Contenu principal

Des conseillers fédéraux fans du Brunch

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 21 juillet 2021

Quelque 200 familles paysannes sont en pleins préparatifs pour le Brunch à la ferme du 1er août. L’événement se tiendra dans le respect des mesures particulières de protection contre le coronavirus. Les places sont très prisées, et certaines fermes affichent déjà complet. Cette année encore, des invités de renom seront de la partie, cette fois-ci dans les cantons de Lucerne et de Fribourg. Dans l’Oberland bernois, un brunch aura lieu une semaine avant la Fête nationale dans le cadre d’une randonnée avec une représentante du gouvernement.

Voici revenu le traditionnel Brunch à la ferme du 1er août. À l’occasion de cette 29e édition, quelque 200 exploitations de toute la Suisse ouvrent leurs portes et invitent la population à venir prendre le petit-déjeuner sur leur domaine. Les préparatifs battent leur plein, même si les mesures de protection contre le coronavirus viennent jouer les trouble-fêtes. Limitées, les places sont très prisées, et certaines exploitations affichent déjà complet. Cette année, pas moins de deux représentants du gouvernement se sont annoncés pour savourer un brunch à la ferme. À Kleinwangen (LU), la famille Felder accueillera la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Le président de la Confédération Guy Parmelin, qui avait participé à un brunch dans les Grisons en 2020, se rendra cette année en terre romande, plus précisément sur l’exploitation de la famille Dévaud, dans le canton de Fribourg. Une semaine avant la Fête nationale, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga partira en randonnée dans l’Oberland bernois avec quelque 120 lecteurs du magazine Schweizer Illustrierte. Après une première étape entre Oberhofen et le pont panoramique de Sigriswil, tous pourront savourer un copieux petit-déjeuner paysan.

Les produits frais de la ferme ou les délices du terroir, comme les œufs au plat, les röstis, la tresse et le muesli, l’ambiance authentique et un aperçu du quotidien de l’exploitation font du Brunch à la ferme une expérience inoubliable pour toute la famille. Cette longue tradition vise à rapprocher ville et campagne, et à renouer le dialogue entre consommateurs et producteurs. Pour assurer une organisation sans anicroche et dans le respect des mesures de protection contre le coronavirus, il est impératif de s’inscrire directement auprès des exploitations participantes. De plus, il est recommandé de s’annoncer au plus vite en raison du nombre limité de places. Toutes les informations sont disponibles sur www.brunch.ch.

Renseignements

Sarah Fellmann

Union suisse des paysans
Communication
Responsable du projet Brunch du 1er août et portes ouvertes à la ferme
Téléphone 056 462 52 03
E-Mail sarah.fellmann@sbv-usp.ch

Alexandra Cropt

AGORA
Responsable du Brunch du 1er août pour la Suisse romande
1000 Lausanne

Téléphone   021 614 04 74

Anita Tomaszewska

Unione Contadini Ticinesi
Responsable du Brunch du 1er août pour le Tessin
6592 S. Antonino
Téléphone   091 851 90 97

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 48

06.12.22 | La commission permanente «Production végétale» de l’USP a rencontré Agroscope, qui lui a présenté les nouveautés autour de ses projets de recherche dans le domaine de l’adaptation climatique.

Lire la suite
Prises de position Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG)

30.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 47

28.11.22 | La 90ème séance des délégués de l’USP a eu lieu sous le signe du 125ème anniversaire avec un regard pour l’avenir. Différents membres de la commission des jeunes agriculteurs de l’USP ont pris la parole et ont présenté leur vision future de l’agriculture en 2050. Les points centraux sont un fonds d’investissement pour les nouvelles technologies, la formation continue, un système de paiements directs modulaires, à paliers et ciblés.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 46

22.11.22 | La Commission des finances du Conseil des Etats a examiné le budget 2023. Il a adopté, à une large majorité, les propositions de l'USP visant à augmenter le budget dans les domaines de la promotion des ventes de vin, de l'élevage et de la protection des troupeaux.

Lire la suite
Prises de position Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung

22.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung anlässlich einer Vernehmlassung in der Begleitgruppe.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’élevage suisse réduit son utilisation d’antibiotiques critiques de 75 %

17.11.22 | Demain débute la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens. Depuis des années, l’agriculture suisse travaille d’arrache-pied à la réduction de l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage grâce à des programmes de santé animale et à l’optimisation des conditions de détention. Ses efforts sont récompensés : la consommation d’antibiotiques a chuté de 60 % depuis 2008, et même de 75 % pour les classes d’antibiotiques critiques. En 2021, la quantité totale employée a diminué de 2 %, celle des classes critiques de 7 %.

Lire la suite
Communiqués de presse
Risque d’un black-out : Comment l'agriculture peut-elle s'y préparer ?

16.11.22 | Lors du 7e congrès AgroCleanTech, différents intervenants ont présenté des scénarios auxquelles l’agriculture pourrait se voir confrontée dans le contexte du risque d’une pénurie en électricité et comment elle peut s’y préparer. Une lacune d’approvisionnement est possible et l’agriculture en serait fortement touchée. Une installation photovoltaïque et un accumulateur n’assurent pas encore l’approvisionnement en électricité de secours. La génératrice sur prise de force est actuellement la mesure la plus simple et la plus avantageuse pour s’auto-approvisionner en électricité.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 45

14.11.22 | La nouvelle mode consiste à publier des études sur la manière dont devrait évoluer l’agriculture. Toutefois, il vaudrait mieux éviter les contradictions avec la réalité en y intégrant familles paysannes et consommateurs.

Lire la suite