Contenu principal

Élections fédérales 2019 : les paysans restent bien représentés

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 21 octobre 2019

Les urnes ont parlé. À l’issue des élections fédérales, l’Union suisse des paysans constate que l’agriculture pourra compter sur une représentation presque aussi forte que par le passé. Pour la nouvelle législature, 29 parlementaires seront invités à la Conférence des parlementaires paysans. Dans les cantons où un second tour sera nécessaire, d’autres candidats agricoles pourraient encore accéder tant à la Chambre haute qu’à la Chambre basse.

Les urnes ont parlé : après le dépouillement des votes de ce week-end, l’Union suisse des paysans (USP) relève que l’agriculture peut toujours compter sur une forte députation paysanne au Parlement. Le secteur agricole a su se faire entendre : dans les listes de partis, la plupart des candidats issus ou proches du monde rural ont obtenu de bons résultats, se voyant alors (ré)élus. Seuls les représentants agricoles du PBD ont manqué le coche, conduisant à des pertes au sein de leur parti. L’USP invitera 26 membres du National et trois membres des États à la Conférence des parlementaires paysans (CPP). Il s’agit donc au total de 29 personnes, contre 30 jusqu’à présent. Dans les cantons où un second tour sera nécessaire, d’autres candidats agricoles pourraient encore accéder tant à la Chambre haute qu’à la Chambre basse. La CPP réunit toutes les agricultrices, tous les agriculteurs et tous les parlementaires qui exercent ou exerçaient une fonction importante dans une organisation agricole.

L’USP se réjouit aussi de la réélection d’un nombre important de membres du Club Agricole de l’Assemblée fédérale. Comme les nouveaux élus adhéreront sans aucun doute à ce groupement parlementaire, le nombre de membres restera de 100 environ. Parmi ces membres figurent non seulement les parlementaires agricoles, mais aussi des sympathisants, dont de nombreux conseillers nationaux ou aux États s’engageant pour la cause agricole et travaillant main dans la main avec l’USP. Au vu des nouveaux rapports de force au sein du Parlement, l’USP accordera désormais encore plus d’importance à la collaboration avec le Club.

Une forte représentation paysanne et de la compréhension pour les revendications de l’agriculture sont importantes, car la législature à venir sera émaillée d’affaires de politique agricole capitales. Citons, à titre d’exemple, différentes initiatives extrêmes et dangereuses pour les familles paysannes, la conception et le financement de la Politique agricole 2022+, ou encore des questions liées à la protection douanière et à l’aménagement du territoire.

Conseillères nationales réélues et conseillers nationaux réélus invités à la CPP
(dans l’ordre alphabétique)
Aebi Andreas (UDC/BE), agriculteur et président de la Communauté de travail des éleveurs bovins suisses
Borloz Frédéric (PLR/VD), président de la Fédération suisse des vignerons
Bourgeois Jacques (PLR/FR), directeur de l’Union suisse des paysans
Bulliard-Marbach Christine (PDC/FR), cheffe d’exploitation agricole et présidente du Groupement suisse pour les régions de montagne
Dettling Marcel (UDC/SZ), agriculteur, président de la Fédération suisse des engrais-seurs de veaux, membre du comité de la Chambre schwytzoise d’agriculture et du comité de la Fédération des paysans de Suisse centrale
Egger Mike (UDC/SG), boucher-charcutier et économiste d’entreprise
Graf Maya (Verts/BL), agricultrice bio et présidente de Hochstamm Suisse
Grin Jean-Pierre (UDC VD), maître agriculteur
Gschwind Jean-Paul (PDC/JU), vétérinaire
Haab Martin (UDC/ZH), agriculteur et membre du comité de la Chambre zurichoise d’agriculture
Knecht Hansjörg (UDC/AG), entrepreneur de minoterie
Müller Leo (PDC/LU), ingénieur agronome HES, avocat, membre du comité de la Chamb-re lucernoise d’agriculture et du comité de la Fédération des paysans de Suisse centrale
Nicolet Jacques (UDC/VD), maître agriculteur, membre du comité de l’Association suis-se pour un secteur agroalimentaire fort
Paganini Nicolo (PDC/SG), directeur de l’OLMA
Page Pierre-André (UDC/FR), maître agriculteur
Pieren Nadja (UDC/BE), présidente de l’Association des maraîchers des cantons de Ber-ne et de Fribourg, et présidente de l’Union professionnelle de la viande du canton de Berne
Ritter Markus (PDC/SG), agriculteur, ingénieur de gestion HES et président de l’USP
Rösti Albert (UDC/BE), ingénieur agronome dipl. EPF et ancien directeur de la Fédération des producteurs suisses de lait
Salzmann Werner (UDC/BE), ingénieur agronome HES, chef-expert en agriculture et président de l’Association suisse pour l’équipement technique de l’agriculture
Von Siebenthal Erich (UDC/BE), agriculteur de montagne et président de la Société suisse d’économie alpestre
Nouvelles conseillères nationales et nouveaux conseillers nationaux invités à la CPP
(dans l’ordre alphabétique)
Badertscher Christine (Verts/BE), agronome et membre du grand comité de la Chambre bernoise d’agriculture
Baumann Kilian (Verts/BE), agriculteur bio
De Montmollin Simone (PLR/GE), œnologue, membre du comité d’Agrigenève et prési-dente de l’Union suisse des œnologues
Friedli Esther (UDC/SG), politologue, restaurateur et partenaire d’un agriculteur
Gafner Andreas (UDF/BE), maître agriculteur
Strupler Manuel (UDC/TG), agriculteur et entrepreneur horticole
Conseillères et conseillers aux États réélus invités à la CPP
(dans l’ordre alphabétique)
Fässler Daniel, (PDC/AI), président de ForêtSuisse
Germann Hannes (UDC/SH), président de l’Union maraîchère suisse
Hegglin Peter (PDC/ZG), président de l’Interprofession du lait et du Service de préven-tions des accidents dans l’agriculture

