Contenu principal

Des exploitations agricoles moins nombreuses mais plus grandes

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 11 mai 2020

En Suisse, les exploitations agricoles s’adaptent aux changements de situation. Or, les évolutions actuelles creusent le fossé entre les attentes de la société et les exigences économiques posées à ces exploitations.

L’Office fédéral de la statistique vient de publier les données structurelles de l’agriculture suisse pour 2019. Le nombre d’exploitations a diminué de 814 (-1,6 %), passant à 50 038. L’évolution des structures de ces dernières années ne faiblit donc pas. Le nombre d’exploitations disposant de plus de 30 hectares a augmenté. Suite à la réduction du nombre d’exploitations et à l’importance grandissante de l’automatisation, le nombre de personnes actives dans l’agriculture a lui aussi baissé. Les agriculteurs travaillant à plein temps accusent le plus fort recul, signe que davantage d’exploitations sont gérées à titre accessoire et que les revenus réalisés en dehors de l’agriculture sont de plus en plus importants. Aujourd’hui, vivre de l’agriculture seulement nécessite des surfaces toujours plus grandes.

Le secteur agricole ne cesse de s’adapter aux nouvelles situations. Le nombre d’exploitation bio a augmenté de 252, s’établissant à 7284 (+3,5 %). Cette évolution ne se révèle positive sur le long terme que si la demande évolue de manière analogue. Or, en 2019, tous les produits bio n’ont pas eu la chance de connaître pareille évolution. Malgré des coûts de production plus élevés, un nombre croissant de produits bio se sont retrouvés en vente comme des produits conventionnels. Le lait ou les produits laitiers comptent parmi les produits bio qui ont eu le plus de peine à s’écouler. 

L’effectif des vaches laitières s’est à nouveau inscrit en baisse, passant à 554 588 têtes (-1,2 %), tandis que celui des vaches allaitantes a augmenté de 2816 bêtes (+2,2 %). L’effectif des porcs continue lui aussi de baisser (-4,1 %), alors que celui des volailles augmente (+2,5 %). Dans les grandes cultures, c’est la poursuite de la tendance baissière des betteraves sucrières (-5,5 %) qui frappe le plus. Cette baisse est due d’une part au bas prix de production, et d’autre part à la complexification de la lutte contre les maladies et les ravageurs. La croissance qu’a connue jusqu’à présent la surface cultivée en colza s’est vue freinée par un léger recul (-0,5 %), bien que la demande élevée ne diminue pas et paraît même augmenter. Ici aussi, la complexification de la lutte contre les différents ravageurs est la cause principale de ce recul. La croissance constante que connaissait la surface cultivée en légumes de plein champ depuis des années semble s’être inversée depuis 2017. Si elle est restée stable en 2018, elle a commencé à diminuer à partir de 2019 (-251 ha, -2,07 %). 

Aux yeux de l’Union suisse des paysans (USP), les évolutions actuelles creusent le fossé entre les attentes de la société et les exigences en matière de gestion d’entreprise posées à chaque exploitation. La tendance ne se renversera que lorsque les prix à la production amorceront eux aussi un virage à 180 degrés et que le secteur primaire recevra une part équitable de la valeur créée dans l’ensemble du secteur agroalimentaire.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l’USP n°46 (15 – 19 novembre 2021)

23.11.21 | À l’occasion de l’AD de cette année, l’USP a eu le plaisir de décerner pour la treizième fois son Prix Média, récompensant ainsi trois travaux médiatiques convaincants sur le monde agricole réalisés dans chacune des trois principales régions linguistiques du pays. En Suisse alémanique, le Prix Média est attribué à Andreas Valda pour son article « Bauern investieren und riskieren viel », paru dans l’hebdomadaire Handelszeitung. En Suisse romande, le Prix Média est décerné à Boris Busslinger pour son article « Dans les bottes d’un paysan », publié dans le quotidien Le Temps. Au Tessin, le Prix Média est partagé par Roberto Bottini et Leonardo Colla de la RSI pour leur émission « Il mio posto è nel verde».

