Contenu principal

Nous devons maintenant faire preuve de ténacité !

Point de vue de l’Union suisse des paysans du 18 mars 2022

Depuis des mois, le coût des intrants augmente. Deux raisons expliquent ce phénomène : d’une part, les difficultés mondiales d’approvisionnement dues à la crise du coronavirus, ou plus exactement les mesures prises pour endiguer la pandémie, et d’autre part, la hausse des prix de l’énergie. Cette augmentation a démarré l'automne dernier déjà, lorsque la situation entre la Russie et l'Ukraine a commencé à s'envenimer. Les prix de l'énergie se répercutent de façon indirecte sur d'autres moyens de production, en particulier sur les engrais. La production d'engrais minéraux azotés est très énergivore : l’ammoniac est extrait de l'air par un procédé spécial. Les chiffres des derniers mois montrent que les prix des intrants et des biens d’équipement ont augmenté en moyenne d'environ 5 %, ce qui correspond, pour les familles paysannes, à des dépenses supplémentaires de l'ordre de 465 millions de francs par an. Qui plus est, en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie et de la menace d’une coupure de gaz en Europe, le prix de l'énergie, et partant celui des engrais, va encore augmenter. La fin du renchérissement n'est malheureusement pas en vue. Il est donc impératif que les agriculteurs touchent eux aussi des prix plus élevés pour leurs produits, pour pouvoir couvrir les frais supplémentaires. Partout où des discussions sur des  prix indicatifs ont lieu, les représentants des producteurs doivent désormais négocier avec fermeté. En effet, une augmentation substantielle des prix à la production est absolument nécessaire. La situation est claire. Il n'y a aucune raison de ne pas répondre à cette préoccupation. De plus, nous devons nous préparer à ce que cette évolution se poursuive en fonction de la conjoncture internationale. Nous ne sommes pas au bout de nos peines. J’ose espérer qu’un approvisionnement en quantités suffisantes – et non un approvisionnement aussi bon marché que possible – redevienne une préoccupation mondiale.

Auteur

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 26

04.07.22 | Dans le cadre de ses 125 ans, l’USP a invité les précédents représentants et représentantes de l’organisation à un évènement à Burgrain. Plus de 80 personnes ont accepté l’invitation dont 15 anciens parlementaires fédéraux. Les participants se sont, pour la plupart, engagés plusieurs années pour l’USP et l’agriculture suisse. Leur présence nombreuse démontre qu’ils sont encore liés à l’USP et l’agriculture suisse.

Lire la suite
Agronom/in 80 %

28.06.22 | Liegt Ihnen die Schweizer Viehwirtschaft am Herzen? Wollen Sie sich für eine starke Schweizer Landwirtschaft engagieren? Dann sind Sie bei uns richtig! Der SBV als Dachverband der schweizerischen Landwirtschaft vertritt die Interessen der Bäuerinnen und Bauern. Der Geschäftsbereich Viehwirtschaft sucht per sofort oder nach Vereinbarung eine/n AgronomIn 80 %

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 25

28.06.22 | Lors d’une commission compétente du conseil des Etats, l’USP a pu s’exprimer concernant la révision de la loi sur la chasse. Il a été démontré qu’une révision de la loi était nécessaire et urgente afin de rendre possible la régula-tion du loup. Des mesures préventives sont également indispensables. Les membres de la commission ont en-suite pris une décision en ce sens.

Lire la suite
Prises de position Umsetzung der Änderung des Energiegesetzes auf Verordnungsstufe

24.06.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Umsetzung der Änderung des Energiegesetzes auf Verordnungsstufe.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 24

21.06.22 | Une brochure et un site web ont été créés dans le cadre de la campagne de sensibilisation «Faucher futé». Objectif: promouvoir une utilisation ciblée de la faucheuse-conditionneuse et, ainsi, protéger les insectes.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 05-22 : La guerre en Ukraine et l’agriculture

13.06.22 | La guerre en Ukraine fait grimper en flèche les coûts de production dans l’agriculture. À l’heure actuelle, les coûts supplémentaires pour l’année 2022 sont estimés à 900 millions de francs. Les coûts supplémentaires effectifs dépendront de l’évolution future. Si l’on ne veut pas que le revenu agricole diminue sensiblement, les prix à la production doivent augmenter en conséquence.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - mai 2022

13.06.22 | Le mois de mai a connu un nombre record de jours d’été ; il s’agit du deuxième mois de mai le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Seul mai 1968 a été encore plus chaud. Genève a connu 15 jours d'été avec une température maximale de 25 degrés ou plus, Locarno en a connu 16. En Suisse alémanique, il y a eu moins de dix jours d'été. Sur une grande partie du territoire, les précipitations sont restées inférieures à la norme 1991-2020. En Suisse romande et en Valais, les précipitations n’ont parfois même pas atteint les 30 % de la norme 1991-2020. Dans certaines régions du sud de la Suisse, elles sont restées en dessous des 40 % de la norme alors qu’en Suisse alémanique, elles se situaient entre 40 et 80 % de la norme. Le mois de mai a marqué la fin d'un printemps doux, ensoleillé et pauvre en précipitations. Ce fut l’un des dix printemps les plus secs depuis le début des mesures.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 23

13.06.22 | Le groupe parlementaire « Protection de la nature et du paysage » a organisé un événement dans le cadre de la révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT). Lors du podium, l’USP a présenté sa position sur l’actuelle révision de la LAT. Dans l’ensemble, la proposition qui a été préparée par la commission consultative du Conseil des États, est largement soutenue.

Lire la suite