Contenu principal

Vente directe

Les familles paysannes sont de plus en plus nombreuses à diversifier leur exploitation et à chercher de nouveaux filons afin d’obtenir de meilleurs prix pour leurs produits et de créer une plus grande valeur ajoutée à la ferme. C’est ce que montrent des chiffres actualisés de l’Office fédéral de la statistique. Si 7084 exploitations déclaraient proposer leurs produits en vente directe en 2010, elles étaient déjà 11 358 à le faire en 2016. Cela correspond à un bond de 60 %. La transformation de produits agricoles dans l’exploitation, comme l’élaboration de confitures, de moût, de sirop, de pain et d’autres aliments, représente une autre tendance en pleine expansion. Pas moins de 6252 familles paysannes pratiquant la vente directe transforment aussi leurs matières premières à la ferme. En 2020, la confédération comptait 12 676 vendeurs directs. 

Même si la vente directe séduit de plus en plus d’exploitations, elle n’est devenue une source de revenus majeure que pour une poignée d’entre elles. La transformation et la vente directe avec un magasin à la ferme et un stand aux marchés demandent un travail énorme. Les familles paysannes qui veulent vivre de la vente directe doivent s’engager totalement dans ce créneau et se mettre au travail avec beaucoup de professionnalisme.  

La part de la vente directe demeure modeste dans l’ensemble et représente moins de 5 % du marché total selon des estimations. Son importance varie beaucoup d’un produit à un autre. Les fruits et légumes arrivent en tête du classement, suivis des œufs et du vin. La vente de viande à la ferme a augmenté ces dernières années avec l’essor de l’élevage allaitant.

Interlocuteur pour le dossier

Jasmin Vultier

Jasmin Vultier

Laurstrasse 10, 5201 Brugg
jasmin.vultier@sbv-usp.ch
Département Communication et services internes
Division Communication

  

Commentaire de marché Le prix des fleurs prend lui aussi l’ascenseur

25.04.22 | C’est un mécanisme désormais bien connu : la guerre fait grimper le prix des agents de production. Or, si ce prix augmente, il en est forcément de même pour celui des produits agricoles, par exemple des fleurs en self-cueillette.

Lire la suite
Points de vue
Nous devons maintenant faire preuve de ténacité !

18.03.22 | Depuis des mois, le coût des intrants augmente. Deux raisons expliquent ce phénomène : d’une part, les difficultés mondiales d’approvisionnement dues à la crise du coronavirus, ou plus exactement les mesures prises pour endiguer la pandémie, et d’autre part, la hausse des prix de l’énergie. Cette augmentation a démarré l'automne dernier déjà, lorsque la situation entre la Russie et l'Ukraine a commencé à s'envenimer

Lire la suite
Communiqués de presse
Réduire le gaspillage alimentaire et promouvoir les produits imparfaits

22.02.21 | La campagne nationale « SAVE FOOD, FIGHT WASTE » veut réduire le gaspillage alimentaire. L’Union suisse des paysans est de la partie et propose aux exploitations pratiquant la vente directe du matériel gratuit pour présenter et étiqueter la marchandise qu’elles ne peuvent pas écouler dans les filières habituelles. La faîtière agricole veut amener les consommateurs à mieux accepter les imperfections des produits de la nature et à apprécier les aliments à leur juste valeur de manière générale.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°41 (05.10 – 09.10.2020)

13.10.20 | Pendant le confinement, de nombreux acteurs du marché se sont tournés vers la livraison à domicile. Cette offre est toujours demandée par les consommateurs. C’est pourquoi, l’USP travaille désormais en collaboration avec SaisonBox. Cette entreprise offre la technologie nécessaire à toute entreprise intéressée de proposer facilement ses produits régionaux à domicile.

Lire la suite
Communiqués de presse
Année agricole 2020 : un bilan positif en perspective

06.10.20 | Un bon niveau pour la plupart des rendements dans la production végétale, une constance voire une légère hausse des prix dans la production animale et une baisse du coût des agents de production : l’année agricole 2020 s’annonce positive. Les estimations de la Confédération vont d’ailleurs dans le même sens : l’Office fédéral de la statistique table sur une valeur de production agricole totale de 11,4 milliards de francs et d’un revenu sectoriel de presque 3,3 milliards. Par contre, la culture des betteraves sucrières et les ventes dans le secteur vitivinicole viennent noircir le tableau.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°29 (13 – 17.07.2020)

20.07.20 | Les magasins de ferme ont connu un fort développement durant la période de semi-confinement due à la pandémie de coronavirus. De nombreuses personnes ont alors découvert cette offre de proximité. Bien que le soufflé soit un peu retombé, la demande reste à un niveau supérieur à ce qu’elle était avant le début de la crise. Cette période exceptionnelle a mis en lumière le potentiel de la vente directe et il s’agit maintenant de se rappeler au bon souvenir de la population. C’est la raison pour laquelle l’USP a organisé une conférence de presse nationale sur cette thématique sur l’exploitation de Sandra et Roland Grütter à Subingen (BE). L’écho médiatique a été très important et doit contribuer à renforcer la confiance dans les produits régionaux.

Lire la suite
Communiqués de presse
Profitons de la popularité de la vente directe

15.07.20 | Pour nombre de consommateurs, l’origine des aliments a son importance. Les produits régionaux sont particulièrement recherchés, comme l’a d’ailleurs montré le boom qu’ont connu les magasins de ferme pendant la situation extraordinaire posée par le coronavirus. L’Union suisse des paysans voit dans la vente directe un potentiel encore important à exploiter et dont toute l’agriculture pourrait profiter. C’est pourquoi la faîtière agricole soutient les exploitations au moyen de différentes mesures.

Lire la suite
Communiqués de presse Le bon plan anti-gaspi : acheter à la ferme des aliments écartés de la commercialisation

25.06.20 | En déployant diverses mesures, l’Union suisse des paysans s’engage pour réduire le gaspillage alimentaire à l’échelon du secteur agricole. Les magasins de ferme peuvent étiqueter des produits naturels invendables comme tels ou les écouler grâce à Too Good To Go. Par cette démarche, la faîtière agricole veut améliorer l’accueil réservé aux produits naturels imparfaits, redonner aux aliments leur juste valeur en général, et contribuer à la protection du climat.

Lire la suite