Contenu principal

Deux initiatives rejetées, les prochaines en approche

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 18 novembre 2021

L’année prochaine, l’Union suisse des paysans aura fort à faire avec l’initiative sur l’élevage intensif, qu’elle estime inutile. À l’occasion de son Assemblée des délégués, elle a souhaité la bienvenue à Jeanette Zürcher-Egloff et à Damien Humbert-Droz au sein de son Comité.

Cette année, les votations fédérales ont occupé une bonne partie de l’Assemblée des délégués (AD) de l’Union suisse des paysans (USP). Tout d’abord, il a été rappelé aux participants le succès de la campagne de votation contre les deux initiatives « Pour une eau potable propre » et « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » du 13 juin. Le sujet de la protection des végétaux et des nouvelles méthodes de lutte restent néanmoins important pour réduire encore davantage l’usage des produits phytosanitaires et leurs répercussions négatives. Ensuite, il a été évoqué l’initiative sur l’élevage intensif et la double initiative paysage et biodiversité, qui touchent à l’agriculture indigène et sur lesquelles le peuple sera appelé à se prononcer très bientôt.

Une acceptation de l’initiative sur l’élevage intensif en particulier aurait des conséquences graves pour les exploitations qui gardent des animaux de rente. Toutes devraient se conformer au Cahier des charges de Bio Suisse en matière d’élevage. Cette réorientation ferait exploser les coûts de production et, partant, les prix à la consommation, tout en restreignant l’offre de manière radicale. Pourtant, l’agriculture suisse est un leader mondial dans le domaine de l’élevage respectueux et fournit plus de produits sous label avec une valeur ajoutée dans le bien-être animal que ce que demandent les consommateurs. En conséquence, l’USP prépare déjà sa campagne de votation contre cette initiative inutile, qui devrait être soumise au peuple l’automne prochain.

Le postulat adopté par le Parlement sur l’orientation future de la politique agricole figurait aussi au menu de cette AD. Ce postulat charge le Conseil fédéral d’élaborer une politique alimentaire globale. Tous les niveaux devraient être associés et contribuer à améliorer la durabilité de l’alimentation. En parallèle, l’agriculture indigène devrait être en mesure de conserver sa position sur le marché. Par contre, des divergences subsistent en ce qui concerne l’initiative 19.475 Trajectoire de réduction, que le Parlement a adoptée en réponse aux initiatives phytos extrêmes : l’USP demande encore certains ajustements, de sorte que l’atteinte des objectifs reste ne serait-ce que possible.

Suite au départ de Dominique Maigre (représentant des grandes cultures, canton de Genève) et d’Ursula Egli (représentante des agricultrices et des femmes rurales, canton de Saint-Gall), deux sièges du Comité étaient à repourvoir. Ce sont Damien Humbert-Droz, du canton de Neuchâtel, et Jeanette Zürcher-Egloff, du canton de Zoug, qui les ont repris. La Chambre suisse d’agriculture a quant à elle eu droit à treize changements. Les participants de l’AD ont ensuite approuvé le Rapport annuel 2020 et les contributions à la surface 2022. La campagne de sensibilisation lancée en octobre pour une meilleure sécurité sociale des partenaires travaillant sur l’exploitation, en particulier des paysannes, a beaucoup fait parler d’elle. Le Programme d’activités 2022, lui aussi adopté, définit les thèmes prioritaires et les tâches spéciales de l’USP. Il y figure entre autres le 125e anniversaire de la faîtière agricole, qui sera célébré l’année prochaine à travers diverses manifestations.
 

Lauréats du Prix Média 2021 de l’USP

À l’occasion de l’AD de cette année, l’USP a eu le plaisir de décerner pour la treizième fois son Prix Média, récompensant ainsi trois travaux médiatiques convaincants sur le monde agricole réalisés dans chacune des trois principales régions linguistiques du pays. Doté de 2000 francs, le Prix Média est sponsorisé par Agrisano, une filiale de l’USP dans le domaine des assurances. Cette année, les lauréats sont :

Andreas Valda, Handelszeitung

En Suisse alémanique, le Prix Média est attribué à Andreas Valda pour son article « Bauern investieren und riskieren viel », paru dans l’hebdomadaire Handelszeitung du 15 avril 2021. Le journaliste y aborde les difficultés de l’entreprenariat agricole sur des marchés très réglementés et émaillés de nombreuses exigences légales à visée politique. À travers quatre courts portraits d’exploitations de branches de production différentes, il montre comment les agriculteurs relèvent ce défi.

