Contenu principal

Un premier pas tardif pour améliorer la situation

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 1er mars 2024

Aujourd’hui, l’Interprofession du lait a décidé d’augmenter le prix indicatif du lait de trois centimes, mais seulement à partir du troisième trimestre. L’Union suisse des paysans (USP) reconnaît qu’il s’agit là d’un premier pas. Les transformateurs et les distributeurs ont compris la gravité de la situation, dans la mesure où aucune amélioration n’était susceptible d’attiser la frustration de la base paysanne. La décision ramènera le prix du lait à un niveau légèrement supérieur à celui d’avant la réduction décidée en novembre pour le début de l’année. Ayant perduré depuis des années, la trop grande faiblesse du prix du lait a entraîné un énorme changement structurel dans le secteur. Les autres branches sont elles aussi appelées à augmenter leurs prix à la production. Cette augmentation est particulièrement nécessaire dans le domaine végétal, où de nombreuses exigences sont venues s’ajouter au cours des deux dernières années, entraînant un surcroît de travail et une baisse des rendements. Également publié aujourd’hui, le rapport du Conseil fédéral sur les revenus des familles paysannes indique que le salaire moyen d’environ 17 francs par heure (13,80 CHF dans la production laitière) est absolument insuffisant en comparaison avec d’autres secteurs. L’augmentation du prix indicatif du lait constitue donc un premier pas pour contrer la pression économique qui pèse sur les familles paysannes et relever leurs faibles revenus, une des causes principales de la persistance des protestations. Les actions menées par le secteur agricole à l’échelle nationale montrent clairement l’urgente nécessité d’augmenter de manière substantielle les prix à la production.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union suisse des paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union suisse des paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Sur le même sujet

Prises de position Änderungen Anhang 1 Pflanzenschutzmittelverordnung

10.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderungen Anhang 1 Pflanzenschutzmittelverordnung.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°14 -2024

09.04.24 | Pour qu’un animal puisse être abattu sous le label AQ-Viande, il doit avoir vécu un certain temps sur une exploitation reconnue. Un projet pilote a été lancé début avril dans deux abattoirs afin que la durée minimale du séjour puisse être automatiquement contrôlée via l’application informatique Labelbase.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°13 -2024

02.04.24 | Le 15 avril, l’USP, Agridea, Agroscope et l’association Agro-entrepreneurs tiendront un webinaire sur l’optimisation de l’azote dans les grandes cultures. Vu le succès de la version allemande, le public promet d’être nombreux.

Lire la suite
Prises de position Neue Verordnung über die Bundesstatistik

02.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands über die Neue Verordnung über die Bundesstatistik.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°12 -2024

25.03.24 | Le comité d‘Agriterre a préparé l’assemblée générale. Celle-ci se déroulera cette année dans la foulée de la CSA à la LUGA. L’année passée, la jeune organisation pour la protection des terres cultivées des chambres cantonales d’agriculture a demandé son adhésion. Dès lors, Agriterra compte une vingtaine d’organisations membres.

Lire la suite
Prises de position La révision partielle de la loi sur l’approvisionnement du pays (RS 531)

25.03.24 | Prise de position de l'USP sur la révision partielle de la loi sur l’approvisionnement du pays (RS 531).

Lire la suite
Prises de position Änderung des HMG

20.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung des HMG.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°11 -2024

18.03.24 | Le Conseil National et des Etats ont accepté les aides pour le vin. L’USP, l’interprofession de la vigne et du vinsuisse et la fédération suisse des vignerons ont étroitement collaboré à cet effet. Ces décisions améliorent la situation des vins suisses qui sont actuellement fortement concurrencés par les importations en raison d’un marché non protégé

Lire la suite