Contenu principal

Eau

L’eau est un bien précieux et joue aussi un rôle essentiel dans la production agricole. La Suisse était jusqu’à présent considérée comme le château d’eau de l’Europe. Elle disposait à la fois de réserves hydriques stockées à la montagne dans des glaciers et de ressources considérables en eaux souterraines. Des étés secs comme celui de 2018 montrent sans fard que l’eau se raréfie aussi dans notre pays. Il en résulte des conflits d’usage.  

Irrigation des cultures

L’eau est nécessaire pour satisfaire divers besoins dans l’agriculture, comme l’irrigation des cultures, l’abreuvement du bétail ou le lavage des machines. Grâce aux précipitations suffisantes la plupart du temps, ce sont surtout les cultures maraîchères et fruitières qui ont besoin d’une irrigation régulière en Suisse. La pluie suffit pour les autres cultures en temps normal. L’agriculture fait partie des secteurs les plus gourmands en eau à l’échelle mondiale pour sa production. Sur ce point, l’agriculture suisse peut se targuer de chiffres flatteurs : 78 % de l’empreinte eau induite par l’irrigation et la pollution de l’eau sont générés à l’étranger pour les produits agricoles consommés en Suisse. Il n’empêche que le changement climatique met aussi notre production sous pression. Une utilisation judicieuse de l’eau, que ce soit au moyen de techniques d’irrigation économes ou d’autres mesures d’adaptation comme des variétés nouvelles, résistantes à la sécheresse, est de mise.

Protection des eaux

La production agricole peut provoquer une pollution de l’eau due au nitrate, au phosphate, aux produits phytosanitaires et aux médicaments vétérinaires, mais aussi aux particules du sol entraînées sous l’effet de l’érosion. L’Office fédéral de l’environnement mesure la pollution des eaux souterraines au moyen du programme NAQUA et celle des eaux de surface avec le programme NAWA. Les modules de l’aide à l’exécution pour la protection de l’environnement dans l’agriculture concrétisent les exigences légales que doit respecter le secteur agricole en matière de protection des eaux. Cette protection est surtout garantie par l’homologation de produits phytosanitaires, par des dispositions liées aux prestations écologiques requises PER et par des mesures d’encouragement, telles que les contributions écologiques, le programme d’utilisation durable des ressources et des projets relevant de ce domaine. La qualité des eaux souterraines suisses et, partant, de l’eau potable est excellente : 98 % des échantillons prélevés dans les captages d’eau potable se situent au-dessous de l’exigence quantitative de 0,0000001 g/l. L’eau potable peut donc être consommée sans crainte.

Interlocuteur pour le dossier

David Brugger

David Brugger

Union Suisse des Paysans
Responsable de la Division Production végétale

Téléphone 077 438 90 88
Email david.brugger@sbv-usp.ch

Diane Gossin (Initiative biodiversité)

Union Suisse des Paysans
Département Production, marché et écologie
Division Energie et environnement

Téléphone 056 462 50 11 / 076 499 35 99
EMail diane.gossin@sbv-usp.ch

  

En direct de l'USP En direct de l‘USP n°21 (18 – 22.05.2020)

25.05.20 | Afin de pouvoir payer leurs primes d’assurance maladie, les ménages à faibles ou moyens revenus bénéficient de subsides. Les conséquences économiques de la pandémie actuelle, notamment les fermetures forcées d’entre-prises et l’augmentation massive du recours au chômage partiel, font que plus de personnes en ont besoin. Selon la situation financière, il est également possible de demander une diminution de prime. Des informations à ce sujet sont disponibles sur le site de l’AVS-AI.

Lire la suite
Prises de position 23.12.19 Consultation : Module de l’aide à l’exécution « Protection des eaux souterraines : aquifères karstiques et fissurés fortement hétérogènes »

23.12.19 | Bien que n’ayant pas été consultés sur l’objet cité en référence, nous tenons à vous faire part, en tant qu’organi-sation faîtière agricole, de notre position concernant le présent module d’aide à l’exécution. A cet égard, nous déplorons que la publication semble avoir été uniquement élaborée par l’OFEV et les services de protection des eaux, alors que les milieux agricoles sont les premiers concernés par la présente publication. De façon générale, nous saluons la volonté de garantir une protection adéquate des eaux souterraines dans l’ob-jectif d’assurer une eau potable de qualité. La délimitation des zones de protection et les restrictions qui en dé-coulent doivent cependant rester pragmatiques et garantir l’effet escompté, tout évitant des restrictions infon-dées qui entraveraient le développement économique des régions touchées. En outre, nous saluons la référence à la disposition qui stipule que l’on peut renoncer à la délimitation des zones Sh et Sm si tant est que les anciennes zones de protection garantissent une protection au moins équivalente et que ces dernières ne font pas l’objet d’une révision importante. En effet, il n’y a pas lieu de modifier ou d’ajouter des restrictions dans des zones où la menace n’est pas avérée. Chapitre 11, Agriculture Nous déplorons le fait que les terres assolées soient uniquement admises au cas par cas dans les zones Sh alors que ces dernières sont autorisées en zone S2. En outre, la documentation requise pour une autorisation au cas par cas n’est ni claire ni réaliste, notamment la présentation de « mesures nécessaires pour protéger les eaux souterraines ». Nous exigeons alors le maintien de l’autorisation d’exploiter des terres assolées en zone Sh, avec des restrictions liées au mode d’exploitation si nécessaires. Il en va de même pour l’arboriculture et les autres cultures maraîchères qui passeraient de la zone S3 à la zone Sm. Ici aussi, nous demandons l’autorisation de telles cultures, avec restrictions si nécessaires, sans devoir passer par une autorisation au cas par cas exigeant la pré-sentation de « mesures nécessaires pour protéger les eaux ». De façon générale, nous déplorons qu’il soit mentionné que les grandes cultures et la production horticole et maraîchère doivent être réduites autant que possible dans la zone Sm au profit d’une part plus élevée de prairies permanentes. Si l’exploitation de ces dernières ne présente pas un danger pour la protection des eaux, elles n’ont tout simplement pas lieu d’être remplacées. Chapitre 13, Utilisation d’engrais, de produits phytosanitaires et de produits de conservation du bois Nous tenons à souligner que l’index des produits phytosanitaires interdits dans les zones de protection des eaux souterraines n’est pas cohérent. Il s’avère que les interdictions qui s’appliquent à la zone S2 ne semblent pas s’appliquer à la zone Sh. Par conséquent, nous vous demandons de revoir cette liste.

