Contenu principal

Identitas encaissera aussi les cotisations des détenteurs de moutons et de chèvres

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 21 décembre 2020

Il y a trois ans, l’Union suisse des paysans a mandaté la société Identitas pour encaisser les cotisations que lui versent les éleveurs de bovins et de porcs. Ce système a fait ses preuves : il permet d’économiser des frais administratifs et d’exploiter des synergies. En accord avec les organisations concernées, les cotisations des détenteurs d’ovins et de caprins seront aussi encaissées de cette manière à partir du 1er janvier 2021. Elles resteront affectées à la défense professionnelle générale et à des services spécifiques en faveur de l’économie animale.

L’Union suisse des paysans (USP) assume des tâches d’ordre général et fournit des prestations à l’ensemble de l’agriculture et à toutes les familles paysannes. En font partie le travail politique sur le plan national, le traitement des questions de marché globales, la communication et le marketing, ainsi qu’une large panoplie de services. L’USP finance ses activités à raison de deux tiers par ses propres recettes ou par des prestations facturées, et à raison d’un tiers par les cotisations de ses membres. Les chambres cantonales d’agriculture versent 60 % de ces cotisations sous forme de contributions à la surface. Les 40 % restants proviennent des organisations de producteurs. Malgré des défis toujours plus nombreux, le montant total de 2,27 millions de francs n’a jamais changé depuis les années 90.

En vertu de la décision prise par l’Assemblée des délégués de l’USP en 2017, le dû de chaque branche de production est déterminé sur la base de la part de la production finale des trois dernières années. Le montant vaut toujours pour une durée de quatre ans, en ce moment pour la période de 2018 à 2021. Depuis 2018, l’USP mandate la société Identitas AG pour prélever les cotisations des filières bovine et porcine auprès des éleveurs. Après concertation avec la Fédération suisse d’élevage ovin, ovine suisse et la Fédération suisse d’élevage caprin, il en sera de même pour les détenteurs de moutons et de chèvres : à partir de 2021, ceux-ci recevront une facture d’Identitas. Dans le cas des ovins, ces cotisations s’élèvent à 7 centimes par marque auriculaire de la BDTA, mais à au moins 5 francs par année. Dans le cas des caprins s’applique aussi une cotisation maximale de 5 francs. Une fois le changement opéré, les cotisations que versent actuellement les organisations concernées à l’USP deviendront caduques.

Les éleveurs d’ovins et de caprins tirent de nombreux avantages du travail de l’USP. Eux aussi attachent une grande importance à une protection douanière efficace, et eux aussi redoutent les votations susceptibles de nuire à l’agriculture et à la production animale en particulier. Le travail de l’USP contribue encore d’autres manières à leur succès sur le marché, qu’il s’agisse des ressources pour les mesures destinées à alléger le marché, de l’aménagement du territoire, de la transparence du marché, des règles de déclaration et de la mise en avant de l’origine suisse, du programme AQ-Viande Suisse ou de la sensibilisation des consommateurs.

Renseignements

Urs Schneider

Union Suisse des Paysans
Directeur adjoint
responsable de la campagne
Responsable du département communication et services internes

Mobile 079 438 97 17
Email urs.schneider@sbv-usp.ch

Michel Darbellay

Responsable du département Production, marché et écologie de l’USP

Téléphone        078 801 16 91
E-Mail               michel.darbellay@sbv-usp.ch 

Stefan Geissmann

Président Fédération suisse d'élevage caprin
Tél. 079 601 66 65

Peppino Beffa

Président Fédération suisse d'élevage ovin
Tél. 079 104 58 54

Martin Keller

Président Branchenorganisation Schafe Schweiz
Tél. 079 437 53 63

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Nous ne tolérerons pas la destruction !

12.05.21 | La campagne de votation sur les deux initiatives phytos extrêmes se déroule sous haute tension. Des affiches, des bâches et des éléments paysagers installés par les opposants sont détruits ou saccagés. L’alliance appelle les deux parties à rivaliser avec des arguments et à respecter la liberté d’expression.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 04-21 : Bilan fourrager 2019

