Contenu principal

La sécurité alimentaire

L’ONU souhaite éliminer la faim dans le monde d’ici à 2030. Tout le monde devrait alors avoir suffisamment à manger. Cet objectif est plus qu’ambitieux. Depuis la pandémie de coronavirus et l’attaque de l’Ukraine par la Russie, le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté. Plusieurs pays connaissent des troubles politiques, car les gens n’ont plus les moyens de se nourrir. Et ce n’est pas le cas uniquement dans les pays en développement, qui sont les premiers à souffrir du renchérissement dû à un approvisionnement trop limité.

Par ailleurs, une population mondiale croissante doit composer avec des terres agricoles limitées, une productivité stagnante, les répercussions du changement climatique et des tensions géopolitiques. L’offre a de plus en plus de mal à suivre la demande. Assurer l’approvisionnement alimentaire de la planète en quantité suffisante constitue l’un des enjeux majeurs de demain.

En Suisse, la situation est la même que dans le reste du monde : le nombre de surfaces agricoles diminue, la productivité stagne, les risques de culture augmentent en raison du climat et, en parallèle, la demande est en hausse en raison de la croissance démographique. Chez nous pourtant, rares sont ceux qui doivent se soucier de leur nourriture. Un ménage moyen consacre à peine 6,8 % de son revenu à l’alimentation. Tout est disponible à tout moment. À côté, la gestion des surfaces utilisables et des denrées alimentaires en tant que telles est empreinte de négligence : environ un tiers de tous les aliments produits finissent à la poubelle.  

Impossible pour la Suisse de se soustraire à ses responsabilités en matière de sécurité alimentaire nationale et mondiale, parmi lesquelles figurent le renforcement d’une production écologique et respectueuse des animaux, avec une plus-value sur les prix à la production, et la transformation de la politique agricole actuelle en une politique alimentaire globale et crédible. Ce n’est que si tous les maillons de la chaîne de création de valeur participent et que la politique accorde à nouveau une plus grande importance à l’aspect de la production que les exploitations agricoles pourront remplir leur mandat de producteurs de denrées alimentaires de manière durable sur les plans économique et social. Au vu du défi mondial qu’est la sécurité alimentaire, ce mandat n’est ni plus ni moins qu’un devoir moral.

ZOOM numérique : que mangent les presque neuf millions d’habitants de Suisse ?

La publication numérique « Sécurité alimentaire : que mange les presque neuf millions d’habitant de Suisse » met en lumière la situation et les perspectives alimentaires aux niveaux tant national que mondial.

La sécurité alimentaire dans la Constitution fédérale

Le 27 septembre 2017, une majorité de 78,6 % de la population votante a accepté d’inscrire la sécurité alimentaire dans la Constitution fédérale (article 104a). Ce très net résultat a montré que les citoyens reconnaissaient les défis à venir aux niveaux national et mondial, et entendaient apporter leur contribution aux efforts à mener pour les relever. Afin de garantir la sécurité alimentaire, chaque pays doit veiller à la durabilité de sa production et promouvoir son agriculture en conséquence. La Suisse est sans doute le premier pays au monde à avoir franchi ce pas. Le Conseil fédéral, le Parlement et l’administration se sont vu confier un mandat clair lors de la votation : ils doivent mieux protéger l’agriculture suisse et nos terres agricoles. Il importe donc de poser les jalons de manière à permettre aux exploitations familiales suisses attachées à une production durable d’obtenir des revenus rémunérateurs. En d’autres termes, il convient de maintenir la protection douanière, d’introduire des critères de durabilité pour les importations et de renforcer la position des producteurs dans la chaîne de création de valeur.

Interlocuteur pour le dossier

Francis Egger

Francis Egger

Directeur adjoint 
Responsable du département Économie, formation & relations internationales

Belpstrasse 26, 3007 Bern
francis.egger@sbv-usp.ch
Département Économie, formation & relations internationales
Division Économie agraire

  

En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 40-2023

09.10.23 | Agristat suit l’évolution des prix des matières première agricoles sur le marché mondial via les évaluations de la banque mondiale. Beaucoup de prix sont fortement revenus à la norme ces derniers mois. Toutefois, les prix de certaines denrées usuellement importées – riz, café, cacao, oranges et sucre – s’envolent actuellement. Pour l’heure, le prix du sucre sur le marché mondial est deux fois plus élevé qu’il y a trois ans.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le climat a besoin de mesures sensées et financées

05.09.23 | Les trois offices fédéraux de l’agriculture, de l’environnement et de la sécurité alimentaire présentent aujourd’hui leur stratégie Climat pour l’agriculture et l’alimentation. L’Union suisse des paysans y voit des aspects positifs, mais aussi critiques, notamment l’évaluation négative de la production animale.

Lire la suite
Communiqués de presse
La protection des cultures s’étiole

22.08.23 | Comme de plus en plus de produits phytosanitaires sont interdits et qu’il existe trop peu de solutions alternatives fiables et efficaces, la protection de nombreuses cultures se voit mise en péril. Il risque de s’ensuivre non seulement d’importantes pertes de récoltes, mais aussi, à moyen terme, l’abandon de cultures importantes pour l’alimentation.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 27-2023

10.07.23 | La CP Production végétale a reçu des représentants du secteur pour discuter entre autres de la compaction des sols dans la pratique. Il a aussi été question du rapport de situation sur la protection des végétaux.

Lire la suite
Communiqués de presse
Notre empreinte écologique en matière d’alimentation augmente à l’étranger

07.07.23 | Dans le cadre du Food Overshoot Day, qui aura lieu ce dimanche, l’Union suisse des paysans et IP-SUISSE se sont rencontrées à l’occasion d’une conférence de presse à la ferme de Béatrice Rufer et de sa famille à Deisswil bei Münchenbuchsee. Au vu de la situation mondiale et des évolutions qui se dessinent, la Suisse peut et doit elle aussi apporter sa contribution à la sécurité alimentaire. Une production alimentaire locale et durable dans tous les domaines repose sur des prix à la production couvrant les coûts de la valeur ajoutée fournie et par une politique alimentaire globale.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 23-2023

12.06.23 | À la demande de l’USP entre autres, l’Union Mondiale des Agriculteurs a décidé de réviser son document d’orientation sur la sécurité alimentaire. Les enseignements tirés de la pandémie de coronavirus et de la guerre en Ukraine doivent être pris en compte.

Lire la suite
Communiqués de presse
La nourriture ne creuse pas de trou béant dans le budget des ménages

18.04.23 | Au cours des douze derniers mois, les denrées alimentaires se sont renchéries de 6,7 % en moyenne. Ce renchérissement découle de la hausse des prix à tous les niveaux. Parallèlement, la nourriture reste bon marché et représente une part des dépenses totales plus faible que presque nulle part ailleurs.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 12-2023

28.03.23 | À une petite majorité, la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire de l’énergie du Conseil des États s’est prononcée en défaveur du piètre contre-projet à l’initiative biodiversité. L'USP met désormais tout en œuvre pour que la Chambre basse suive sa commission.

Lire la suite