Lire la suite
Communiqués de presse
Nouvelle coordination nationale contre le souchet comestible

26.11.19 | Le souchet comestible, qui s’est établi depuis quelques dizaines d’années en Suisse, s’est révélée être une plante invasive avec un fort potentiel de nuisibilité économique pour l’ensemble de l’agriculture helvétique. En raison de son mode de reproduction qui passe par la formation de petits tubercules, sa dissémination se fait par l’intermédiaire des machines qui travaillent le sol, sur lesquelles elles adhèrent et sont ensuite transportées dans d’autres parcelles. Disposant d’un fort pouvoir concurrentiel, le souchet comestible aura vite fait de coloniser d’autres parcelles, et ce d’autant plus qu’il n’existe pas, pour l’instant, d’herbicides fiables pour assurer la lutte contre cette plante nuisible. Ainsi, les parcelles très fortement contaminées sont difficilement appropriées aux grandes cultures. En tant que plante néophyte invasive, cette plante est également une menace pour la biodiversité, raison pour laquelle, le souchet comestible figure sur la liste noire d’Info Flora.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’USP demande aux agriculteurs de renoncer au chlorothalonil

08.11.19 | Du jour au lendemain, une nouvelle évaluation des risques parue cet été a fait du chlorothalonil un problème pour l’eau potable suisse. À l’heure actuelle, les autorités réexaminent l’homologation de cette substance active. Jusqu’à ce qu’elles rendent leur décision, l’Union suisse des paysans demande aux exploitations agricoles de renoncer aux produits phytosanitaires contenant du chlorothalonil.

Lire la suite
Communiqués de presse
La propreté de l’eau potable est dans l’intérêt de tous

15.08.19 | Le rapport de l’Observation nationale des eaux souterraines que l’Office fédéral de l’environnement a publié aujourd’hui montre que des efforts doivent être déployés à tous les niveaux pour continuer d’assurer la protection de l’eau potable. L’agriculture respecte ses engagements.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°29 (15.07. – 19.07.2019)

23.07.19 | La fondation pour la protection des consommateurs a constaté que les fruits et légumes des supermarchés sont souvent emballés dans du plastique. Des 221 produits examinés, 120, respectivement 54%, étaient emballés dans du plastique. Cela est particulièrement le cas pour les produits biologiques qui, dans 84 % des cas, étaient emballés dans du plastique. Comment cela peut-il correspondre à la nécessité maintes fois exprimée de réduire les emballages ?

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l‘USP n°23 (03.06. – 09.06.2019)

12.06.19 | La carte d’assurance maladie suisse doit permettre de faciliter le travail entre les caisses maladie et les prestataires comme les pharmacies, les hôpitaux, etc., aussi bien en Suisse qu’à l’étranger. De plus, des données médicales d’urgence (p.ex. allergies, groupe sanguin, …) peuvent, sur une base volontaire, être enregistrée sur cette carte. La carte d’assuré d’Agrisano arrive à échéance fin juin 2019. C’est pourquoi, près de 130'000 personnes assurées auprès d’Agrisano recevront ces prochains jours une nouvelle carte.

Lire la suite
Communiqués de presse
Enquête en prévision des futurs épisodes de sécheresse

05.06.19 | Dans de nombreuses exploitations, l’extrême sécheresse de 2018 a causé des problèmes ou occasionné des dépenses supplémentaires pour l’irrigation des terres. Afin de mieux prendre la mesure de ces problèmes et de prévoir des mesures adéquates en prévision des futurs épisodes de sécheresse, l’Union suisse des paysans demande en ce moment aux familles paysannes de répondre à une enquête en ligne. La faîtière agricole invite toutes les familles à prendre le temps d’y participer. L’enquête se divise en deux questionnaires : le premier s’adresse à toutes les exploitations agricoles, le second spécifiquement aux exploitations d’estivage.

Lire la suite