Contenu principal

Rapport sur le marché du foin, de la paille et des produits secs

Foin

En ouverture de l’assemblée d’été de l’Association suisse des négociants en fourrages (ASNF), le président, Fabian Gut, a déclaré que le printemps humide et frais de cette année avait eu des répercussions sur le marché du foin. Les réserves de foin se sont épuisées en raison des basses températures enregistrées jusqu’en mai. « Les granges se sont vidées, mais il faut aussi en voir le bon côté : nous pouvons à nouveau les remplir à présent », a ajouté Fabian Gut. La qualité du foin est jugée satisfaisante jusqu’ici. Les prix indicatifs du foin sont maintenus au niveau de l’année dernière. 

  • Foin séché, en petites et grandes balles, départ ferme : 29 à 32 CHF les 100 kg
  • Foin non ventilé, en petites balles, départ ferme : 25 CHF les 100 kg
  • Foin non ventilé, en grandes balles, départ ferme : 18 CHF les 100 kg

Une bonne récolte en 2021 permettrait de combler le déficit, mais en cas de récolte moyenne, les pertes subies en avril risqueraient de se faire sentir en automne.

Paille

Les réserves de paille sont, elles aussi, épuisées. La France a eu une mauvaise récolte en 2020, mais elle disposait encore de réserves de 2019, faute de quoi de grandes quantités de paille auraient été retirées du marché européen. Les échanges ont été bons pendant l’hiver et jusqu’en mai, a relevé le président de l’ASNF. Étant donné que les prix de la paille provoquent bien des remous, le comité a convenu d’une fourchette de prix pour le prix indicatif.

  • Grandes balles, départ ferme : 10 à 12 CHF les 100 kg
  • Petites balles, départ ferme : 14 à 16 CHF les 100 kg
  • Récoltée en andains (récolte 2021), 5 CHF les 100 kg

Pour le transport, l’augmentation au 1er juillet de la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) pèsera dans la balance en fonction de l’âge du parc automobile. Cette mesure vise à transférer encore plus de marchandises de la route vers le rail dans le trafic transalpin. Les camions Euro 4 et Euro 5 vont passer de la catégorie moyenne à la catégorie la plus chère de la RPLP. Selon l’Office fédéral des transports, ce changement concernera dix à vingt pour cent des capacités de transport de marchandises par la route.

Produits secs

Alors que d’importantes quantités de bouchons de maïs étaient encore disponibles en avril, les stocks ont quelque peu diminué en mai.  Le président de l’ASNF a précisé que des produits sont encore disponibles à l’heure actuelle. Dans le cas des betteraves sucrières, l’interdiction du traitement au Gaucho en 2020 s’est traduite par une propagation plus importante de la jaunisse virale. Ces infestations ont entraîné une baisse des rendements et, partant, un recul des quantités disponibles de pulpes de betteraves sucrières. 

Bio Suisse : 100 % de fourrage grossier bio suisse dès 2022

À partir de 2022, les exploitations Bourgeon de Suisse ne devront utiliser que des fourrages grossiers bio suisses. Les négociants en fourrages se demandent à quel moment la mise en place de chaînes d’approvisionnement devient rentable et dans quelle mesure les quantités manquantes sont comblées par des autorisations spéciales. « Nous sommes impatients de voir comment les nouvelles directives d’affouragement de Bio Suisse vont modifier le marché », a lancé Fabian Gut. 

Katharina Scheuner

Katharina Scheuner

Belpstrasse 26, 3007 Bern
katharina.scheuner@sbv-usp.ch   
Département Communication et services internes
Division Communication

Sur le même sujet

Communiqués de presse
L’agriculture n’est pas à l’abri d’une pénurie d’électricité

23.09.22 | L’hiver prochain, en raison d’une pénurie d’électricité en Europe, les interruptions intermittentes de courant ne seront pas exclues. Les exploitations agricoles doivent se préparer sans céder à la panique.

