Contenu principal

L’économie et l’agriculture : garantes de la stabilité et de la prospérité de notre pays

Communiqué de presse du 6 janvier 2023

Sensibiliser le public aux enjeux liés à l’économie et à l’agriculture, tel est l'objectif des associations faîtières de l'économie et de l'agriculture suisses en cette année électorale 2023À l’occasion de l’Épiphanie, ces associations se sont retrouvées sur la place Fédérale à Berne avec des messages concrets pour expliquer comment l’économie et l’agriculture participent à la sécurité et à la stabilité de notre pays.

En ce jour de l’Épiphanie, l’Union suisse des arts et métiers, economiesuisse, l’Union patronale suisse et l’Union suisse des paysans se sont retrouvées à Berne. Sur la place Fédérale, elles ont donné le coup d’envoi de l’année électorale 2023 en présentant les premières affiches thématiques de leur campagne « Perspective suisse ». Plusieurs parlementaires de différents partis ainsi que des invités des associations ont participé à l’évènement.

Les associations entendent renforcer l’importance que revêtent l’économie et l’agriculture pour la société dans les débats publics. Une économie nationale compétitive, innovante et solide reste une condition sine qua non pour des postes de travail attractifs, des revenus pour les ménages privés, des recettes fiscales et un financement des structures sociales solide.

L’économie et l’agriculture suisses

  • emploient plus de 4,5 millions de personnes dans plus de 600 000 entreprises,
  • proposent chaque année à plus de 170 000 jeunes une formation professionnelle de grande valeur et tournée vers l’avenir,
  • assurent la production et la mise à disposition d’aliments de haute qualité,
  • visent des innovations techniques et un progrès durable,
  • s’occupent de la disponibilité de l’énergie, et
  • versent des contributions d’un montant de 145 milliards de francs aux assurances sociales.

Par leur action, nombre d’entreprises et d’exploitations agricoles assurent la stabilité et la sécurité de la société. Une économie compétitive garantit aussi le modèle de réussite qu’est la Suisse.

Au cours de l’année électorale 2023, les organisations faîtières de l’économie et de l’agriculture ont l’intention de défendre cette importance particulière dans les débats politiques. Elles se font en effet du souci, à juste titre, pour le développement et la compétitivité de nos postes de travail et de notre place industrielle.

Les affiches présentées aujourd’hui soulignent l’importance que revêtent l’économie et l’agriculture pour la société à travers des visuels thématiques personnalisés. Ces affiches font partie de la campagne « Perspective suisse », laquelle se déroulera en plusieurs temps et sur divers canaux.

Citations des intervenant·e·s lors du point de presse :

Hans-Ulrich Bigler, directeur de l’Union suisse des arts et métiers

« Le système de formation duale est un facteur important pour le modèle de réussite suisse. Le début de nombreuses carrières d’entrepreneurs et d’entrepreneuses ne commence pas par des études, mais par un apprentissage professionnel. »

« Si les entreprises formatrices n'étaient pas disposées et ne s'engageaient pas à former leur propre relève professionnelle en plus de leur travail quotidien, il n'y aurait bientôt plus de formation professionnelle duale. »

 

Monika Rühl, présidente de la direction d’economiesuisse

« L'industrie suisse est le seul secteur à avoir atteint les objectifs climatiques fixés jusqu’ici. Mais nous voulons aller plus loin ! »

« Si nous voulons un approvisionnement énergétique sûr et durable, nous devons nous aussi redevenir des pionniers et exploiter de nouvelles sources d'énergie exemptes de CO2 - orientées vers des solutions et ouvertes à la technologie. »

 

Saskia Schenker, députée au Grand Conseil du canton de Bâle-Campagne et directrice de l’Union patronale bâloise

« Chaque année, l’économie verse aux assurances sociales des contributions d’un montant de 145 milliards de francs, soit 20 % du produit intérieur brut. »

« Nos assurances sociales versent chaque année 166 milliards de francs de prestations. Quatre francs sur cinq sont financés par l’économie. »
 

Markus Ritter, conseiller national (SG) et président de l’Union suisse des paysans

« Quiconque désire de la sécurité et de la stabilité se soucie de l’économie et de l’agriculture. »

« La durabilité est un sujet important, surtout pour nous, les familles paysannes. Il n’empêche que la durabilité repose par définition sur le juste équilibre de trois piliers : l’écologie, l’économie et l’environnement social. »

Pour de plus amples informations sur les visuels des affiches et la campagne, rendez-vous sur www.perspectivesuisse.ch.

