Contenu principal

Prendre ses responsabilités. S’équiper pour la vie.

Communiqué de presse du 12 octobre 2021

« Prendre ses responsabilités. S’équiper pour la vie »: telle est la devise de la campagne qu’a lancée aujourd’hui le secteur pour améliorer la couverture sociale dans l’agriculture et en particulier celle des paysannes. Les éléments clés de cette campagne sont une simple check-list pour déceler le potentiel d'amélioration et une offre gratuite de conseil accessible à tout le monde pour examiner les différentes options adaptées à la situation en vue d’une meilleure couverture sociale.

La vie et le travail à la ferme présentent des défis particuliers. Ce constat est d’autant plus vrai pour ce qui est de la charge de travail et de la collaboration avec les membres de la famille. Les femmes en particulier doivent souvent lutter sur tous les fronts dans de nombreuses exploitations. En général, ce sont elles qui s’occupent du ménage et des enfants. En plus, il n'est pas rare qu’elles exercent une activité non agricole. Elles sont aussi souvent responsables de la vente directe, de l’agritourisme et de la comptabilité, ou bien elles aident de manière régulière à l’étable ou dans les champs. Les femmes d’agriculteurs contribuent donc de manière significative au succès de la plupart des exploitations.

Comme le montrent des documents de l’Office fédéral de l’agriculture, la rémunération du travail à la ferme et la couverture sociale des paysannes ne sont pas réglementées sur nombre d’exploitations. En effet, les hommes restent dans 90 % des cas ceux qui reprennent une exploitation parentale. Après déduction des frais courants, l’argent gagné ensemble est souvent réinjecté dans l’entreprise. Les personnes qui ne perçoivent pas de salaire ont souvent une couverture sociale insuffisante. En cas de divorce, il faut composer avec le risque d’importantes pertes financières pour maintenir l’exploitation à flot. Aujourd’hui déjà, il est possible d’éviter de tragiques destins. Pour ce faire, le couple d’exploitants doit se pencher sur ces éventualités et examiner les différentes options par rapport à sa situation. C'est là qu’intervient la campagne de sensibilisation lancée aujourd'hui par l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales, l’Union suisse des paysans, les entreprises Agrisano et Prométerre.

L’objectif est que le plus grand nombre d’exploitations possible vérifient leur situation à l'aide d'une simple check-list disponible sur www.ma-situation.ch et décèlent ainsi un besoin d’amélioration. Dans ce cadre, l’accent est placé sur l’examen des domaines de l’assurance indemnités journalières, de la prévoyance risque, de la prévoyance vieillesse et du partage des revenus. Si nécessaire, des informations spécialisées sur les différents thèmes sont mises à disposition. Les exploitants remplissent la check-list de manière anonyme. À la fin, ils reçoivent une analyse de leur situation ainsi que les coordonnées d’un interlocuteur pour un entretien de conseil gratuit en assurances. Toute personne désirant profiter de ce service important pour la mise en œuvre de solutions adéquates et spécifiques à tout un chacun peut remplir un formulaire de contact.

Ce service s’adresse aussi bien aux agriculteurs qu’aux paysannes. En effet, la question de la couverture sociale concerne tout le monde. La campagne s’articule ensuite aussi autour de questions concrètes, que tout couple d'agriculteurs devrait se poser : « Que se passe-t-il si nous nous séparons un jour ? », « Que se passe-t-il si l’un de nous deux est victime d’un accident ou devient invalide ? » ou « Que faire si j’ai aussi des projets pour ma retraite ? » Un simple contrôle de sa situation et une offre de conseil accessible à tout le monde doivent permettre à la campagne lancée par le secteur d’améliorer la couverture sociale dans l’agriculture indépendamment de la politique agricole et de prévenir autant que possible les soucis financiers à la suite de tristes coups du sort.

Renseignements

Anne Challandes

Coprésidente du comité national 2x non
Tél 079 396 30 04

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Grégoire Nappey

Prométerre
Responsable de la communication
Av. des Jordils 1
CP 1080, 1006 Lausanne
T. +41 21 614 24 78
M. +41 79 416 27 62
E-Mail: g.nappey@prometerre.ch 

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 20

23.05.22 | La pression sur les animaux de rente augmente à cause de l’accroissement de la population de loups en Suisse. C’est pourquoi le Parlement a voté un crédit complémentaire de 5.7 mio de francs pour financer des mesures d’urgence de protection contre le loup pour la saison d’estivage 2022. Si ces mesures sont à saluer, elles ne résolvent en rien le problème. Seule une régulation préventive des grands prédateurs permettra de maintenir les activités agricoles, en particulier dans les zones de montagne. C’est pourquoi la loi sur la chasse doit impérativement être adaptée.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 19