 

Renseignements

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Urs Schneider

Union Suisse des Paysans
Directeur adjoint
Responsable du département communication et services internes

Mobile 079 438 97 17
Email urs.schneider@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Berater/in für Baufragen
80 - 100 %

03.03.21 | Der Schweizer Bauernverband (SBV) ist der Dachverband der Schweizerischen Landwirtschaft und vertritt rund 52 000 Bauernfamilien. Agriexpert ist die Rechts- und Treuhandabteilung des SBV und setzt sich mit rund 40 Angestellten konsequent für die Anliegen seiner Kunden ein. Um unsere Dienstleistungen dynamisch weiterzuentwickeln, sind wir auf engagierte Mitarbeitende angewiesen. Wir suchen für den Bereich Bewertung & Recht eine/n

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°8 (22 – 26.02.2021)

02.03.21 | La branche est préoccupée par les importations de beurre ainsi que le trafic de perfectionnement dans la production fromagère. Cette situation est le signe d’une certaine pénurie sur le marché et doit absolument avoir comme conséquences une augmentation du prix indicatif, le respect de celui-ci et la suspension de certaines déductions. Toutes autres décisions seraient incompréhensibles !

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°7 (15 – 19.02.2021)

23.02.21 | Dans sa réponse à plusieurs motions voulant améliorer la couverture sociale du conjoint non exploi- tant, le Conseil fédéral a donné la réponse suivante « Au cas où le Par lement déciderait de suspendre déf initivement la PA22+, le Conse il fédéral est disposé à lui soumettre, indépendamment de la PA22+, un projet qui portera uniquement sur l'amé liora tion de la couverture sociale ». Cette décision est à saluer. La couverture sociale du conjoint, dans la majorité des cas de la paysanne, et la reconnaissance de son rôle central pour notre agriculture ne doivent pas être l’objet d’un chantage dans le cadre de décisions générales et stratégiques sur la future politique agricole.

Lire la suite
Communiqués de presse
Réduire le gaspillage alimentaire et promouvoir les produits imparfaits

22.02.21 | La campagne nationale « SAVE FOOD, FIGHT WASTE » veut réduire le gaspillage alimentaire. L’Union suisse des paysans est de la partie et propose aux exploitations pratiquant la vente directe du matériel gratuit pour présenter et étiqueter la marchandise qu’elles ne peuvent pas écouler dans les filières habituelles. La faîtière agricole veut amener les consommateurs à mieux accepter les imperfections des produits de la nature et à apprécier les aliments à leur juste valeur de manière générale.

Lire la suite
Points de vue
La couverture sociale nous concerne tous !

19.02.21 | Quiconque vit et travaille dans une exploitation agricole doit disposer d’assurances et d’une couverture financière suffisantes. Il s’agit là d’un objectif incontesté pour tout le secteur. Des enquêtes montrent régulièrement qu’il existe encore une marge d’amélioration considérable de la couverture sociale, en particulier de celle des paysannes et des partenaires d’exploitant-e-s. C’est pourquoi cette question constitue aussi un volet de la Politique agricole 22+. Cette dernière prévoit une couverture obligatoire par les assurances sociales si le partenaire fournit un travail régulier et notable dans l’exploitation

Lire la suite
Sachbearbeiter/in Bildung
90 – 100 %

18.02.21 | Sachbearbeiter/in Bildung 90 – 100 %

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°6 (8 – 12.02.2021)

16.02.21 | Le comité a discuté de différents objets traités lors de la session de printemps des chambres fédérales. Il s’agit notamment de la PA 2022+, du postulat demandant une politique agroalimentaire, de la trajectoire de réduction des risques et de l’aménagement du territoire. La régulation du loup ainsi que la situation sur les marchés ont également été abordées. A ce sujet, l’influence de la pandémie sur l’écoulement des vins et de la viande de veau est problématique. Enfin, le feu vert a été donné à une campagne de sensibilisation à la couverture du conjoint.

Lire la suite
Points de vue
La production indigène prend ses responsabilités

12.02.21 | La nouvelle salve contre l’agriculture, dégainée par Greenpeace, illustre une nouvelle fois une volonté de nuire. Jouant sur les raccourcis et de fausses informations, la démarche veut faire croire aux consommateurs que la viande suisse ne l’est pas… La réalité est que le 84% des fourrages consommés par nos animaux de rente est indigène. L’agriculture suisse n’a jamais prétendu être autonome en fourrages et ne l’a jamais caché. Mais réduire la production suisse sans adapter la consommation ne ferait que davantage dépendre des importations de viande.

Lire la suite