Boris Busslinger, Le Temps

En Suisse romande, le Prix Média est décerné à Boris Busslinger pour son article « Dans les bottes d’un paysan », publié dans le quotidien Le Temps du 30 avril 2021. À l’approche des votations, le journaliste a constaté qu’un fossé séparait ville et campagne. Désireux de remonter à l’origine de ce clivage, il a enfilé ses bottes et donné un coup de main dans une exploitation laitière du Jura. Il en est résulté un rapport de fond très personnel sur les défis auxquels sont confrontées les familles paysannes à l’heure actuelle.

Roberto Bottini et Leonardo Colla, RSI

Au Tessin, le Prix Média est partagé par Roberto Bottini et Leonardo Colla de la RSI pour leur émission « Il mio posto è nel verde », diffusée le 10 juin 2021. Les deux journalistes dressent le portrait de jeunes gens qui ont choisi des professions vertes, comme celle d’agriculteur ou d’agricultrice. Ils suivent leurs parcours de vie, leurs motivations et leurs ambitions.

Photos

Delegiertenversammlung 2021 / Assemblé des délégueés 2021

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Prises de position Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG)

30.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 47

28.11.22 | La 90ème séance des délégués de l’USP a eu lieu sous le signe du 125ème anniversaire avec un regard pour l’avenir. Différents membres de la commission des jeunes agriculteurs de l’USP ont pris la parole et ont présenté leur vision future de l’agriculture en 2050. Les points centraux sont un fonds d’investissement pour les nouvelles technologies, la formation continue, un système de paiements directs modulaires, à paliers et ciblés.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 46

22.11.22 | La Commission des finances du Conseil des Etats a examiné le budget 2023. Il a adopté, à une large majorité, les propositions de l'USP visant à augmenter le budget dans les domaines de la promotion des ventes de vin, de l'élevage et de la protection des troupeaux.

Lire la suite
Prises de position Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung

22.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung anlässlich einer Vernehmlassung in der Begleitgruppe.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’élevage suisse réduit son utilisation d’antibiotiques critiques de 75 %

17.11.22 | Demain débute la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens. Depuis des années, l’agriculture suisse travaille d’arrache-pied à la réduction de l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage grâce à des programmes de santé animale et à l’optimisation des conditions de détention. Ses efforts sont récompensés : la consommation d’antibiotiques a chuté de 60 % depuis 2008, et même de 75 % pour les classes d’antibiotiques critiques. En 2021, la quantité totale employée a diminué de 2 %, celle des classes critiques de 7 %.

Lire la suite
Communiqués de presse
Risque d’un black-out : Comment l'agriculture peut-elle s'y préparer ?

16.11.22 | Lors du 7e congrès AgroCleanTech, différents intervenants ont présenté des scénarios auxquelles l’agriculture pourrait se voir confrontée dans le contexte du risque d’une pénurie en électricité et comment elle peut s’y préparer. Une lacune d’approvisionnement est possible et l’agriculture en serait fortement touchée. Une installation photovoltaïque et un accumulateur n’assurent pas encore l’approvisionnement en électricité de secours. La génératrice sur prise de force est actuellement la mesure la plus simple et la plus avantageuse pour s’auto-approvisionner en électricité.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 45

14.11.22 | La nouvelle mode consiste à publier des études sur la manière dont devrait évoluer l’agriculture. Toutefois, il vaudrait mieux éviter les contradictions avec la réalité en y intégrant familles paysannes et consommateurs.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 10-22 : Céréales : production indigène et importations de produits transformés

10.11.22 | Les céréales jouent un rôle central dans notre alimentation et représentent un peu plus de la moitié des terres arables ouvertes. Au cours des 100 dernières années, la surface céréalière a en permanence changé ; au cours de la dernière décennie, l’évolution a toutefois été constante dans l’ensemble. La production indigène suit la même courbe. Elle peut toutefois varier en fonction des conditions météorologiques, climatiques et économiques. En ce qui concerne les importations, la situation est plus complexe : Alors que les importations de céréales et de farine ont évolué de manière constante au fil des ans, les importations de produits céréaliers transformés n'ont cessé d'augmenter. Ce phénomène vaut surtout pour les pâtons ainsi que les produits de boulangerie et de pâtisserie. Ces importations mettent le secteur suisse de la transformation sous pression et entraînent souvent le déclassement du blé panifiable indigène.

Lire la suite