Lire la suite
Communiqués de presse
Militantisme débordant au Conseil national

21.09.22 | Le Conseil national rejette certes l’initiative biodiversité, mais il entend lui opposer un contre-projet indirect qui va beaucoup trop loin. Il donne ainsi carte blanche au Conseil fédéral en lui attribuant des compétences très étendues pour délimiter des surfaces pour la biodiversité. L’Union suisse des paysans est consternée par cette décision et espère que le Conseil des États sera plus raisonnable.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’Union suisse des paysans réalise les plus grands röstis du monde

19.09.22 | D’où provenait donc cet appétissant fumet de pommes de terre rôties qui embaumait au-jourd’hui le centre-ville de Berne ? Des plus grands röstis du monde, que faisait cuire l’Union suisse des paysans pour fêter son 125e anniversaire dans le cadre de la traditionnelle Sichlete sur la place Fédérale. Pour ce faire, la faîtière agricole avait fabriqué une poêle de 13.7 m2 en forme de croix suisse, battant ainsi de trois mètres carrés l’ancien record. Les pommes de terre nécessaires à la préparation des plus grands röstis du monde avaient poussé cet été dans tous les cantons et au Liechtenstein. Elles ont été apportées aujourd’hui à Berne lors d’une cérémonie. Les plus grands röstis du monde constituent l’un des points forts de l’année anniversaire de l’USP.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’Union suisse des paysans fête ses 125 ans sur la place Fédérale

14.09.22 | Dans le cadre de son 125e anniversaire, l'Union suisse des paysans tentera de préparer ce lundi 19 septembre les plus grands röstis du monde. La population est invitée à venir déguster ceux-ci sur la place Fédérale.

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 08-22 : Estimation des terres assolées en Suisse pour 2022

12.09.22 | Les terres ouvertes augmentent très peu en 2022 (+ 0,3 %). La surface de prairies artificielles augmente de 1164 hectares, soit 1,0 %. En chiffres absolus, les augmentations de surface les plus importantes concernent le maïs d'ensilage, l'épeautre, l'avoine, le soja et le tournesol. Le maïs-grain, le blé d’automne, les pois protéagineux, les betteraves sucrières et le blé fourrager enregistrent la plus forte baisse en matière de surface. Après que les surfaces de maïs d’ensilage et de prairies artificielles ont fortement été réduites en 2021, une légère correction en faveur des cultures fourragères a eu lieu en 2022.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - août 2022

12.09.22 | La température moyenne de 1,9 degré supérieure à la norme 1991-2020 a permis à août 2022 de se hisser à la deuxième place des mois d’août les plus chauds depuis 1864, derrière celui de 2003, où la température moyenne avait été de 3,5 degrés supérieure à la norme. À partir du 15 août, la pluie s’est enfin abattue sur plusieurs régions de Suisse. À de nombreux endroits, il s’agissait des premières précipitations significatives depuis début juillet. La seconde quinzaine d’août a été marquée par des averses parfois importantes et des cumuls journaliers élevés au niveau régional. Dans certaines régions, ce sont surtout les cultures d’herbe et de maïs qui ont le plus souffert de la sécheresse. Dans certains cas, la récolte du maïs d’ensilage a déjà débuté en août. Si le nombre de déclarations de sinistres était de 4374 en juin, il a chuté à 1790 en juillet (tableau 1.5). La situation des sinistres en juillet 2022 a donc été dans l’ensemble moyenne par rapport aux années précédentes. Le même constat peut être fait pour les dommages causés par les éléments naturels : le nombre de déclarations a été de 327 (tableau 1.6).

Lire la suite
Communiqués de presse
Matthias Baumann propulse les agriculteurs au sommet des SwissSkills 2022

11.09.22 | Il est tout près de 23h00 lorsqu’une vague de joie emporte le kop des métiers du champ de l’agriculture. C’est un des leurs qui est nommé meilleur apprenti de l’édition 2022. Le Bernois Matthias Baumann fait coup double en obtenant la note la plus élevée du concours, toutes professions confondues.

Lire la suite
Communiqués de presse
Les finalistes agriculteurs connus. Suspense chez les arboriculteurs

09.09.22 | La tension est à son comble sous les cantines des métiers du champ de l’agriculture. Hier, les arboriculteurs terminaient leur concours. Aujourd’hui, les viticulteurs et cavistes entrent en scène, alors que du côté des agriculteurs c’est au tour des latins de démonter leurs compétences pour se hisser en finale.

Lire la suite