Contenu principal

Politique agricole 22+ : considérer l’industrie alimentaire comme un tout

Point de vue du 27 novembre 2020

Lors de la session d'hiver, le Conseil des États traitera la Politique agricole 22+ (PA22+). Ce projet revêt une importance majeure pour l’agriculture suisse. L’Union suisse des paysans le rejette en particulier à cause de la réduction du revenu sectoriel agricole de 265 millions de francs et de l’abaissement du taux d’auto-approvisionnement à 52 % qu’il entraînerait. Sur le principe, la faîtière agricole ne s’oppose cependant pas à un développement raisonné de la politique agricole. Une approche plus globale s’impose toutefois pour éviter que la demande et l’offre ne connaissent des évolutions divergentes.

La majorité de la commission chargée de l’examen préalable estime, elle aussi, que la proposition du Conseil fédéral sur la PA22+ ne constitue pas une base viable pour poursuivre le développement de la politique agricole.

Elle propose donc d’en suspendre le traitement. En outre, elle a adopté un postulat de commission sur l’orientation future de la politique agricole. Le postulat porte sur des points importants. D’une part, il exige que le taux d’auto-approvisionnement soit maintenu et que la future politique agricole offre une perspective économique aux familles paysannes. D’autre part, il demande de développer la politique agricole, aujourd'hui unilatéralement axée sur l'agriculture, dans le sens d’une politique alimentaire crédible. Il prévoit en outre de s’atteler à la fermeture des cycles des éléments fertilisants tout au long de la chaîne de création de valeur, consommation incluse. Enfin, l'objectif est de réduire les distorsions de concurrence entre la production indigène et les importations en raison de dispositions légales différentes.

Cette réorientation s’impose d’urgence. Jusqu’ici, la politique agricole a toujours ciblé uniquement les exploitations agricoles. La politique intervient dans la production agricole à travers des mesures très variées. Les autres échelons de la chaîne de création de valeur et les importations restent épargnés. La conséquence en est que les trois quarts des impacts environnementaux liés à la consommation ont désormais lieu à l’étranger.

Nous considérons que l’élargissement de la politique agricole, tel que préconisé par le postulat, vers une politique alimentaire globale, est l’occasion d’améliorer à long terme tant l’impact environnemental de l’agriculture que la situation économique des exploitations elles-mêmes. Il est donc incompréhensible que des organisations de transformateurs et de détaillants rejettent ce postulat. Le fait que la chaîne de création de valeur et la consommation dans son ensemble se retrouvent dans la ligne de mire de la politique ne semble pas leur convenir. Le Conseil fédéral rejette lui aussi le postulat. Il semble plus facile, pour le gouvernement, de pointer du doigt les exploitations agricoles que de développer une politique alimentaire globale.  

Espérons que le Conseil des États suivra sa commission chargée de l’examen préalable, qu’il suspendra la PA22+ et adoptera le postulat. Je me veux optimiste !

Auteur

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans
Chef du groupe de travail ad hoc sur le coronavirus  

Téléphone 078 803 45 54
EMail martin.rufer@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

En direct de l'USP En direct de l‘USP n°1 (04 – 10.01.2021)

12.01.21 | En raison de la pandémie, l’USP n’a pas pu tenir sa traditionnelle conférence de presse de début d’année sur une exploitation. A la place, un communiqué de presse ainsi que divers documents sur la thématique « L’idéal… et la réalité » ont été diffusés et des discussions bilatérales se sont tenues à distance avec différents médias. L’écho n’a malheureusement pas été aussi bon qu’avec une véritable conférence de presse. Dès que la situation le permettra, l’USP souhaite à nouveau organiser des événements sur les fermes – également en lien avec les votations de juin prochain.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 12-20 : L’année agricole 2020 : rétrospective et perspectives

11.01.21 | Une année 2020 faste - Les problèmes ne sont pas tous résolus - Les consommateurs changent leur menu - La part du bio progresse - La production indigène en baisse par rapport à la consommation - Consommateurs et contribuables comme clients

