Contenu principal

Une étude fédérale le confirme : l’initiative pour une eau potable est contre-productive

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 13 juin 2019

L’Union suisse des paysans n’est pas surprise par les résultats de l’étude sur les répercussions de l’initiative pour une eau potable, publiée aujourd’hui par Agroscope. Les scénarios calculés confirment que l’effet souhaité ne serait pas atteint, bien au contraire. 

Dans l’étude qu’il a publiée aujourd’hui, l’Institut fédéral de recherche Agroscope s’est penché sur les conséquences en termes d’économie et de structure agricole de l’initiative pour une eau potable. Pour prendre en compte toutes les éventualités, les auteurs ont calculé 18 scénarios différents. Les modèles de calculs attestent du fait qu’avec l’initiative pour une eau potable un grand nombre d’établissements abandonnerait les prestations écologiques requises (PER) comme exigence de base pour recevoir les paiements directs. En particulier, des exploitations à culture déjà plutôt intensive s’en détourneraient et continueraient d’intensifier leur production. Les établissements de production plutôt extensive resteraient toutefois fidèles aux PER. Ils réduiraient encore leur production en raison des nouvelles exigences strictes. Dans tous les scénarios, la production brute de calories de la culture végétale chuterait massivement, dans le cas le plus extrême de 38 % et en moyenne de 25 %. Le taux d’auto-approvisionnement afficherait également un recul allant jusqu’à 22 %. Ainsi, la production de denrées alimentaires serait encore plus délocalisée vers l’étranger.

Et la diversité biologique en pâtirait aussi : dans tous les scénarios, le nombre de surfaces de promotion de la biodiversité diminuerait, à savoir entre -10 000 ha (-6 %) et -23 000 ha (-15 %). En effet, les exploitations pratiquant l’élevage, qui se plient aux exigences, ont besoin de davantage de surface pour la production fourragère. Quant aux établissements qui renoncent aux paiements directs et se détournent des PER, ils ne doivent plus prouver qu’ils disposent d’une surface minimale pour promouvoir la biodiversité. L’Union suisse des paysans (USP) n’est pas surprise par ces résultats. Son étude portant sur 11 établissements agricoles concrets, réalisée par la Haute école spécialisée bernoise, était parvenue à la même conclusion. L’association faîtière des exploitations agricoles suisses est clairement d’avis que l’initiative pour une eau potable ne se contente pas de manquer son objectif, elle serait même contre-productive.

Pour six des 18 scénarios, Agroscope s'appuie sur les prix bio actuels pour les denrées alimentaires suisses. L’USP considère ces suppositions comme une utopie : la vaste majorité des consommateurs ne serait pas prête à dépenser nettement plus pour des denrées du pays.

 Le monde agricole prend les thématiques abordées dans les initiatives au sérieux et reconnaît qu’il est nécessaire d’agir. Les réponses à ces défis et les mesures qui en découlent existent : plans d’action sur la protection des végétaux et la biodiversité, stratégie Antibiorésistance et stratégie sectorielle en cours d’exécution pour un approvisionnement durable en matières fourragères suisses. La politique agricole 22+ en cours d’élaboration traite également de ces thématiques. L’USP est convaincue qu’une mise en œuvre et une application conséquentes de tous les instruments seront plus que suffisantes pour atteindre les objectifs d’une agriculture durable et faire face aux défis actuels. Partant, aucune contre-proposition n’est nécessaire, ceci freinerait l’engagement existant et disperserait inutilement les forces.

