Contenu principal

Le Conseil des Etats souhaite renforcer la promotion des vins suisses

Communiqué de presse de l'Union Suisse des paysans, de l’Interprofession de la vigne et des vins suisses et de la Fédération suisse des vignerons du 12 mars 2024

La chambre haute donne un signal fort en reconnaissant la nécessité d’augmenter les moyens destinés à la promotion des vins suisses à 9 millions par année. Une lutte à armes égales face à la concurrence européenne et leur dizaine de millions d'euros engagés sur le marché suisse est essentielle. Autre avancée positive pour la branche, l’introduction d’une réserve climatique pour les vins suisses est saluée.

Acceptés par 30 contre 12 voix et une abstention, ces moyens supplémentaires pour la promotion des vins suisses sont absolument nécessaires pour que les viticultrices et viticulteurs suisses puissent conserver leurs parts de marché. En face, une concurrence féroce est financée directement pour l'exportation dans les pays tiers comme la Suisse par les grands pays producteurs européens. A titre d’exemple, nos voisins italiens mobilisent 18 millions, soit le double du montant avalisé par le Conseil des états, uniquement pour la promotion de vins italiens dans notre pays. Comme nouvel élément, un accord commercial entre l’AELE et le Chili avec une concession octroyée aux vins chiliens, à savoir 15 000 hl de vin rouge chilien à taux zéro, hors contingent OMC va accentuer la pression sur les vins indigènes. Il était important, dans ce contexte, que le Conseil des états prenne acte de cette concurrence supplémentaire et veille à accorder aux vins suisses les moyens nécessaires pour intensifier leur promotion. Un autre outil central pour une gestion durable de la production viticole suisse a été soutenu par le Conseil des États, à savoir l’introduction d’une réserve climatique. En détail, la réserve climatique donne la possibilité de récolter une quantité de raisin, définie en kg/m2, supérieure au quota cantonal mais inférieure au rendement maximum fédéral prévu pour les vins bénéficiant du label « appellation d'origine contrôlée » (AOC). Cet outil existe par exemple en France. Demandée en Suisse par plusieurs vigneronnes et vignerons depuis 2015, la réserve climatique permettra de limiter les pertes de parts de marché après une faible récolte comme en 2021 avec le mildiou ou à la suite d’épisodes de gel.  

L’Union suisse des paysans, l’Interprofession de la vigne et des vins suisses et la Fédération suisse des vignerons saluent le développement positif de ces deux objets décisifs pour pérenniser la branche viti-vinicole dans un climat tendu.

Renseignements

Martin Rufer, directeur Union suisse des paysans USP, portable 078 803 45 54
Marco Romano, président Interprofession de la vigne et des vins suisse IVVS, portable 079 425 14 31
Jacques Bourgeois, président Fédération suisse des vignerons FSV, portable 079 219 32 33

Sur le même sujet

Prises de position Procédure de consultation sur le train d'ordonnances agricoles 2024/PA22+

01.05.24 | Prise de position de l'Union suisse des paysans sur le train d'ordonnances agricoles 2024/PA22+.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°17 -2024

29.04.24 | La CSA a émis ses recommandations pour la votation du 9 juin: OUI à la loi pour l’électricité, NON à l’initiative d’allègement des primes, vote libre sur l’initiative pour un frein aux coûts et sur la Réforme LPP.

Lire la suite
Communiqués de presse
Politique agricole 2030 : de meilleures perspectives économiques et moins d’administration

26.04.24 | La Chambre suisse d’agriculture a adopté le rapport stratégique de l’Union suisse des paysans sur la politique agricole 2030. Elle a aussi approuvé la prise de position sur le train d’ordonnances agricoles et émis ses recommandations de vote sur les objets qui passeront le 9 juin devant le peuple.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°16 -2024

23.04.24 | Le 20 Minutes a publié un reportage sur la part des prix affichés en magasin qui revient aux familles paysannes. Par exemple, un agriculteur a indiqué que pour ses carottes bio, il reçoit 85 centimes par kilo. Ce même kilo de carottes bio est lui vendu 3.10 en magasin. Dans un sondage, le 20 Minutes a demandé à son lectorat si la part des agriculteurs et agricultrices suisses étaient trop faible. 68% des quelques 17'000 participants ont répondu par l’affirmative. Est-ce que les consommateurs seraient prêts à payer plus si le supplément allait aux familles paysannes ? Ce sondage ne le dit malheureusement pas !

Lire la suite
Prises de position Verordnung zum Bundesgesetz über die Ziele im Klimaschutz, die Innovation und die Stärkung der Energiesicherheit (Klimaschutz-Verordnung; KlV)

16.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Verordnung zum Bundesgesetz über die Ziele im Klimaschutz, die Innovation und die Stärkung der Energiesicherheit (Klimaschutz-Verordnung; KlV).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°15 -2024

16.04.24 | 1 franc le litre au producteur de lait tel est l’objectif du Lait équitable. Depuis cette semaine, ALDI Suisse distribue dans ses points de vente de Suisse romande, de Berne et de Soleure du Lait équitable. Souhaitons que le succès soit au rendez-vous et que d’autres détaillants emboîtent le pas pour augmenter les volumes écoulés et faire profiter davantage de producteurs.

Lire la suite
Prises de position Änderung des Geoinformationsgesetzes

15.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung des Geoinformationsgesetzes.

Lire la suite
Points de vue
Produits phytosanitaires : la Suisse est la lanterne rouge de l’Europe

12.04.24 | À l’heure actuelle, les champs de colza devraient étinceler de jaune. Or, le vert est aussi très présent. La raison ? Une véritable invasion de méligèthes du colza. Deux ou trois traitements insecticides ne suffisent plus à tenir ces coléoptères en échec.

Lire la suite