Contenu principal

Les familles paysannes font fleurir la Suisse

Communiqué de presse de l'Union suisse des paysans du 12 avril 2021

Les abeilles et autres pollinisateurs trouvent souvent peu de nourriture après la floraison des arbres et des cultures agricoles en été. C'est pourquoi plus de 400 familles paysannes sèment plus de 500 bandes fleuries dans le cadre du projet "La Suisse fleurit". La population peut également soutenir les abeilles : cette semaine, les agricultrices et agriculteurs distribuent des sachets de semences contenant un mélange fleuri dans neuf gares.

Les abeilles et autres insectes pollinisent 80 % de nos cultures. En été et en automne, ils trouvent souvent trop peu de nourriture car la floraison des prairies, des arbres et des cultures agricoles est passée. Les bandes fleuries, grâce à leurs mélanges riches en fleurs, peuvent contrer ce phénomène. Le projet "La Suisse fleurit" vise à promouvoir les bandes fleuries et à en faire connaître leurs avantages. Plus de 400 familles paysannes suisses y participent et plantent cette année une ou plusieurs bandes fleuries. Les mélanges de semences ont été composés afin que différentes plantes soient en permanence en fleurs de juin à août. Une carte interactive sur www.la-suisse-fleurit.ch indique l'emplacement de ces bandes fleuries.

En moyenne, les familles paysannes suisses attribuent 18,8 % de leurs terres agricoles à la promotion de la biodiversité. Outre les bandes fleuries, il peut s'agir de prairies extensives, de haies, d'arbres fruitiers haute tige ou de tas de branches.

Promouvoir la biodiversité est à la portée de tous ! Cette semaine, les agricultrices et agriculteurs distribuent des petits sachets de graines pour le jardin ou le balcon dans neuf gares suisses. L’action est soutenue par Semences UFA et Mövenpick, cette dernière s'engageant en faveur de la biodiversité dans le cadre du lancement de sa nouvelle glace "Swiss Honey Almond" au miel suisse.

Chaque personne nous envoyant une photo de sa contribution à favoriser la biodiversité participera à un tirage au sort permettant de gagner de superbes prix. De plus, le site web donne de nombreux conseils pour promouvoir au mieux la biodiversité.

Distribution de petits sachets de semences dans neuf gares (dès 13 heures)

  • 12 avril : Saint-Gall et Genève
  • 13 avril : Bâle et Lausanne
  • 14 avril : Zürich et Berne
  • 15 avril : Soleure et Fribourg
  • 16 avril : Lucerne

Renseignements

Diane Gossin

Union Suisse des Paysans
Département Production, marché et écologie
Division Energie et environnement

Téléphone 056 462 50 11 / 076 499 35 99
EMail diane.gossin@sbv-usp.ch

Hannah von Ballmoos

Union Suisse des Paysans
Département Production, marché et écologie
Responsable Division Energie et environnement

Téléphone     056 462 50 06 
EMail             hannah.vonballmoos@sbv-usp.ch 

Sur le même sujet

AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 06-22 : Engrais de ferme et de recyclage dans HODUFLU

11.07.22 | Depuis 2014, les quantités et les livraisons d’engrais gérées dans HODUFLU sont en augmentation. Environ deux tiers des livraisons ont lieu au sein du secteur agricole. Le tiers restant regroupe les installations de compostage et de méthanisation en tant que preneurs ou remettants. Une livraison sur cinq est intercantonale. Comme il fallait s'y attendre, les cantons ayant une densité de bétail élevée ont tendance à livrer aux cantons ayant beaucoup de terres assolées. En 2021, la quantité totale dans HODUFLU représentait 12,9 % de la quantité totale d'engrais en Suisse. Au vu de la hausse des prix des engrais minéraux, la demande en engrais de ferme et de recyclage devrait continuer à augmenter.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - juin 2022

11.07.22 | Le mois de juin 2022 a été le deuxième mois le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Seul le mois de juin de l'année 2003 a affiché une température moyenne encore plus élevée. Dans de nombreuses stations de mesures, les valeurs maximales journalières ont atteint de nouveaux ecords pour un mois de juin. Les précipitations totales sont restées inférieures à la moyenne sur une grande partie du territoire. Le temps sec des mois précédents a donc persisté (cf. tableau 1.2).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 27

11.07.22 | La plateforme Protection phytosanitaire a discuté de la mise en œuvre de l’Iv. pa. 19.475. Outre la situation actuelle sur la base des indicateurs de risque, il a été question de la convention des objectifs avec l’OFAG.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 26

04.07.22 | Lors des Journées internationales d’économie alpestre, un total de 350 personnes de diverses régions de l'arc alpin se sont réunies à Viège pour discuter des défis actuels et des perspectives de l’agriculture de montagne.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 25

28.06.22 | Lors d’une commission compétente du conseil des Etats, l’USP a pu s’exprimer concernant la révision de la loi sur la chasse. Il a été démontré qu’une révision de la loi était nécessaire et urgente afin de rendre possible la régula-tion du loup. Des mesures préventives sont également indispensables. Les membres de la commission ont en-suite pris une décision en ce sens.

Lire la suite
Prises de position Umsetzung der Änderung des Energiegesetzes auf Verordnungsstufe

24.06.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Umsetzung der Änderung des Energiegesetzes auf Verordnungsstufe.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 24

21.06.22 | Une brochure et un site web ont été créés dans le cadre de la campagne de sensibilisation «Faucher futé». Objectif: promouvoir une utilisation ciblée de la faucheuse-conditionneuse et, ainsi, protéger les insectes.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 05-22 : La guerre en Ukraine et l’agriculture

13.06.22 | La guerre en Ukraine fait grimper en flèche les coûts de production dans l’agriculture. À l’heure actuelle, les coûts supplémentaires pour l’année 2022 sont estimés à 900 millions de francs. Les coûts supplémentaires effectifs dépendront de l’évolution future. Si l’on ne veut pas que le revenu agricole diminue sensiblement, les prix à la production doivent augmenter en conséquence.

Lire la suite