Renseignements

Jacques Bourgeois

Jacques Bourgeois

Union Suisse des Paysans
Directeur
Conseiller national

Téléphone 079 219 32 33
E-Mail jacques.bourgeois@sbv-usp.ch

Markus Ritter

Markus Ritter

Union Suisse des Paysans
Président
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Union Suisse des Paysans
Responsable departement production, marché & écologie

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Le Conseil national prend les bonnes décisions

20.06.19 | Le Conseil national rejette l’initiative pour une eau potable propre et l’initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse. Aucun contre-projet ni un renvoi à la commission chargée du premier examen n’ont rencontré de majorité. La Chambre basse confirme ainsi l’évaluation de ladite commission et du Conseil fédéral. Pour l’Union suisse des paysans, les décisions qu’a prises la Chambre du peuple sont les bonnes, car elles viennent renforcer les nombreuses mesures déjà mises en route en faveur d’une agriculture encore plus respectueuse de l’environnement.

Lire la suite
Communiqués de presse
Une étude fédérale le confirme : l’initiative pour une eau potable est contre-productive

13.06.19 | L’Union suisse des paysans n’est pas surprise par les résultats de l’étude sur les répercussions de l’initiative pour une eau potable, publiée aujourd’hui par Agroscope. Les scénarios calculés confirment que l’effet souhaité ne serait pas atteint, bien au contraire.

Lire la suite
Communiqués de presse
Enquête en prévision des futurs épisodes de sécheresse

05.06.19 | Dans de nombreuses exploitations, l’extrême sécheresse de 2018 a causé des problèmes ou occasionné des dépenses supplémentaires pour l’irrigation des terres. Afin de mieux prendre la mesure de ces problèmes et de prévoir des mesures adéquates en prévision des futurs épisodes de sécheresse, l’Union suisse des paysans demande en ce moment aux familles paysannes de répondre à une enquête en ligne. La faîtière agricole invite toutes les familles à prendre le temps d’y participer. L’enquête se divise en deux questionnaires : le premier s’adresse à toutes les exploitations agricoles, le second spécifiquement aux exploitations d’estivage.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’USP appelle à renoncer à quatre substances actives en particulier

04.06.19 | En vue d’accroître encore plus la propreté de l’eau potable, l’Union suisse des paysans appelle les exploitations agricoles à éviter d’utiliser les substances actives bentazone, chloridazone, fluopicolide et S-métolachlore. Elle aimerait même qu’il y soit totalement renoncé dans la zone de protection 3 des eaux souterraines.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les paysans renoncent aux produits phytosanitaires problématiques

04.06.19 | L’Union suisse des paysans appelle à renoncer à quatre substances actives, qui figurent parmi celles les plus souvent retrouvées dans les eaux souterraines. Des concentrations qui dépassent le seuil d’exigence quantitative sont rarissimes, si bien que l’eau est parfaitement potable.

Lire la suite
Communiqués de presse
La CER-N a pris les bonnes décisions selon l’USP

17.05.19 | La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national rejette nettement l’initiative pour une eau potable propre et l’initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse. Il n’y a pas non plus eu de majorité en faveur de contre-projets. La commission chargée de l’examen préalable abonde ainsi dans le même sens que le Conseil fédéral. C’est avec satisfaction que l’Union suisse des paysans prend acte de ces décisions.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’initiative pour une eau potable propre manque son objectif

07.05.19 | En cas d’acceptation de l’initiative pour une eau potable propre, en particulier les exploitations viticoles et arboricoles, certaines cultures des champs ainsi que la production avicole et porcine se verraient contraintes soit de renoncer aux paiements directs et de ne plus produire selon le cahier des charges des prestations écologiques requises, soit d’abandonner la production. Il s’agit de la principale conclusion qui ressort d’une étude de cas réalisée par la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires sur la base de onze exploitations agricoles réelles. Les deux options ne produisent aucun effet positif sur l’environnement.

Lire la suite
Communiqués de presse
Produits phytosanitaires : des améliorations sont en cours

02.04.19 | L’Union suisse des paysans reconnaît le problème des résidus de produits phytosanitaires dans les plus petits cours d’eau en zone d’agriculture intensive sur le Plateau suisse. Le Plan d’action Produits phytosanitaires permet d’y remédier avec efficacité. Une mise en œuvre systématique s’impose à tous les niveaux !

Lire la suite