Contenu principal

Identitas encaissera aussi les cotisations des détenteurs de moutons et de chèvres

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 21 décembre 2020

Il y a trois ans, l’Union suisse des paysans a mandaté la société Identitas pour encaisser les cotisations que lui versent les éleveurs de bovins et de porcs. Ce système a fait ses preuves : il permet d’économiser des frais administratifs et d’exploiter des synergies. En accord avec les organisations concernées, les cotisations des détenteurs d’ovins et de caprins seront aussi encaissées de cette manière à partir du 1er janvier 2021. Elles resteront affectées à la défense professionnelle générale et à des services spécifiques en faveur de l’économie animale.

L’Union suisse des paysans (USP) assume des tâches d’ordre général et fournit des prestations à l’ensemble de l’agriculture et à toutes les familles paysannes. En font partie le travail politique sur le plan national, le traitement des questions de marché globales, la communication et le marketing, ainsi qu’une large panoplie de services. L’USP finance ses activités à raison de deux tiers par ses propres recettes ou par des prestations facturées, et à raison d’un tiers par les cotisations de ses membres. Les chambres cantonales d’agriculture versent 60 % de ces cotisations sous forme de contributions à la surface. Les 40 % restants proviennent des organisations de producteurs. Malgré des défis toujours plus nombreux, le montant total de 2,27 millions de francs n’a jamais changé depuis les années 90.

En vertu de la décision prise par l’Assemblée des délégués de l’USP en 2017, le dû de chaque branche de production est déterminé sur la base de la part de la production finale des trois dernières années. Le montant vaut toujours pour une durée de quatre ans, en ce moment pour la période de 2018 à 2021. Depuis 2018, l’USP mandate la société Identitas AG pour prélever les cotisations des filières bovine et porcine auprès des éleveurs. Après concertation avec la Fédération suisse d’élevage ovin, ovine suisse et la Fédération suisse d’élevage caprin, il en sera de même pour les détenteurs de moutons et de chèvres : à partir de 2021, ceux-ci recevront une facture d’Identitas. Dans le cas des ovins, ces cotisations s’élèvent à 7 centimes par marque auriculaire de la BDTA, mais à au moins 5 francs par année. Dans le cas des caprins s’applique aussi une cotisation maximale de 5 francs. Une fois le changement opéré, les cotisations que versent actuellement les organisations concernées à l’USP deviendront caduques.

Les éleveurs d’ovins et de caprins tirent de nombreux avantages du travail de l’USP. Eux aussi attachent une grande importance à une protection douanière efficace, et eux aussi redoutent les votations susceptibles de nuire à l’agriculture et à la production animale en particulier. Le travail de l’USP contribue encore d’autres manières à leur succès sur le marché, qu’il s’agisse des ressources pour les mesures destinées à alléger le marché, de l’aménagement du territoire, de la transparence du marché, des règles de déclaration et de la mise en avant de l’origine suisse, du programme AQ-Viande Suisse ou de la sensibilisation des consommateurs.

Renseignements

Urs Schneider

Directeur adjoint de l'Union Suisse des Paysans
responsable de la campagne

Mobile 079 438 97 17
Email urs.schneider@sbv-usp.ch

Michel Darbellay

Responsable du département Production, marché et écologie de l’USP

Téléphone        078 801 16 91
E-Mail               michel.darbellay@sbv-usp.ch 

Stefan Geissmann

Président Fédération suisse d'élevage caprin
Tél. 079 601 66 65

Peppino Beffa

Président Fédération suisse d'élevage ovin
Tél. 079 104 58 54

Martin Keller

Président Branchenorganisation Schafe Schweiz
Tél. 079 437 53 63

Sur le même sujet

Prises de position Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG)

30.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 47

28.11.22 | La 90ème séance des délégués de l’USP a eu lieu sous le signe du 125ème anniversaire avec un regard pour l’avenir. Différents membres de la commission des jeunes agriculteurs de l’USP ont pris la parole et ont présenté leur vision future de l’agriculture en 2050. Les points centraux sont un fonds d’investissement pour les nouvelles technologies, la formation continue, un système de paiements directs modulaires, à paliers et ciblés.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 46

22.11.22 | La Commission des finances du Conseil des Etats a examiné le budget 2023. Il a adopté, à une large majorité, les propositions de l'USP visant à augmenter le budget dans les domaines de la promotion des ventes de vin, de l'élevage et de la protection des troupeaux.

Lire la suite
Prises de position Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung

22.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung anlässlich einer Vernehmlassung in der Begleitgruppe.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’élevage suisse réduit son utilisation d’antibiotiques critiques de 75 %

17.11.22 | Demain débute la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens. Depuis des années, l’agriculture suisse travaille d’arrache-pied à la réduction de l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage grâce à des programmes de santé animale et à l’optimisation des conditions de détention. Ses efforts sont récompensés : la consommation d’antibiotiques a chuté de 60 % depuis 2008, et même de 75 % pour les classes d’antibiotiques critiques. En 2021, la quantité totale employée a diminué de 2 %, celle des classes critiques de 7 %.

Lire la suite
Communiqués de presse
Risque d’un black-out : Comment l'agriculture peut-elle s'y préparer ?

16.11.22 | Lors du 7e congrès AgroCleanTech, différents intervenants ont présenté des scénarios auxquelles l’agriculture pourrait se voir confrontée dans le contexte du risque d’une pénurie en électricité et comment elle peut s’y préparer. Une lacune d’approvisionnement est possible et l’agriculture en serait fortement touchée. Une installation photovoltaïque et un accumulateur n’assurent pas encore l’approvisionnement en électricité de secours. La génératrice sur prise de force est actuellement la mesure la plus simple et la plus avantageuse pour s’auto-approvisionner en électricité.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 45

14.11.22 | La nouvelle mode consiste à publier des études sur la manière dont devrait évoluer l’agriculture. Toutefois, il vaudrait mieux éviter les contradictions avec la réalité en y intégrant familles paysannes et consommateurs.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 10-22 : Céréales : production indigène et importations de produits transformés

10.11.22 | Les céréales jouent un rôle central dans notre alimentation et représentent un peu plus de la moitié des terres arables ouvertes. Au cours des 100 dernières années, la surface céréalière a en permanence changé ; au cours de la dernière décennie, l’évolution a toutefois été constante dans l’ensemble. La production indigène suit la même courbe. Elle peut toutefois varier en fonction des conditions météorologiques, climatiques et économiques. En ce qui concerne les importations, la situation est plus complexe : Alors que les importations de céréales et de farine ont évolué de manière constante au fil des ans, les importations de produits céréaliers transformés n'ont cessé d'augmenter. Ce phénomène vaut surtout pour les pâtons ainsi que les produits de boulangerie et de pâtisserie. Ces importations mettent le secteur suisse de la transformation sous pression et entraînent souvent le déclassement du blé panifiable indigène.

Lire la suite