16.05.22 | La pression sur les animaux de rente augmente avec la croissance de la population des loups en Suisse. C’est pourquoi le parlement a alloué 5.7 millions de francs pour des « mesures d’urgences » pour la saison d’estivage 2022. L’USP a défini avec l’OFEV des mesures concrètes qui seront financées à l’aide de ce crédit. A ces mesures appartiennent davantage de personnel dans les alpages, des containers d’habitation mobiles, du matériel d’effarouchement et d’imagerie thermique. La liste des mesures sera prochainement publiée.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 04-22 : Bilan fourrager 2020

11.05.22 | En 2020, les aliments fourragers disponibles ont diminué de 0,6 % par rapport à l’année précédente pour s’établir à 7'752'000 tonnes de matière sèche. Les 1'792'000 tonnes d’aliments concentrés disponibles lors de l’année sous revue représentent la majeure partie des fourrages commercialisables. Les produits non commercialisables sont surtout constitués de fourrages de base, dont la quasi-totalité est destinée à l’alimentation du bétail consommant du fourrage grossier. En 2020, pas moins de 5'960'000 tonnes d’aliments pour animaux, soit 76,9 % de la consommation totale, appartenaient à cette catégorie de fourrages. Cette même année, la part de la production intérieure du fourrage disponible total a affiché une légère hausse et atteint 86,4 %. L’approvisionnement en céréales fourragères indigènes et en sous-produits issus de la fabrication d’huile et de la minoterie a été plus élevé que l’année précédente. En outre, les fourrages grossiers et le maïs d’ensilage ont également donné de bonnes récoltes.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - avril 2022

11.05.22 | Le premier tiers du mois d’avril a connu des chutes de neige jusqu’en plaine, accompagnées de gelées tardives en raison des températures basses. Ces phénomènes de gelées tardives se sont encore produits à la fin du deuxième tiers du mois. Les dégâts sans doute ainsi causés dans les cultures fruitières précoces (fruits à noyau et fruits à pépins) restent difficiles à évaluer à l’heure actuelle. Malgré les épisodes de froid, la plupart des régions ont affiché une température moyenne située dans les limites de la norme pluriannuelle. Pour le reste, le temps changeant typique d’avril a souvent prévalu. À la fin du mois, le sud du pays s’est vu arrosé des premières fortes précipitations de l’année.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 18

10.05.22 | Au travers du programme AQ-Viande suisse et de sa très large couverture (>95% des exploitations), la production animale prend ses responsabilités en bannissant l’hormone PMSG dont le prélèvement sur des juments est très controversé. Cette hormone était, dans de rares cas, utilisée pour solutionner des problèmes de fertilité chez les truies. En revanche, l’utilisation d’hormones pour améliorer les performances n’a jamais été autorisée en Suisse, contrairement à ce qui se pratique encore dans plusieurs pays. Avec toutes les dispositions en vigueur, l’élevage suisse se démarque ainsi clairement de l’étranger.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n° 17

03.05.22 | Actuellement, des négociations sont en cours pour répercuter la forte hausse des coûts de production. L'USP suit la situation de l'évolution des coûts via les enquêtes d'Agristat. Entre mars 21 et mars 22, les coûts supplémentaires pour l'agriculture suisse s'élèvent au total à plus de 700 millions de francs. En moyenne, une augmentation des prix à la production de 6,9 % est nécessaire pour les absorber.

Lire la suite
Collaborateur/trice spécialisé/e Production végétale 50 %

29.04.22 | Désirez-vous mettre vos compétences au service d’un secteur agricole fort et de la production végétale, et ainsi participer au développement de l’agriculture suisse de demain ? Alors rejoignez-nous ! En tant qu’association faîtière de l’agriculture suisse, l’Union suisse des paysans défend les intérêts des agriculteurs et agricultrices. Pour une entrée en fonction immédiate ou à une date à convenir, le département Production, marché et écologie recherche un/e : Collaborateur/trice spécialisé/e Production végétale 50 %

Lire la suite
Prises de position Modification de la loi sur l’énergie du 30 septembre 2016

28.04.22 | Prise de position de l'Union suisse des paysans sur la modification de la loi sur l’énergie du 30 septembre 2016.

Lire la suite