Lire la suite
Communiqués de presse
Moratoire sur le génie génétique : la CSEC-E brûle les étapes

17.11.21 | Hier, la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des États (CSEC-E) a examiné la prolongation du moratoire sur le génie génétique. L’USP est heureuse d’apprendre que la commission a décidé d’entrer en matière.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°45 (8 – 12. novembre 2021)

16.11.21 | Les membres du comité ont abordé la mise en œuvre de l’initiative parlementaire sur la trajectoire de réductions et les éléments fertilisants, le paquet d’ordonnances agricoles 2021 et les effets et la campagne contre l’initiative sur l’élevage intensif. Un autre point à l’ordre du jour concernait le jubilaire des 125 ans de l’USP l’année prochaine, pour lequel de nombreuses activités sont prévues.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 10-21 : Le prix du pétrole : moteur du renchérissement

10.11.21 | L’augmentation des prix de l’énergie ainsi que les problèmes de logistique et de gestion du flux des marchandises renchérissent aussi le prix des agents de la production agricole. L’influence qu’exerce le prix du pétrole sur la consommation intermédiaire dans l’agriculture reste importante. Comme le prix du pétrole ne dépassera guère un certain palier à moyen terme, le prix des agents de la production agricole devrait se stabiliser à un nouveau niveau. À court terme cependant, les problèmes logistiques et les ruptures de stock peuvent entraîner des distorsions dans certains domaines partiels. Il n’empêche que la vague de renchérissement peut aussi avoir des effets positifs pour l’agriculture.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - octobre 2021

10.11.21 | Tout comme septembre, octobre a été ensoleillé et pauvre en précipitations. Le total des précipitations d’octobre est même largement inférieur à la moitié de la norme recensée pour ce mois entre 1981 et 2010. Le thermomètre affichait 6,2°C, une valeur légèrement inférieure à la norme 1981-2010. Du 2 au 3 octobre, des orages de foehn dans les vallées alpines ont en partie mené à des nuits tropicales avec des températures minimales de plus de 20 degrés. Le 21 octobre, la première tempête automnale a généré des vents allant jusqu’à 135 km/h sur les crêtes du Jura.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°44 (1 – 5. novembre 2021)

09.11.21 | La fédération des meuniers suisses tire la sonnette d’alarme : à cause des conditions météorologiques de 2021, il manque prêt d’un tiers de céréales panifiables. Les prix risquent de bientôt s’envoler. Cependant, la part des producteurs dans le prix du pain représente moins de 20%. Il ne reste plus qu’à espérer qu’ils pourront également profiter de cette augmentation des prix !

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 43 (25 – 29.10.2021)

01.11.21 | La campagne contre l’initiative sur l’élevage intensif a débuté. Cette semaine, l’USP a informé ses organisations membres des travaux en cours : point de mire, informer les exploitants des répercussions sur l’agriculture en général et celles spécifiques à la détention animale. Une présentation ainsi qu’un flyer résumant les points principaux sont mis à disposition. Ensuite, il s’agira d’informer sur les conditions de base de la détention animale en Suisse, de ses particularités et de ses avantages. Pour ce faire, différentes mesures sont envisagées, des affiches pour les exploitations agricoles et les différentes foires agricoles en passant par des publications sur les réseaux sociaux. Toutefois, rien ne sera plus important que de saisir chaque occasion afin de discuter et présenter l’élevage indigène. Rien n’est plus convaincant qu’une discussion personnelle et un aperçu !

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°42 (18 au 24 octobre 2021)

25.10.21 | La campagne contre l’initiative sur l’élevage intensif a débuté. Cette semaine, l’USP a informé ses organisations membres des travaux en cours : point de mire, informer les exploitants des répercussions sur l’agriculture en général et celles spécifiques à la détention animale. Une présentation ainsi qu’un flyer résumant les points principaux sont mis à disposition. Ensuite, il s’agira d’informer sur les conditions de base de la détention animale en Suisse, de ses particularités et de ses avantages. Pour ce faire, différentes mesures sont envisagées, des affiches pour les exploitations agricoles et les différentes foires agricoles en passant par des publications sur les réseaux sociaux. Toutefois, rien ne sera plus important que de saisir chaque occasion afin de discuter et présenter l’élevage indigène. Rien n’est plus convaincant qu’une discussion personnelle et un aperçu !

Lire la suite