Contenu principal

Faucher futé

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 13 avril 2022 

Faucher futé, c’est utiliser la faucheuse-conditionneuse de manière ciblée. La qualité du fourrage s’en retrouve améliorée, et les insectes et autres animaux préservés. 

Dans la production fourragère, la faucheuse-conditionneuse présente de nombreux avantages. Comme elle accélère le séchage des fourrages, elle permet d’utiliser de courtes fenêtres météo et de réduire les pertes d’éléments nutritifs. Suivant le lieu et le moment où elle est utilisée, elle a aussi des effets négatifs sur les insectes et les petits animaux. La faucheuse-conditionneuse peut tuer deux fois plus de sauterelles et, dans une prairie fleurie, jusqu’à sept fois plus d’abeilles qu’une faucheuse classique.

L’agriculture se préoccupe elle aussi beaucoup de la protection des petits animaux et surtout des insectes. Ces derniers sont en effet essentiels à la pollinisation de nombreuses cultures végétales, et donc aux rendements ainsi qu’aux écosystèmes dans leur ensemble. Les familles paysannes suisses favorisent donc la biodiversité par différentes mesures. Pour l’Union suisse des paysans (USP), il est important que ces mesures apportent un bénéfice effectif. Elle met par exemple l’emphase sur l’optimisation de la qualité des surfaces de promotion de la biodiversité. Dans les cultures fourragères, les prairies riches en trèfles ou en fleurs constituent non seulement une bonne base pour l’alimentation des animaux de rente, mais aussi un habitat et une source de nourriture pour de nombreux animaux sauvages. Il convient d’en tenir compte lors de la fauche.

C’est pourquoi l’USP lance le projet de sensibilisation « Faucher futé ». Elle peut compter sur l’expertise d’IP-Suisse, de l’Association suisse pour l’équipement technique de l’agriculture, d’apisuisse, de la Station ornithologique suisse et d’Agridea, ainsi que sur le soutien du Fonds Coop pour le développement durable. Ce projet a pour objectif d’optimiser les techniques de fauche et l’utilisation de la faucheuse-conditionneuse afin de favoriser la diversité sur les surfaces de production. De nombreuses bases d’information ont été élaborées à cet effet. La question principale est de savoir quand l’utilisation du conditionneur est judicieuse ou non. Il convient ainsi d’exploiter pleinement les avantages agronomiques de ce dernier. Le projet « Faucher futé » sensibilise aux dangers pour les insectes et petits animaux et émet des recommandations pour une fauche respectueuse des animaux. Le projet met également en avant des alternatives mécaniques, comme les barres de coupe à double lame.

Pour ceux et celles qui fauchent futé, une bonne qualité de fourrage et le respect de la biodiversité vont de pair.

Rendez-vous sur www.faucher-fute.ch pour de plus amples informations.

Renseignements

Selina Fischer

Département Production, marché et écologie

Téléphone        056 462 50 27
E-Mail               selina.fischer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Prises de position Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten

13.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten.

Lire la suite
Communiqués de presse
Plus de 2’200 tonnes de plastiques agricoles collectées

13.03.24 | Mars 2024 - Un monitoring officiel le confirme: le système de recyclage des plastiques agricoles, ERDE Suisse, a collecté un total de 2’200 tonnes de plastiques en 2023. Cela représente une augmentation significative par rapport à l'année 2022, au cours de laquelle 1’800 tonnes de plastiques agricoles avaient été collectées.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°10 -2024

12.03.24 | Le bilan intermédiaire de la régulation préventive du loup montre que 36 animaux ont été abattus dans un but de prévention en décembre et janvier. Pour l'USP, il est évident que la population de loups doit être régulée.

Lire la suite
Communiqués de presse
digiFLUX: impossible à mettre en œuvre en l'état

12.03.24 | L'initiative parlementaire 19.475 prévoit une obligation de communication concernant les produits phytosanitaires et les éléments fertilisants. Elle crée la transparence sur le recours aux produits phytosanitaires dans l’agriculture et les autres secteurs également. La mise en œuvre pratique - telle qu'elle est actuellement envisagée avec digiFLUX - est toutefois inutilement coûteuse et compliquée. Des adaptations fondamentales sont nécessaires.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Conseil des Etats souhaite renforcer la promotion des vins suisses

12.03.24 | La chambre haute donne un signal fort en reconnaissant la nécessité d’augmenter les moyens destinés à la promotion des vins suisses à 9 millions par année. Une lutte à armes égales face à la concurrence européenne et leur dizaine de millions d'euros engagés sur le marché suisse est essentielle. Autre avancée positive pour la branche, l’introduction d’une réserve climatique pour les vins suisses est saluée.

Lire la suite
Communiqués de presse
Des attentes claires pour la politique agricole 2030

08.03.24 | En novembre 2023, l’Union suisse des paysans a mené une enquête auprès des exploitations. L’objectif était de recueillir leurs projets d’avenir et leurs attentes concrètes concernant la prochaine politique agricole. L’évaluation montre que les cheffes et chefs d’exploitation voient quatre grands champs d’action : il faut reprioriser la production alimentaire, renforcer sa valeur ajoutée, réduire les charges administratives et stabiliser le cadre légal.

Lire la suite
Communiqués de presse
Nos besoins en tant que jeunes agricultrices et jeunes agriculteurs

05.03.24 | La prochaine politique agricole entrera en vigueur en 2030. À ce moment-là, 40 % des cheffes et chefs d’exploitation actuels seront partis à la retraite. Ce seront donc les jeunes agricultrices et agriculteurs qui mettront en œuvre les décisions prises aujourd’hui.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°9-2024

04.03.24 | L'USP a lancé la consultation interne sur la révision de l'ordonnance sur les produits phytosanitaires, qui touche aux émoluments. Du point de vue de l'agriculture, cette révision rate sa cible.

Lire la suite