Contenu principal

Francis Egger est élu vice-directeur de l’Union suisse des paysans

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 5 mars 2020

À sa séance d’aujourd’hui, le Comité de l’Union suisse des paysans a décidé de promouvoir Francis Egger vice-directeur et Sandra Helfenstein membre de la direction à compter du 1er avril. Par ailleurs, il s’est aussi intéressé à des questions stratégiques liées au traitement de la Politique agricole 2022+ au Parlement. Pour finir, il a défini la position de la faîtière agricole quant à la réforme de la prévoyance professionnelle.

Aujourd’hui, le Comité de l’Union suisse des paysans (USP) a procédé à deux promotions. Il a tout d’abord nommé vice-directeur Francis Egger, responsable du département Économie, formation et relations internationales, à compter du 1er avril, garantissant ainsi une représentation officielle de la Suisse romande au sein de la direction opérationnelle après le départ de Jacques Bourgeois. Urs Schneider restera quant à lui directeur adjoint et responsable du département Communication et services internes. Dans le domaine stratégique, la vice-présidente Anne Challandes et le vice-président Fritz Glauser assurent déjà une bonne représentation de la Suisse romande. En outre, l’objectif est de trouver une personne de Suisse latine pour repourvoir le poste de responsable du département Production, marché et écologie. La mise au concours de ce poste a déjà eu lieu. Pour renforcer le rôle que joue la communication dans les circonstances compliquées auxquelles l’agriculture est confrontée de nos jours, le Comité a aussi élu membre de la direction Sandra Helfenstein, coresponsable de la Communication et responsable des relations publiques, aussi à compter du 1er avril.

En vue de la séance extraordinaire que tiendra la Chambre suisse d’agriculture le 20 mars prochain pour traiter de la Politique agricole 2022+, le Comité a examiné de près les différentes options stratégiques. Il ne fait aucun doute que le secteur agricole est outré par le message du Conseil fédéral. Malgré l’inscription de la sécurité alimentaire dans la Constitution, le gouvernement veut réduire le taux d’auto-approvisionnement, et augmenter les exigences et l’administration grevant la production indigène, tout en diminuant les paiements directs et en encourageant à tout prix les importations d’aliments produits dans des conditions complètement différentes des nôtres.

Pour finir, le Comité a pris position sur la réforme de la prévoyance professionnelle. Il soutient l’idée d’abaisser le taux de conversion minimal de 6,8 % à 6,0 %. Par contre, il refuse la proposition du Conseil fédéral d’introduire un nouvel élément (capitalisation) dans le 2e pilier. Il plébiscite ici la proposition de l’alliance « Le compromis raisonnable », qui prévoit une compensation ciblée, financée par les provisions des caisses de pension, pour la génération de transition. Même si la déduction de coordination devait être réduite et les taux de bonification de vieillesse venaient à être ajustés, le Comité préfère encore, tout bien pesé, la solution de l’alliance.

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Union Suisse des Paysans
Président
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Urs Schneider

Union Suisse des Paysans
Directeur adjoint
Responsable du département communication et services internes

Mobile 079 438 97 17
Email urs.schneider@sbv-usp.ch

Peter Kopp

Peter Kopp

Département Affaires sociales et prestataires de services
Secrétaire général Agrisano

Téléphone 056 461 71 82
Email peter.kopp@agrisano.ch

Sur le même sujet

En direct de l'USP En direct de l’USP n°2 (11 – 15.01.2021)

18.01.21 | En raison du Coronavirus, la séance de la Chambre suisse d’agriculture a eu lieu sous la forme de visioconférence. La thématique principale a été le référendum contre l’accord de libre-échange avec l’Indonésie et la position de l’USP à son encontre. Un exposé des pour et des contre du référendum a été présenté. Dans la suite de l’ordre du jour, il y avait notamment la prolongation du moratoire sur le génie génétique, la PA 22+, l’initiative parlementaire pour la réduction des risques liés aux pesticides ainsi que le budget 2021 de l’USP. Les votations ont eu lieu par écrit. L’USP communiquera ses décisions au travers d’un communiqué de presse.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°1 (04 – 10.01.2021)

