Contenu principal

Le bien-être animal s’arrête à la frontière

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 19 mai 2021

Aujourd’hui, le Conseil fédéral a décidé de maintenir un contre-projet direct à l’initiative sur l’élevage intensif. L’Union suisse des paysans regrette cette décision. En comparaison avec l’étranger, la loi fédérale sur la protection des animaux est d’ores et déjà très stricte, les normes de bien-être animal sont élevées et, grâce aux produits labellisés, des offres dépassant ces exigences sont elles aussi disponibles.

L’été dernier déjà, le Conseil fédéral a décidé de refuser l’initiative sur l’élevage intensif. Aujourd’hui, il a cependant annoncé vouloir présenter un contre-projet direct. L’Union suisse des paysans regrette cette décision. En effet, elle ne correspond pas aux réalités du marché et renchérit unilatéralement la production suisse. Bien que la Suisse applique d’ores et déjà l’une des lois de protection animale les plus strictes au monde et que des limites soient appliquées aux cheptels de porcs, de volaille et de veaux, le contre-projet prévoit des prescriptions allant bien au-delà de ce qui existe aujourd’hui. Les programmes « Sorties régulières en plein air (SRPA) » et « Systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux (SST) », aujourd’hui facultatifs, deviendraient alors largement obligatoires.

Aux yeux du Conseil fédéral, le bien-être animal s’arrête à la frontière, ce qui représente un point particulièrement douloureux ; en effet, toutes les nouvelles dispositions ne s’appliquent qu’à l’élevage en Suisse. Les importations ne sont pas concernées. Il semblerait que le Conseil fédéral n’accorde pas la même importance aux besoins et aux droits des animaux de rente étrangers. Ce faisant, il continue d’affaiblir la compétitivité de la production nationale. De plus, les dispositions proposées réduisent les possibilités de différenciation des nombreux labels de bien-être animal existants. Les consommatrices et consommateurs ont aujourd’hui déjà le choix et, de par leurs achats, peuvent soutenir les produits alimentaires correspondants.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union suisse des paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Michel Darbellay

Responsable du département Production, marché et écologie de l’USP

Téléphone        078 801 16 91
E-Mail               michel.darbellay@sbv-usp.ch 

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l’USP n°21 -2024

27.05.24 | Le peuple pourrait se prononcer très prochainement sur l’initiative pour la responsabilité environnementale. La majorité de la CEATE-N a recommandé de ne pas lui opposer de contre-projet.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°20 -2024

21.05.24 | Le peuple pourrait se prononcer très prochainement sur l’initiative pour la responsabilité environnementale. La majorité de la CEATE-N a recommandé de ne pas lui opposer de contre-projet.

Lire la suite
Prises de position Änderung der Tierseuchenverordnung

17.05.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung der Tierseuchenverordnung.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°19 -2024

13.05.24 | Placées sous l’égide de l’USP, les négociations sur les prix auprès des organisations de producteurs sont en bonne voie. Des hausses ont déjà été obtenues pour les pommes de terre. En juin, ce sera le tour des céréales.

Lire la suite
Points de vue
L’initiative d’allègement des primes, ou la menace d’une nouvelle facture de plusieurs milliards

10.05.24 | Déposée par le PS, l’initiative d’allègement des primes demande que les personnes assurées ne doivent pas consacrer plus de 10 % de leur revenu disponible aux primes d’assurance-maladie. Il ne fait aucun doute que ces primes pèsent de plus en plus lourd dans le budget de nombreux ménages. En effet, les coûts de la santé ont fortement augmenté au cours des dernières décennies. C’est pourquoi environ un quart de la population suisse, soit 2,3 millions de personnes, bénéficie d’une réduction de primes à l’heure actuelle.

Lire la suite
Communiqués de presse
Renvoi des propositions d’économies du Conseil fédéral

07.05.24 | Le Conseil fédéral se prononcera bientôt sur le crédit-cadre agricole 2026-2029. Non seulement l’Union suisse des paysans, mais aussi de nombreuses autres organisations ainsi que presque tous les cantons et partis se sont clairement opposés aux mesures d’économies prévues de 2,5 %. Le Conseil fédéral est dans l’obligation de tenir compte du résultat sans équivoque de la consultation s’il ne veut pas que les processus démocratiques tournent à la mascarade.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°18 -2024

06.05.24 | L’USP s’oppose à l’obligation de réserver 3,5% des terres ouvertes à la promotion de la biodiversité. Elle a défendu sa position devant la CER-CE, dont la majorité s’est laissé convaincre.

Lire la suite
Communiqués de presse
Valoriser les efforts climatiques de l’agriculture suisse

06.05.24 | L’Union suisse des paysans rejoint AgroImpact pour mieux valoriser les efforts climatiques de l’agriculture suisse. Il s’agit d’accompagner la transition climatique de l’agriculture en développant l’assise nationale d’une initiative pionnière.

Lire la suite