Contenu principal

La couverture sociale nous concerne tous !

Point de vue du 19 février 2021

Quiconque vit et travaille dans une exploitation agricole doit disposer d’assurances et d’une couverture financière suffisantes. Il s’agit là d’un objectif incontesté pour tout le secteur. Des enquêtes montrent régulièrement qu’il existe encore une marge d’amélioration considérable de la couverture sociale, en particulier de celle des paysannes et des partenaires d’exploitant-e-s. C’est pourquoi cette question constitue aussi un volet de la Politique agricole 22+. Cette dernière prévoit une couverture obligatoire par les assurances sociales si le partenaire fournit un travail régulier et notable dans l’exploitation. Nous nous sommes engagés pour que la PA22+ soit rejetée, ou plutôt suspendue un certain temps. Cette opposition ne signifie pas que nous ne voulons pas nous attaquer aux problèmes urgents.

L’Union suisse des paysans a institué un groupe de projet dédié à la question de la « couverture sociale », auquel participent aussi l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales, nos services d’assurance d’Agrisano, ainsi que la Chambre vaudoise d’agriculture Prométerre. L’objectif est de sensibiliser à cette question les agriculteurs/trices, les paysannes et les partenaires travaillant sur l’exploitation, et de les motiver de manière simple à prendre les mesures qui pourraient se révéler nécessaires. Une check-list numérique représente la pièce maîtresse de la campagne prévue : à l’aide de celle-ci, les personnes intéressées pourront faire le point sur leur situation personnelle et, sur cette base, recevoir des conseils pour l’améliorer. L’évaluation doit permettre d’obtenir des conseils de soutien et des propositions de solutions spécifiques à l’exploitation pour des situations réelles telles que les accidents, la maternité, la prévoyance vieillesse, la séparation ou l’indépendance financière en général. Le lancement officiel de la campagne de sensibilisation est prévu pour le 15 octobre 2021, lors de la Journée internationale des femmes rurales.

Ce lancement sera précédé non seulement par l’élaboration de la check-list et des travaux techniques préparatoires, mais aussi par une large information et préparation en interne, tant dans nos sections membres que dans tous les bureaux fiduciaires et de conseil pour l’agriculture. Il est important que l’ensemble du secteur, ainsi que les paysans et paysannes le comprennent : la question dont nous parlons n’est pas importante que pour les femmes, les paysannes et les conjoint.e.s, mais pour l’ensemble de l’agriculture. C’est la seule façon de garantir une vie et un travail prospères en commun à long terme dans une ferme, dans toutes les situations et tous les événements de la vie. L’engagement de chacun d’entre nous est nécessaire !

Auteur

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union Suisse des Paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Sur le même sujet

Prises de position Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG)

30.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision Bundesgesetz über Tabakprodukte und elektronische Zigaretten (TabPG).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 47

28.11.22 | La 90ème séance des délégués de l’USP a eu lieu sous le signe du 125ème anniversaire avec un regard pour l’avenir. Différents membres de la commission des jeunes agriculteurs de l’USP ont pris la parole et ont présenté leur vision future de l’agriculture en 2050. Les points centraux sont un fonds d’investissement pour les nouvelles technologies, la formation continue, un système de paiements directs modulaires, à paliers et ciblés.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 46

22.11.22 | La Commission des finances du Conseil des Etats a examiné le budget 2023. Il a adopté, à une large majorité, les propositions de l'USP visant à augmenter le budget dans les domaines de la promotion des ventes de vin, de l'élevage et de la protection des troupeaux.

Lire la suite
Prises de position Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung

22.11.22 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Klimastrategie Landwirtschaft und Ernährung anlässlich einer Vernehmlassung in der Begleitgruppe.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’élevage suisse réduit son utilisation d’antibiotiques critiques de 75 %

17.11.22 | Demain débute la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens. Depuis des années, l’agriculture suisse travaille d’arrache-pied à la réduction de l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage grâce à des programmes de santé animale et à l’optimisation des conditions de détention. Ses efforts sont récompensés : la consommation d’antibiotiques a chuté de 60 % depuis 2008, et même de 75 % pour les classes d’antibiotiques critiques. En 2021, la quantité totale employée a diminué de 2 %, celle des classes critiques de 7 %.

Lire la suite
Communiqués de presse
Risque d’un black-out : Comment l'agriculture peut-elle s'y préparer ?

16.11.22 | Lors du 7e congrès AgroCleanTech, différents intervenants ont présenté des scénarios auxquelles l’agriculture pourrait se voir confrontée dans le contexte du risque d’une pénurie en électricité et comment elle peut s’y préparer. Une lacune d’approvisionnement est possible et l’agriculture en serait fortement touchée. Une installation photovoltaïque et un accumulateur n’assurent pas encore l’approvisionnement en électricité de secours. La génératrice sur prise de force est actuellement la mesure la plus simple et la plus avantageuse pour s’auto-approvisionner en électricité.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n° 45

14.11.22 | La nouvelle mode consiste à publier des études sur la manière dont devrait évoluer l’agriculture. Toutefois, il vaudrait mieux éviter les contradictions avec la réalité en y intégrant familles paysannes et consommateurs.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 10-22 : Céréales : production indigène et importations de produits transformés

10.11.22 | Les céréales jouent un rôle central dans notre alimentation et représentent un peu plus de la moitié des terres arables ouvertes. Au cours des 100 dernières années, la surface céréalière a en permanence changé ; au cours de la dernière décennie, l’évolution a toutefois été constante dans l’ensemble. La production indigène suit la même courbe. Elle peut toutefois varier en fonction des conditions météorologiques, climatiques et économiques. En ce qui concerne les importations, la situation est plus complexe : Alors que les importations de céréales et de farine ont évolué de manière constante au fil des ans, les importations de produits céréaliers transformés n'ont cessé d'augmenter. Ce phénomène vaut surtout pour les pâtons ainsi que les produits de boulangerie et de pâtisserie. Ces importations mettent le secteur suisse de la transformation sous pression et entraînent souvent le déclassement du blé panifiable indigène.

Lire la suite