12.01.21 | En raison de la pandémie, l’USP n’a pas pu tenir sa traditionnelle conférence de presse de début d’année sur une exploitation. A la place, un communiqué de presse ainsi que divers documents sur la thématique « L’idéal… et la réalité » ont été diffusés et des discussions bilatérales se sont tenues à distance avec différents médias. L’écho n’a malheureusement pas été aussi bon qu’avec une véritable conférence de presse. Dès que la situation le permettra, l’USP souhaite à nouveau organiser des événements sur les fermes – également en lien avec les votations de juin prochain.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 12-20 : L’année agricole 2020 : rétrospective et perspectives

11.01.21 | Une année 2020 faste - Les problèmes ne sont pas tous résolus - Les consommateurs changent leur menu - La part du bio progresse - La production indigène en baisse par rapport à la consommation - Consommateurs et contribuables comme clients

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - décembre

11.01.21 | L’année 2020 s’est terminée par un doux mois de décembre. Le sud de la Suisse et les Alpes ont reçu d’importantes chutes de neige. L’ensoleillement est parfois resté très faible par endroits, surtout sur le versant nord des Alpes. Dans l’ensemble, l’année 2020 a été aussi chaude que l’année de sécheresse de 2018. Elle a commencé par l’hiver le plus doux depuis le début des mesures. Le printemps a lui aussi été plus chaud qu’à la normale et, par ailleurs, très sec. Les précipitations sont toutefois encore arrivées à temps dans la plupart des régions à partir de la fin avril, empêchant ainsi une nouvelle année de sécheresse. Avec deux vagues de canicule modérée, l’été 2020 est resté dans les normes. Ce sont surtout les intempéries de la fin août et les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le sud du pays qui resteront gravées dans les mémoires. D’importantes précipitations sont aussi survenues en octobre, compliquant ainsi les dernières récoltes de l’année. Dans l’ensemble, l’année 2020 s’est révélée plus chaude et plus ensoleillée qu’à la normale, et plutôt sèche. L’agriculture a bénéficié de conditions favorables dans la plupart des endroits.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°52 (21 – 30.12.2020)

05.01.21 | Parallèlement au lancement du site internet de campagne www.non-initiatives-phytos-extremes.ch, l’USP a réa- lisé une vidéo explicative concernant les conséquences de l’initiative « eau potable propre ». Celle-ci y est qualifiée de trompeuse car elle n’est pas liée à la qualité de l’eaumais se concentre sur les conditions d’octroi des paiements directs. Cette vidéo a commencé à circuler sur les réseaux sociaux durant les

Lire la suite
FachspezialistIn Agriquali 80 - 100 % inkl. Stv. Leitung Geschäftsbereich

04.01.21 | FachspezialistIn Agriquali 80 - 100 % inkl. Stv. Leitung Geschäftsbereich

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n° 51 (14 – 18.12.2020)

22.12.20 | L’agriculture fait l’objet de reportages médiatiques peu approfondis ou présentant délibérément un point de vue unilatéral. Sur la page « vérification des faits », lancée depuis cet automne, l’USP répertorie ces cas et remet l’église au milieu du village. Cette semaine, une nouvelle contribution a été ajoutée en lien avec l’émission SRF « Netz Natur » du 10 décembre.

Lire la suite
Communiqués de presse
Identitas encaissera aussi les cotisations des détenteurs de moutons et de chèvres

21.12.20 | Il y a trois ans, l’Union suisse des paysans a mandaté la société Identitas pour encaisser les cotisations que lui versent les éleveurs de bovins et de porcs. Ce système a fait ses preuves : il permet d’économiser des frais administratifs et d’exploiter des synergies. En accord avec les organisations concernées, les cotisations des détenteurs d’ovins et de caprins seront aussi encaissées de cette manière à partir du 1er janvier 2021. Elles resteront affectées à la défense professionnelle générale et à des services spécifiques en faveur de l’économie animale.

Lire la suite