 

Renseignements :
Union suisse des arts et métiers : Hans-Ulrich Bigler, directeur, tél. +41 79 285 47 09

economiesuisse : Monika Rühl, présidente de la direction d’economiesuisse, tél. +41 79 301 70 47

Union patronale suisse :  Saskia Schenker, députée au Grand Conseil du canton de Bâle-Campagne et directrice de l’Union patronale bâloise, tél. +41 79 212 78 65

Union suisse des paysans : Martin Rufer, directeur, tél. +41 78 803 45 54

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Répartition inéquitable des responsabilités

02.02.23 | Lors d’un sommet national sur l’alimentation, un comité scientifique a remis au Conseil fédéral ses recommandations pour développer notre système alimentaire. Sur le principe, ces recommandations font appel à la responsabilité de toute la chaîne de création de valeur, des producteurs aux consommateurs, chose que l’Union suisse des paysans considère comme positive. Or, la plupart des mesures contraignantes proposées ne s’appliquent qu’à l’agriculture et vont trop loin : un fait inacceptable et une occasion manquée pour la mise en place d’une politique alimentaire globale crédible.

Lire la suite
Communiqués de presse
La CER-N suit le Conseil des États

31.01.23 | La Commission de l’économie et des redevances du Conseil national a terminé d’examiner le mini-paquet de la PA22+ et propose à la Chambre basse de l’adopter lors de la session de printemps. L’Union suisse des paysans se félicite que la commission ait suivi la plupart des décisions du Conseil des États. Comme l’avait proposé le Conseil fédéral, la PA22+ doit rester un projet allégé, qui se concentre sur des aspect économiques et financiers, les aspects environnementaux étant déjà mis en œuvre dans leur intégralité à travers l’Iv. pa. 19.475.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 4

31.01.23 | Le Conseil fédéral a publié le train d’ordonnances agricoles 2023. L’USP élaborera avec ses organisations membres une prise de position sur les modifications prévues et la soumettra à la CSA pour approbation.

Lire la suite
Prises de position Vernehmlassung Projekt Stretto 4

30.01.23 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Vernehmlassung Projekt Stretto 4.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 3

23.01.23 | La CEATE-N examinera bientôt l’initiative paysage et le contre-projet que lui oppose la CEATE-E. L’USP a discuté avec des parlementaires et leur a fourni des documents pour leur exposer les revendications de l’agriculture.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les contrôles inopinés sont nombreux

17.01.23 | Dans le cadre de l'assurance qualité du programme AQ-Viande Suisse, près de la moitié des contrôles sont effectués de façon inopinée. C'est ce que montre l’évaluation de l'année 2022 d’Agriquali, une première en son genre. La part de contrôles aléatoires est donc nettement plus élevée que ce que qui était attendu.

Lire la suite
Communiqués de presse
Consultation interne sur la nouvelle formation initiale

17.01.23 | La formation initiale en vigueur ne répond plus aux exigences actuelles. Partant de ce constat, l’OrTra AgriAliForm a entamé en 2018 un processus de réforme. Le résultat de ce travail fait maintenant l’objet d’une consultation interne auprès des organisations membres.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 2

16.01.23 | Le secteur agricole est souvent confronté à une double législation : les lois générales et les lois spécifiques au secteur agricole. En cas de non-respect, il arrive qu’il y ait une double sanction : amende et réduction des paiements directs. Cette situation doit absolument être évitée. Notamment dans le cadre des attentes légitimes de notre société au niveau par exemple des émissions de gaz à effet de serre. Il ne doit pas y avoir une double pression sur le secteur agricole

Lire la suite