10.05.21 | En 2019, les aliments fourragers disponibles ont diminué de 1,7 % par rapport à l’année précédente, se plaçant à 7 784 000 tonnes de matière sèche. Les 1 858 000 tonnes d’aliments concentrés disponibles lors de l’année sous revue représentent la majeure partie des fourrages commercialisables. Les produits non commercialisables sont surtout constitués de fourrages de base, dont la quasi-totalité est destinée à l’alimentation du bétail consommant du fourrage grossier. En 2019, pas moins de 5 927 000 tonnes d’aliments pour animaux, soit 76,1 % de la consommation totale, appartenaient à cette catégorie. Cette même année, la part de la production intérieure a quelque peu augmenté, fournissant 84,3 % du fourrage disponible total. L’approvisionnement en sous-produits issus de la culture des champs s’est révélé plus élevé que l’année d’avant. En outre, les fourrages grossiers et le maïs d’ensilage ont également donné de bonnes récoltes.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - avril 2021

10.05.21 | Le mois d’avril 2021 a été le plus froid depuis 20 ans. Comme en mars déjà, les précipitations sont restées rares. En avril, de longues périodes de gelées basses sévères ont causé des dégâts importants, en particulier sur les fruits à noyau (abricots, cerises et pruneaux), mais aussi sur les fruits à pépins et dans la vigne. Le deuxième graphique du tableau 1.3 montre l’évolution des températures les plus basses dans diverses stations de mesure. À l’évidence, toute la Suisse était touchée. Les dégâts se révèlent très variables selon les régions, les exploitations et les cultures. Suisse Grêle estime que les dégâts peuvent atteindre un montant de cinq millions de francs suisses. Le temps froid du mois d’avril a entraîné un retard dans le développement de la végétation, lequel se situe désormais dans la moyenne pluriannuelle.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n° 18 (3.5. – 9.5.2021)

10.05.21 | Selon une étude d’Agroscope, avec l’initiative « eau propre », le lait destiné à la commercialisation et la production bovine diminuerait de respectivement 5% à 10% et 10% à 20% car le cheptel bovin reculerait. Nous importons déjà actuellement chaque année près de 30'000 carcasses bovines. Ce chiffre passerait à 50'000 avec cette initiative.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°17 (26.04. – 02.05)

04.05.21 | La campagne de votation atteint son point culminant. Dès cette semaine, les affiches et sujets digitaux contenant les cinq thèmes de campagnes seront présents dans tous les chefs-lieux. L’affichage de panneaux et de bâches est désormais aussi autorisé dans toutes les zones non payantes. Des flyers à distribuer peuvent être commandés sur le site de la campagne. L’USP remercie chacune et chacun pour le remarquable engagement contre ces initiatives qui menacent l’existence de l’agriculture suisse.

Lire la suite
Prises de position Änderung der Jagdverordnung

04.05.21 | Der Schweizer Bauernverband (SBV) erachtet die rasche Anpassung der JSV als dringend und zwingend. Innerhalb des Rahmens des geltenden Jagdgesetzes muss der Handlungsspielraum auf Verordnungsstufe jetzt voll ausgenutzt werden, um den Umgang mit Grossraubtieren neu zu regeln. Der vorliegende Entwurf geht in die richtige Richtung ist aber ungenügend. Der Bestand an Wölfen hat innerhalb des vergangenen Jahres gemäss Angaben des BAFU um 30 Tiere von 80 auf 110 Tiere zugenommen. Das entspricht einer Zunahme um 37%. Damit erhöht sich der Druck auf die Nutztiere und die Halter der Tiere gewaltig. Die extrem schnelle Entwicklung der Wolfsbestände und insbesondere die bereits bestätigte Bildung neuer Rudel, hält in keiner Weise Schritt mit den nötigen und gemäss JSV zulässigen Massnahmen. Das zeigt auch die Tatsache, dass die vorliegende Revision der JSV bereits die 9. Revision im Zusammenhang mit dem Auftreten der Grossraubtiere innert 25 Jahren ist.

Lire la suite
Communiqués de presse
Concrétisation de la nouvelle législation sur les pesticides

28.04.21 | Réduire les risques et l'utilisation des produits phytosanitaires ainsi qu'abaisser les pertes de nutriments : le Conseil fédéral n'a pas tardé à concrétiser la nouvelle loi adoptée par le Par-lement lors de la session de printemps. Il a présenté aujourd'hui des mesures étendues pour la mise en œuvre.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’Union suisse des paysans dit oui à la loi sur le CO2

28.04.21 | Le 13 juin prochain, la Suisse votera sur la loi sur le CO2. Suivant la proposition du Comité, la Chambre suisse d’agriculture a confirmé le soutien de l’Union suisse des paysans à cette loi.

Lire la suite