Contenu principal

Pour une meilleure estime envers l’agriculture

Communiqué de presse de la commission des jeunes agriculteurs de l’Union suisse des paysans du 13 février 2024

Les événements de ces derniers jours témoignent du mécontentement et de la pression économique dans l’agriculture suisse. Ils mettent en évidence la nécessité d’offrir de meilleures perspectives aux jeunes agriculteurs et agricultrices, qui soutiennent la pétition lancée par l’USP et AGORA. Hier, les revendications de l’agriculture ont été remises au monde politique et au commerce de détail avec la participation de la commission des jeunes agriculteurs.

La situation des familles paysannes suisses est difficile : augmentation des exigences, alourdissement des charges administratives, renchérissement des moyens de production et, en même temps, stagnation des prix et pression permanente sur le budget agricole. En bref : l’estime fait défaut et les finances ne suivent plus. L’USP et AGORA ont résumé la nécessité d’agir en cinq revendications. La COJA estime qu’elles reflètent les principales préoccupations de l’agriculture. Les plus de 65 000 signatures récoltées en quelques jours témoignent nettement de la nécessité d’agir.

Pour la COJA, il est clair que l’agriculture doit pouvoir se concentrer à nouveau sur sa tâche principale qu’est la production durable et respectueuse des animaux de denrées alimentaires. Hélas, les agriculteurs et agricultrices passent de plus en plus de temps au bureau et de moins en moins dans les champs ou les étables. La réglementation à tout-va de la politique se traduit par une bureaucratie envahissante dans la pratique. Il est urgent de procéder à des simplifications dans ce domaine afin que le métier reste intéressant pour les jeunes agriculteurs et agricultrices. En parallèle, l’agriculture mérite une juste rémunération de ses multiples prestations. À cet effet, il faut remanier de fond en comble la fixation des prix. Les familles paysannes perçoivent quatre francs sur cinq grâce à la vente de leurs produits. Les grands distributeurs ont donc une influence considérable sur le revenu agricole. Cependant, les prix à la production sont toujours à la traîne par rapport à l’augmentation des coûts de production, et ne sont ajustés que lentement et au terme d’une pression insistante de la part de la branche. La COJA demande que soit revalorisée la production de denrées alimentaires. Ainsi seulement les salaires horaires très bas dans l’agriculture pourront-ils enfin augmenter. La politique et le commerce ont maintenant le devoir de réagir à ce signal clair de la filière. Les jeunes agriculteurs et agricultrices attendent une nette amélioration dans tous les domaines abordés.

Renseignements

  • Damien Rey, président de la COJA, tél. 079 566 38 10
  • Leana Waber, vice-présidente de la COJA, tél. 079 512 04 10
  • Ursin Gustin, vice-président de la COJA, tél. 079 531 06 09

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Nos besoins en tant que jeunes agricultrices et jeunes agriculteurs

05.03.24 | La prochaine politique agricole entrera en vigueur en 2030. À ce moment-là, 40 % des cheffes et chefs d’exploitation actuels seront partis à la retraite. Ce seront donc les jeunes agricultrices et agriculteurs qui mettront en œuvre les décisions prises aujourd’hui.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°9-2024

04.03.24 | L'USP a lancé la consultation interne sur la révision de l'ordonnance sur les produits phytosanitaires, qui touche aux émoluments. Du point de vue de l'agriculture, cette révision rate sa cible.

Lire la suite
Communiqués de presse
Pas de dépenses au détriment de l’agriculture !

03.03.24 | Le peuple suisse a approuvé la 13e rente AVS pour toutes et tous. Il accepte ainsi des dépenses annuelles supplémentaires pour le premier pilier de l’ordre de 4 à 5 milliards de francs, dont le financement reste totalement ouvert.

Lire la suite
Communiqués de presse
Un premier pas tardif pour améliorer la situation

01.03.24 | Aujourd’hui, l’Interprofession du lait a décidé d’augmenter le prix indicatif du lait de trois centimes, mais seulement à partir du troisième trimestre. L’Union suisse des paysans (USP) reconnaît qu’il s’agit là d’un premier pas. Les transformateurs et les distributeurs ont compris la gravité de la situation, dans la mesure où aucune amélioration n’était susceptible d’attiser la frustration de la base paysanne.

Lire la suite
Prises de position Angleichung der EO-Leistungen

27.02.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Angleichung der EO-Leistungen.

Lire la suite
Prises de position Finanzierung von Gebäudeschäden bei Erdbeben

27.02.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Finanzierung von Gebäudeschäden bei Erdbeben.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°8-2024

26.02.24 | L'USP a lancé la consultation interne sur la révision de l'ordonnance sur les produits phytosanitaires, qui touche aux émoluments. Du point de vue de l'agriculture, cette révision rate sa cible.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°7-2024

20.02.24 | Le GT Affaires internationales s’est réuni lors de sa rencontre annuelle. Les politiques commerciale et européenne, la conférence ministérielle de l'OMC et les prochains accords de libre-échange ont fait l’objet de débats.

Lire la suite