Contenu principal

La nouvelle formation initiale prend forme

Communiqué de presse de l'OrTra AgriAliForm du 20 juin 2023

La consultation interne auprès des organisations membres de l'OrTra AgriAliForm confirme le principe des nouveaux modèles de formation pour les agriculteurs/trices CFC et les viniculteurs/trices CFC. Différentes propositions d'amélioration de certains éléments ont été formulées et vont maintenant être discutées. 

Quels sont les souhaits de la branche concernant la nouvelle formation initiale dans les métiers de l'agriculture ? Les organisations concernées ainsi que d'autres institutions ont pu donner leur avis sur les propositions élaborées au cours des dernières semaines. Toutes les organisations membres de l'OrTra AgriAliForm, les jeunes agriculteurs, la Conférence des directeurs d'école SLK ainsi que le Service de prévention des accidents dans l'agriculture SPAA ont profité de l'occasion pour faire part de leurs propositions d'amélioration pour les nouveaux plans de formation et l'ordonnance de formation.

En ce qui concerne le métier d'agriculteur CFC, il y a une adhésion claire au modèle de formation proposé avec des orientations, qui doit toutefois encore être optimisé. Il s'agit entre autres de réexaminer le nombre de leçons dans les orientations au profit d'une formation de base plus large. Le nombre d’orientations, qui est de six, est à la limite supérieure. Les 1440 leçons scolaires proposées sur trois années d'apprentissage devraient être augmentées à 1500. En ce qui concerne les journées de cours interentreprises, une limitation à 12 jours maximum est souhaitée. 

En ce qui concerne les compétences opérationnelles et les objectifs évaluateurs des futurs titulaires d'un CFC, des propositions d'amélioration constructives ont été reçues pour tous les métiers, en particulier pour atteindre les objectifs d'une agriculture encore plus durable. Au terme de leur apprentissage, les jeunes professionnels doivent pouvoir gérer une exploitation de manière conventionnelle ou biologique. Afin de discuter des propositions reçues, des ateliers de conciliation seront organisés dans les prochains mois pour chaque métier resp. orientation. Les compétences opérationnelles communes à tous les métiers feront l'objet d'un atelier spécifique. Ce travail devrait être achevé d'ici octobre 2023.

La nouvelle ordonnance sur la formation et les plans de formation révisés sont une chose mais, pour une mise en œuvre réussie, il faut un concept d'information et de formation, des documents pour la coopération entre les lieux de formation ainsi que des programmes de formation pour les entreprises et les cours interentreprises. Enfin, il s'agit d'élaborer le programme d'enseignement scolaire, qui servira à son tour de base pour le matériel pédagogique. Afin de disposer également de suffisamment de temps pour l'élaboration des nouveaux moyens d'enseignement, la mise en œuvre de la nouvelle ordonnance sur la formation est prévue à partir de l'année scolaire 2026/2027.     

Renseignements

Loïc Bardet

directeur d'AGORA

Tél : 021 614 04 73
Mobile 079 718 01 88

Petra Sieghart

Responsable agriprof
Union Suisse des Paysans

Tél: 056 462 54 31
Mobile : 079 669 02 01

Sur le même sujet

Prises de position Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich

14.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich.

Lire la suite
Prises de position Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten

13.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten.

Lire la suite
Communiqués de presse
Plus de 2’200 tonnes de plastiques agricoles collectées

13.03.24 | Mars 2024 - Un monitoring officiel le confirme: le système de recyclage des plastiques agricoles, ERDE Suisse, a collecté un total de 2’200 tonnes de plastiques en 2023. Cela représente une augmentation significative par rapport à l'année 2022, au cours de laquelle 1’800 tonnes de plastiques agricoles avaient été collectées.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°10 -2024

12.03.24 | Le bilan intermédiaire de la régulation préventive du loup montre que 36 animaux ont été abattus dans un but de prévention en décembre et janvier. Pour l'USP, il est évident que la population de loups doit être régulée.

Lire la suite
Communiqués de presse
digiFLUX: impossible à mettre en œuvre en l'état

12.03.24 | L'initiative parlementaire 19.475 prévoit une obligation de communication concernant les produits phytosanitaires et les éléments fertilisants. Elle crée la transparence sur le recours aux produits phytosanitaires dans l’agriculture et les autres secteurs également. La mise en œuvre pratique - telle qu'elle est actuellement envisagée avec digiFLUX - est toutefois inutilement coûteuse et compliquée. Des adaptations fondamentales sont nécessaires.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Conseil des Etats souhaite renforcer la promotion des vins suisses

12.03.24 | La chambre haute donne un signal fort en reconnaissant la nécessité d’augmenter les moyens destinés à la promotion des vins suisses à 9 millions par année. Une lutte à armes égales face à la concurrence européenne et leur dizaine de millions d'euros engagés sur le marché suisse est essentielle. Autre avancée positive pour la branche, l’introduction d’une réserve climatique pour les vins suisses est saluée.

Lire la suite
Communiqués de presse
Des attentes claires pour la politique agricole 2030

08.03.24 | En novembre 2023, l’Union suisse des paysans a mené une enquête auprès des exploitations. L’objectif était de recueillir leurs projets d’avenir et leurs attentes concrètes concernant la prochaine politique agricole. L’évaluation montre que les cheffes et chefs d’exploitation voient quatre grands champs d’action : il faut reprioriser la production alimentaire, renforcer sa valeur ajoutée, réduire les charges administratives et stabiliser le cadre légal.

Lire la suite
Communiqués de presse
Nos besoins en tant que jeunes agricultrices et jeunes agriculteurs

05.03.24 | La prochaine politique agricole entrera en vigueur en 2030. À ce moment-là, 40 % des cheffes et chefs d’exploitation actuels seront partis à la retraite. Ce seront donc les jeunes agricultrices et agriculteurs qui mettront en œuvre les décisions prises aujourd’hui.

Lire la suite