Contenu principal

Vente directe

Les familles paysannes sont de plus en plus nombreuses à diversifier leur exploitation et à chercher de nouveaux filons afin d’obtenir de meilleurs prix pour leurs produits et de créer une plus grande valeur ajoutée à la ferme. C’est ce que montrent des chiffres actualisés de l’Office fédéral de la statistique. Si 7084 exploitations déclaraient proposer leurs produits en vente directe en 2010, elles étaient déjà 11 358 à le faire en 2016. Cela correspond à un bond de 60 %. La transformation de produits agricoles dans l’exploitation, comme l’élaboration de confitures, de moût, de sirop, de pain et d’autres aliments, représente une autre tendance en pleine expansion. Pas moins de 6252 familles paysannes pratiquant la vente directe transforment aussi leurs matières premières à la ferme.

Même si la vente directe séduit de plus en plus d’exploitations, elle n’est devenue une source de revenus majeure que pour une poignée d’entre elles. La transformation et la vente directe avec un magasin à la ferme et un stand aux marchés demandent un travail énorme. Les familles paysannes qui veulent vivre de la vente directe doivent s’engager totalement dans ce créneau et se mettre au travail avec beaucoup de professionnalisme.  

La part de la vente directe demeure modeste dans l’ensemble et représente moins de 5 % du marché total selon des estimations. Son importance varie beaucoup d’un produit à un autre. Les fruits et légumes arrivent en tête du classement, suivis des œufs et du vin. La vente de viande à la ferme a augmenté ces dernières années avec l’essor de l’élevage allaitant.

Interlocuteur pour le dossier

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

  

En direct de l'USP En direct de l’USP n°29 (13 – 17.07.2020)

20.07.20 | Les magasins de ferme ont connu un fort développement durant la période de semi-confinement due à la pandémie de coronavirus. De nombreuses personnes ont alors découvert cette offre de proximité. Bien que le soufflé soit un peu retombé, la demande reste à un niveau supérieur à ce qu’elle était avant le début de la crise. Cette période exceptionnelle a mis en lumière le potentiel de la vente directe et il s’agit maintenant de se rappeler au bon souvenir de la population. C’est la raison pour laquelle l’USP a organisé une conférence de presse nationale sur cette thématique sur l’exploitation de Sandra et Roland Grütter à Subingen (BE). L’écho médiatique a été très important et doit contribuer à renforcer la confiance dans les produits régionaux.

Lire la suite
Communiqués de presse
Profitons de la popularité de la vente directe

15.07.20 | Pour nombre de consommateurs, l’origine des aliments a son importance. Les produits régionaux sont particulièrement recherchés, comme l’a d’ailleurs montré le boom qu’ont connu les magasins de ferme pendant la situation extraordinaire posée par le coronavirus. L’Union suisse des paysans voit dans la vente directe un potentiel encore important à exploiter et dont toute l’agriculture pourrait profiter. C’est pourquoi la faîtière agricole soutient les exploitations au moyen de différentes mesures.

Lire la suite
Communiqués de presse Le bon plan anti-gaspi : acheter à la ferme des aliments écartés de la commercialisation

25.06.20 | En déployant diverses mesures, l’Union suisse des paysans s’engage pour réduire le gaspillage alimentaire à l’échelon du secteur agricole. Les magasins de ferme peuvent étiqueter des produits naturels invendables comme tels ou les écouler grâce à Too Good To Go. Par cette démarche, la faîtière agricole veut améliorer l’accueil réservé aux produits naturels imparfaits, redonner aux aliments leur juste valeur en général, et contribuer à la protection du climat.

Lire la suite
Communiqués de presse
Plan de protection pour les exploitations agricoles

06.05.20 | Les autorités exigent depuis peu que toutes les exploitations agricoles sur lesquelles travaillent des employés ou des apprentis se dotent d’un plan de protection pour pallier tout risque d’infection au coronavirus. L’Union maraîchère suisse et la Fruit-Union Suisse en ont déjà établi un pour les cultures spéciales. L’Union suisse des paysans (USP) a repris ce plan et l’a adapté aux exploitations avec des employés ou des apprentis. Les deux versions sont disponibles sur notre site web. Toutes les exploitations concernées sont priées de télécharger un des deux modèles, de le compléter au besoin, de l’imprimer et de le signer. Elles doivent aussi s’assurer de l’application des mesures indiquées. D’autres plans de protection sont également disponibles en ligne pour les marchés hebdomadaires, les offres d’agritourisme et les marchés de bétail de boucherie.

Lire la suite
Communiqués de presse
Bonnes et mauvaises nouvelles du Conseil fédéral

16.04.20 | Dans des cas de rigueur, les indépendants pourront désormais demander l’allocation spéciale pour perte de gain même s’ils n’ont pas dû arrêter complètement leur activité. De plus, la vente de plantes sera à nouveau autorisée à partir du 27 avril. Par contre, il est incompréhensible que les marchés hebdomadaires ne puissent pas rouvrir avant le 11 mai.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les magasins de ferme peuvent rester ouverts

17.03.20 | Les magasins de ferme peuvent continuer de vendre des aliments. Dans les magasins avec personnel, il convient de respecter les prescriptions de l’Office fédéral de la santé publique. Depuis aujourd’hui, la Suisse se trouve dans une « situation extraordinaire » aux termes de la loi sur les épidémies. Tous les magasins, restaurants, bars, ainsi que les établissements de divertissement et de loisirs resteront fermés jusqu’au 19 avril 2020 en tout cas. Les magasins d’alimentation et, partant, les magasins de ferme situés sur les exploitations agricoles ne sont pas concernés par cette mesure. La situation ne pose pas de problème dans le cas des magasins de ferme en self-service. Par contre, dans les magasins de ferme avec personnel, il convient de respecter les prescriptions de l’Office fédéral de la santé publique. Parmi ces prescriptions figurent des mesures d’hygiène, comme se laver soigneusement les mains, renoncer aux poignées de main et garder ses distances par rapport aux autres personnes. Dans le cadre de cette dernière mesure, il faut peut-être aussi limiter le nombre de clients présents dans le magasin. Il serait aussi idéal de proposer un moyen de paiement sans espèces. Sur ce point, l’Union suisse des paysans (USP) collabore depuis un certain temps maintenant avec TWINT. Toutes les informations sont disponibles sur www.a-la-ferme.ch. La tenue de marchés hebdomadaires n’est plus permise.

Lire la suite
Communiqués de presse
Speed dating entre agriculteurs et restaurateurs

16.09.19 | Aujourd’hui, à l’occasion de la traditionnelle Sichlete à Berne, l’Union suisse des paysans, GastroSuisse et HotellerieSuisse ont lancé leur projet commun « De la terre à la table ». Ce dernier a pour objectif de développer des partenariats entre exploitations agricoles et restaurants. Une rencontre pour faire connaissance a eu lieu sur la Place fédérale l’après-midi.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’USP veut doper la vente directe : cela vaut le coup de participer

11.03.19 | Une exploitation agricole sur cinq pratique déjà la vente directe. Or, les consommateurs ne savent pas toujours ce qu’ils peuvent acheter près de chez eux. Pour les aider, l’Union suisse des paysans a lancé la plateforme nationale a-la-ferme.ch il y a de cela quelque temps. À partir d’avril 2019, il sera encore plus facile de trouver des produits et des exploitations près de chez soi. Des opérations se succéderont pour faire découvrir la plateforme au plus grand nombre. Les agriculteurs peuvent profiter de cette campagne de promotion en s’inscrivant sur a-la-ferme.ch.

Lire la suite