Contenu principal

L’USP déplore les durcissements du Conseil national

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 10 décembre 2020

Le Conseil national a examiné l’initiative parlementaire (Iv. pa) « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides » et a décidé de durcir le projet. Ce dernier a vu le jour en réponse aux deux initiatives populaires « eau potable » et « libre de pesticides ».L’Union suisse des paysans estime que certaines des résolutions du Conseil national sont très problématiques. Elle attend du Conseil des États qu’il corrige le projet de loi dans l’intérêt de la production alimentaire.

Le Conseil national a examiné l’initiative parlementaire (Iv. pa) « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides » et soutient la visée de celle-ci. L’Iv. pa. prévoit en premier lieu une réduction de 50 % d’ici à 2027 des risques auxquels sont exposés les eaux de surface, l’eau potable et les habitats proches de l’état naturel à cause de l’utilisation de produits phytosanitaires, ainsi qu’une diminution appropriée des excédents d’éléments fertilisants. Fait positif, le projet veut aussi réglementer l’usage des produits phytosanitaires et des biocides en dehors du secteur agricole. 


L’Iv. pa. constitue ainsi une réponse aux deux initiatives populaires « pour une eau potable propre » et « pour une Suisse libre de pesticides de synthèse », qui passeront en votation le 13 juin 2021.Trop extrêmes, ces deux initiatives ne tiennent pas du tout compte de la demande. Leur acceptation affaiblirait de manière considérable l’approvisionnement indigène en denrées alimentaires de la région, ferait grimper en flèche les prix pour les consommateurs, et mettrait en danger de nombreux emplois dans les secteurs en amont et en aval de l’agriculture. 


L’Union suisse des paysans (USP) estime que certaines des résolutions du Conseil national sont très problématiques. À titre d’exemple, l’Iv. pa. risque d’affecter massivement la production d’aliments végétaux sur les 120 000 ha de terres agricoles situées dans les aires d’alimentation des captages d’eau souterraine. Ces terres cultivées se trouvent en général dans les meilleures régions de grandes cultures et de production maraîchère de Suisse. L’USP attend du Conseil des États qu’il se penche encore une fois sur la question des aires d’alimentation lors des prochaines délibérations.

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Union Suisse des Paysans
Président
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Bien vu ! Le contre-projet et l’initiative sont inutiles

20.10.21 | La commission chargée du premier examen recommande au Conseil national de rejeter tant l’initiative sur l’élevage intensif que le contre-projet. L’Union suisse des paysans salue cette décision. Non seulement ces deux projets sont inutiles, mais auraient aussi des conséquences négatives majeures.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°41 (11 – 17.10.2021)

19.10.21 | Comme l’initiative contre l’élevage intensif pourrait venir en votation en septembre 2022 déjà, l’USP prépare déjà le sujet et la thématique est traitée dans quasiment toutes les séances. Comme avec les initiatives sur les pesti- cides, ce texte aurait comme conséquence de pénaliser fortement la production indigène et d’augmenter les im- portations. Or, celles-ci risquent de provenir également de pays aux standards de production bien inférieurs aux règles suisses. En effet, la volonté des initiants de soumettre les importations aux mêmes règles que la production indigène contredirait les engagements internationaux de la Confédération.

Lire la suite
Communiqués de presse
Champ professionnel de l’agriculture : effectifs des apprentis toujours en hausse

13.10.21 | Après un effondrement du nombre d’apprentis dans le champ professionnel de l’agriculture lors de l’année scolaire 2019/20, les chiffres se redressent et l’évolution positive se poursuit. Par rapport à l’an passé, les effectifs augmentent de près de 6 %, soit 208 apprentis.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP N°40 (4 – 8.10.2021)

12.10.21 | L’Office fédéral de la statistique a présenté les chiffres 2021 sur la situation économique de l’agriculture. La valeur de la production est estimée à 11,2 milliards de francs, soit 2,1% de moins qu’en 2020. La production végétale subit de plein fouet les conséquences des nombreux épisodes de grêle, des intempéries et de la pression des maladies et des ravageurs. Cette situation remet au premier plan, d’une part l’importance de la protection phytosanitaire, et d’autre part la nécessité de mesures d’adaptation aux changements climatiques. Que ce soit avec des assurances récoltes ou la possibilité de faire des provisions fiscales, des solutions doivent être trouvées afin d’atténuer les problèmes de trésorerie auxquels les exploitations agricoles suisses sont confrontées et de garantir ainsi la résilience de notre agriculture

Lire la suite
Communiqués de presse
Prendre ses responsabilités. S’équiper pour la vie.

12.10.21 | « Prendre ses responsabilités. S’équiper pour la vie »: telle est la devise de la campagne qu’a lancée aujourd’hui le secteur pour améliorer la couverture sociale dans l’agriculture et en particulier celle des paysannes. Les éléments clés de cette campagne sont une simple check-list pour déceler le potentiel d'amélioration et une offre gratuite de conseil accessible à tout le monde pour examiner les différentes options adaptées à la situation en vue d’une meilleure couverture sociale.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 09-21 : Évolution de l’effectif du cheptel suisse

11.10.21 | L’effectif du cheptel connaît une hausse estimée de 7500 UGB en 2021. Les augmentations les plus importantes concernent les effectifs des porcs et des volailles. Alors que l’effectif porcin présente une fluctuation temporaire dans le cadre du cycle du porc, l’effectif avicole connaît une croissance depuis plusieurs années.

Lire la suite
Praktikum 80 – 100 % Dauer 6 Monate

11.10.21 | Interessieren Sie sich für eine nachhaltige Nutztierhaltung in der Schweiz? Dann sind Sie bei uns richtig! Der Geschäftsbereich Viehwirtschaft in Brugg bietet ab sofort oder nach Verein-barung ein

Lire la suite