Contenu principal

Élections fédérales du 22 octobre : mobilisons les zones rurales !

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 18 août 2023

Le Comité de l’Union suisse des paysans se penche depuis longtemps sur les élections fédérales 2023 et les travaux préparatoires en vue de celles-ci pour un nouveau Parlement, plus proche de l’agriculture. Toutefois, c’est avant tout la participation électorale du monde agricole et de l’espace rural qui sera décisive. C’est pourquoi le Comité appelle instamment toutes les organisations paysannes à profiter des prochaines semaines pour participer à la mobilisation.

Le 22 octobre, la Suisse décidera de la composition du Parlement pour les quatre prochaines années. Ce dernier débattra de thèmes d’une grande importance pour les familles paysannes tels que la politique agricole 2030, le montant des paiements directs, les initiatives populaires comme l’initiative dite « végétarienne » de Franziska Herren et l’initiative paysage ou encore les accords de libre-échange ainsi que d’autres questions de protection douanière. Une représentation paysanne forte, qui défend les intérêts de l’agriculture, est donc déterminante pour garantir un cadre politique propice aux exploitations agricoles. C’est pourquoi l’Union suisse des paysans (USP) participe à la campagne « Perspective Suisse » avec d’autres associations économiques et met en œuvre différentes mesures. Celles-ci ont pour but de constituer une base argumentative pour une représentation forte et favorable à l’agriculture. Néanmoins, c’est surtout la participation électorale du secteur agricole et de l’espace rural dans son ensemble qui sera décisive.

En 2019, elle était très faible. À ce moment-là, seuls 45 % des électeurs∙trices s’étaient rendu∙e∙s aux urnes. Proportionnellement, les jeunes personnes des villes avaient été plus nombreuses à aller voter. Par exemple, 57,7 % des habitant∙e∙s de la ville de Berne avaient exercé leur droit de vote, alors que dans l’Oberland bernois, seuls 35 % des citoyen∙ne∙s s’étaient rendu∙e∙s aux urnes. Dans d’autres régions, la situation avait été similaire. En 2023, il s’agit donc avant tout d’inciter le secteur agricole et l’ensemble du monde rural à participer au scrutin. La votation sur les initiatives phytos extrêmes nous a montré que cette mobilisation était possible. En effet, le taux de participation dans les zones rurales avait alors atteint des niveaux record allant de 65 à 80 %. Le Comité de l’USP appelle toutes les organisations agricoles à soutenir la mobilisation de leurs membres. Les familles paysannes ne doivent pas seulement voter elles-mêmes, elles doivent aussi motiver leur entourage. Élire, c’est participer aux décisions.

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l’USP n°4-2024

29.01.24 | La semaine dernière, les membres du Parlement ont reçu une invitation à rejoindre le comité national contre l'initiative biodiversité. Les personnes intéressées ont la possibilité d’adhérer au comité en question à tout moment.

Lire la suite
Communiqués de presse
La frustration du monde paysan doit être entendue

25.01.24 | Après l’Allemagne, les protestations du secteur agricole ont désormais atteint la France. Les familles paysannes de Suisse comprennent très bien la frustration de leurs consœurs européennes et partagent leurs revendications. Chez nous, le Parlement est heureusement plus à l’écoute des préoccupations de l’agriculture, mais la situation reste tendue.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°3-2024

22.01.24 | L’initiative biodiversité sera soumise au vote du peuple le 9 juin ou le 22 septembre prochain. Aussi l’USP a-t-elle organisé une séance d’information en ligne à l’attention de ses organisations membres.

Lire la suite
Points de vue
13e rente AVS : le compte n’est pas bon

19.01.24 | « Mieux vivre à la retraite », c’est ainsi que le comité d’initiative a appelé la proposition d’instaurer une 13e rente AVS. L’objet demande que les personnes retraitées reçoivent chaque année un supplément correspondant à un douzième de leur rente annuelle. Celui-ci serait versé à tout le monde, selon le principe de l’arrosoir. Les sondages montrent que l’initiative populaire est bien accueillie par le peuple. Notamment parce que le mode de financement n’est pas défini et qu’il n’est donc pas clair d’où proviendrait l’argent. Concrètement, il s’agit de 4 à 5 milliards de francs de plus dépensés par an. D’ici 2050, les dépenses supplémentaires s’élèveraient à plus de 100 milliards de francs.

Lire la suite
Communiqués de presse
Nos familles paysannes s’engagent pour la biodiversité

18.01.24 | À l’instar de toutes les activités humaines, l’agriculture a un impact sur la biodiversité. En même temps, elle en est tributaire. C’est pourquoi les familles paysannes assument une grande responsabilité en remplissant différentes obligations relatives à la biodiversité. Aujourd’hui, une moyenne de 19 % des surfaces utilisées à des fins agricoles est dédiée à la promotion de la biodiversité. Pour obtenir un meilleur impact, de nouvelles approches sont nécessaires. En effet, davantage de surfaces ne veut pas dire davantage d’effets.

Lire la suite
Prises de position Abaissement de la franchise-valeur dans le trafic touristique

17.01.24 | Abaissement de la franchise-valeur dans le trafic touristique

Lire la suite
Prises de position Politique des agglomérations et Politique pour les espaces ruraux et les régions de montagne

17.01.24 | Politique des agglomérations et Politique pour les espaces ruraux et les régions de montagne

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 12-23 : L’année agricole 2023

16.01.24 | L’an 2023 est la troisième année consécutive aux résultats insatisfaisants pour l’agriculture sur le plan économique. Les caprices de la météo et les coûts élevés en sont les principales raisons cette fois-ci. En parallèle, la production agricole de denrées alimentaires stagne. Le taux d’auto-approvisionnement diminue donc immanquablement.

Lire la suite