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - décembre

11.01.21 | L’année 2020 s’est terminée par un doux mois de décembre. Le sud de la Suisse et les Alpes ont reçu d’importantes chutes de neige. L’ensoleillement est parfois resté très faible par endroits, surtout sur le versant nord des Alpes. Dans l’ensemble, l’année 2020 a été aussi chaude que l’année de sécheresse de 2018. Elle a commencé par l’hiver le plus doux depuis le début des mesures. Le printemps a lui aussi été plus chaud qu’à la normale et, par ailleurs, très sec. Les précipitations sont toutefois encore arrivées à temps dans la plupart des régions à partir de la fin avril, empêchant ainsi une nouvelle année de sécheresse. Avec deux vagues de canicule modérée, l’été 2020 est resté dans les normes. Ce sont surtout les intempéries de la fin août et les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le sud du pays qui resteront gravées dans les mémoires. D’importantes précipitations sont aussi survenues en octobre, compliquant ainsi les dernières récoltes de l’année. Dans l’ensemble, l’année 2020 s’est révélée plus chaude et plus ensoleillée qu’à la normale, et plutôt sèche. L’agriculture a bénéficié de conditions favorables dans la plupart des endroits.

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n°52 (21 – 30.12.2020)

05.01.21 | Parallèlement au lancement du site internet de campagne www.non-initiatives-phytos-extremes.ch, l’USP a réa- lisé une vidéo explicative concernant les conséquences de l’initiative « eau potable propre ». Celle-ci y est qualifiée de trompeuse car elle n’est pas liée à la qualité de l’eaumais se concentre sur les conditions d’octroi des paiements directs. Cette vidéo a commencé à circuler sur les réseaux sociaux durant les

Lire la suite
FachspezialistIn Agriquali 80 - 100 % inkl. Stv. Leitung Geschäftsbereich

04.01.21 | FachspezialistIn Agriquali 80 - 100 % inkl. Stv. Leitung Geschäftsbereich

Lire la suite
En direct de l'USP En direct de l’USP n° 51 (14 – 18.12.2020)

22.12.20 | L’agriculture fait l’objet de reportages médiatiques peu approfondis ou présentant délibérément un point de vue unilatéral. Sur la page « vérification des faits », lancée depuis cet automne, l’USP répertorie ces cas et remet l’église au milieu du village. Cette semaine, une nouvelle contribution a été ajoutée en lien avec l’émission SRF « Netz Natur » du 10 décembre.

Lire la suite
Communiqués de presse
Identitas encaissera aussi les cotisations des détenteurs de moutons et de chèvres

21.12.20 | Il y a trois ans, l’Union suisse des paysans a mandaté la société Identitas pour encaisser les cotisations que lui versent les éleveurs de bovins et de porcs. Ce système a fait ses preuves : il permet d’économiser des frais administratifs et d’exploiter des synergies. En accord avec les organisations concernées, les cotisations des détenteurs d’ovins et de caprins seront aussi encaissées de cette manière à partir du 1er janvier 2021. Elles resteront affectées à la défense professionnelle générale et à des services spécifiques en faveur de l’économie animale.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Conseil national veut lutter contre la disparition des insectes

17.12.20 | Le Conseil national a adopté aujourd’hui la motion de commission (20.3010) sur le thème de la disparition des insectes. A l’origine des discussions, la pétition "Elucider la disparition des insectes" lancée par les Amis de la Nature Suisse, apisuisse, Dark-Sky Switzerland et l'Union suisse des paysans, avait permis de récolter 165’512 signatures en 100 jours. La motion adoptée aujourd’hui demande ainsi que des mesures concrètes soient développées afin d’enrayer le phénomène de disparition des insectes. Les pétitionnaires s’en réjouissent énormément et encouragent, dès à présent, le Conseil des Etats à adopter lui aussi la motion. La protection des insectes est essentielle pour assurer la préservation des écosystèmes et nos besoins fondamentaux !

Lire la suite