondrement du nombre d’apprentis dans le champ professionnel de l’agriculture lors de l’année scolaire 2019/20, les chiffres se redressent et l’évolution positive se poursuit. Par rapport à l’an passé, les effectifs augmentent de près de 6 %, soit 208 apprentis.

L’augmentation des effectifs découle en premier lieu de la profession d’agriculteur et des deux professions vitivinicoles. En ce moment, 3756 personnes au total suivent une formation dans le champ professionnel de l’agriculture. Presque 85 % d’entre elles deviendront agriculteur ou agricultrice, 7 % viticulteur, viticultrice ou caviste, et les autres se répartiront entre les professions des filières arboricole, maraîchère et avicole. C’est surtout dans les cultures spéciales que le nombre d’apprentis fluctue d’année en année. En 2021, la viticulture a enregistré des chiffres record. Dans la production maraîchère, la forte proportion de personnes effectuant une deuxième formation est particulièrement frappante. La formation de deux ans d’agropraticien AFP s’est imposée dans le paysage éducatif du champ professionnel de l’agriculture : le nombre d’apprentis affiche une légère baisse par rapport à l’année dernière, mais reste dans la moyenne des trois dernières années.

Formation variée, diversifiée, indépendante et porteuse d'avenir

Réjouissante, cette évolution positive est liée au fait que le champ professionnel de l’agriculture propose une formation très intéressante et diversifiée. Les innovations ne manquent pas : la numérisation et l’automatisation progressent et offrent de nouvelles possibilités, la protection du climat, des animaux et de l’environnement pose sans cesse de nouveaux défis, et l’avenir appartient à ceux qui produisent avec le moins de produits phytosanitaires possible. Pour relever tous ces défis, la branche a besoin d’un nombre suffisant de professionnels bien formés et dotés des compétences adéquates. Pour rester en phase avec leur temps, les plans de formation sont révisés à intervalles réguliers, et une révision totale est en cours de préparation. Dans ce cadre, la production durable ainsi que des aspects liés à la politique agricole, à la gestion d’entreprise et à la vente gagnent en importance.

Contexte motivant

Les apprentis travaillent dans et avec la nature, avec des plantes et des animaux, mais aussi avec des techniques modernes. Travailler avec des animaux et des machines, c’est assumer d’emblée une grande responsabilité dans l’entreprise formatrice. En outre, les perspectives d’avenir sont excellentes, et les possibilités de formation continue nombreuses. Les apprentis sans exploitation familiale ont eux aussi toutes leurs chances de diriger leur propre exploitation un jour.

Apprentissage tout au long de la vie

L’apprentissage pose les bases de la vie professionnelle et ouvre de nombreuses voies dans le secteur agricole. La formation continue, par exemple les examens professionnels et de maîtrise ou l’école supérieure et ses formations en agro-commerce, en agro-technique et en technique vitivinicole, permet de compléter les connaissances spécialisées acquises lors de la formation de base par un savoir-faire en gestion d’entreprise et des connaissances entrepreneuriales. L’apprentissage tout au long de la vie s’est aussi imposé comme principe dans l’agriculture et ses métiers. Un apprentissage donne une base idéale pour entrer dans la vie active et offre les meilleures perspectives, et ce dans tous les domaines, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du secteur agricole.

Renseignements

Loïc Bardet

Directeur Agora
Président de l’OrTra AgriAliForm

Mobile 079 718 01 88

Petra Sieghart

Laurstrasse 10
5201 Brugg

056 462 54 31
petra.sieghart@agriprof.ch

Sur le même sujet

Agronom/in 80 %

28.06.22 | Liegt Ihnen die Schweizer Viehwirtschaft am Herzen? Wollen Sie sich für eine starke Schweizer Landwirtschaft engagieren? Dann sind Sie bei uns richtig! Der SBV als Dachverband der schweizerischen Landwirtschaft vertritt die Interessen der Bäuerinnen und Bauern. Der Geschäftsbereich Viehwirtschaft sucht per sofort oder nach Vereinbarung eine/n AgronomIn 80 %

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 25

28.06.22 | Lors d’une commission compétente du conseil des Etats, l’USP a pu s’exprimer concernant la révision de la loi sur la chasse. Il a été démontré qu’une révision de la loi était nécessaire et urgente afin de rendre possible la régula-tion du loup. Des mesures préventives sont également indispensables. Les membres de la commission ont en-suite pris une décision en ce sens.

Lire la suite
Prises de position Umsetzung der Änderung des Energiegesetzes auf Verordnungsstufe

24.06.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Umsetzung der Änderung des Energiegesetzes auf Verordnungsstufe.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 24

21.06.22 | Une brochure et un site web ont été créés dans le cadre de la campagne de sensibilisation «Faucher futé». Objectif: promouvoir une utilisation ciblée de la faucheuse-conditionneuse et, ainsi, protéger les insectes.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 05-22 : La guerre en Ukraine et l’agriculture

13.06.22 | La guerre en Ukraine fait grimper en flèche les coûts de production dans l’agriculture. À l’heure actuelle, les coûts supplémentaires pour l’année 2022 sont estimés à 900 millions de francs. Les coûts supplémentaires effectifs dépendront de l’évolution future. Si l’on ne veut pas que le revenu agricole diminue sensiblement, les prix à la production doivent augmenter en conséquence.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - mai 2022

13.06.22 | Le mois de mai a connu un nombre record de jours d’été ; il s’agit du deuxième mois de mai le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Seul mai 1968 a été encore plus chaud. Genève a connu 15 jours d'été avec une température maximale de 25 degrés ou plus, Locarno en a connu 16. En Suisse alémanique, il y a eu moins de dix jours d'été. Sur une grande partie du territoire, les précipitations sont restées inférieures à la norme 1991-2020. En Suisse romande et en Valais, les précipitations n’ont parfois même pas atteint les 30 % de la norme 1991-2020. Dans certaines régions du sud de la Suisse, elles sont restées en dessous des 40 % de la norme alors qu’en Suisse alémanique, elles se situaient entre 40 et 80 % de la norme. Le mois de mai a marqué la fin d'un printemps doux, ensoleillé et pauvre en précipitations. Ce fut l’un des dix printemps les plus secs depuis le début des mesures.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 23

13.06.22 | Le groupe parlementaire « Protection de la nature et du paysage » a organisé un événement dans le cadre de la révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT). Lors du podium, l’USP a présenté sa position sur l’actuelle révision de la LAT. Dans l’ensemble, la proposition qui a été préparée par la commission consultative du Conseil des États, est largement soutenue.

Lire la suite