Contenu principal

L’élevage d’animaux de rente

L’élevage d’animaux de rente est un élément important de l’agriculture suisse. Sur deux tiers de notre territoire, par exemple sur les hauteurs de l’Arc jurassien, dans les Préalpes et les Alpes, il ne pousse que de l’herbe. Nous ne pouvons utiliser ces terres pour la consommation humaine qu’en gardant des animaux qui mangent du fourrage grossier comme les vaches, les moutons ou les chèvres. La stricte loi suisse sur la protection des animaux protège le bien-être et la dignité de nos animaux et fait figure de modèle à l’échelle internationale. Personne ne doit causer à des animaux des douleurs, des maux ou des dommages. 

Plus d'information vous trouverez d'ici.

Interlocuteur pour le dossier

 

 

Sandra Helfenstein

Union Suisse des Paysans
Responsable suppléante du Département Communication et services internes
Coresponsable de la communication, service Médias & Relations publiques
Porte-parole de l'USP

Téléphone 056 462 52 21
Mobile 079 826 89 75
Email sandra.helfenstein@sbv-usp.ch

  

En direct de l'USP En direct de l’USP n°21 (25. – 28. Mai 2021)

31.05.21 | L’USP a rédigé cette semaine un nouveau Zoom magazine ayant pour titre « Le menu de nos animaux de rente ». La thématique est l’alimentation des animaux de rente et l’origine du fourrage. Il est démontré que les animaux suisses consomment à 84% du fourrage suisse et à 97% du fourrage européen. L’agriculture fait beaucoup en matière de durabilité sur une base volontaire ; elle est nettement plus regardante dans les importations que l’alimentation humaine.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le bien-être animal s’arrête à la frontière

19.05.21 | Aujourd’hui, le Conseil fédéral a décidé de maintenir un contre-projet direct à l’initiative sur l’élevage intensif. L’Union suisse des paysans regrette cette décision. En comparaison avec l’étranger, la loi fédérale sur la protection des animaux est d’ores et déjà très stricte, les normes de bien-être animal sont élevées et, grâce aux produits labellisés, des offres dépassant ces exigences sont elles aussi disponibles.

Lire la suite
Prises de position Änderung der Jagdverordnung

04.05.21 | Der Schweizer Bauernverband (SBV) erachtet die rasche Anpassung der JSV als dringend und zwingend. Innerhalb des Rahmens des geltenden Jagdgesetzes muss der Handlungsspielraum auf Verordnungsstufe jetzt voll ausgenutzt werden, um den Umgang mit Grossraubtieren neu zu regeln. Der vorliegende Entwurf geht in die richtige Richtung ist aber ungenügend. Der Bestand an Wölfen hat innerhalb des vergangenen Jahres gemäss Angaben des BAFU um 30 Tiere von 80 auf 110 Tiere zugenommen. Das entspricht einer Zunahme um 37%. Damit erhöht sich der Druck auf die Nutztiere und die Halter der Tiere gewaltig. Die extrem schnelle Entwicklung der Wolfsbestände und insbesondere die bereits bestätigte Bildung neuer Rudel, hält in keiner Weise Schritt mit den nötigen und gemäss JSV zulässigen Massnahmen. Das zeigt auch die Tatsache, dass die vorliegende Revision der JSV bereits die 9. Revision im Zusammenhang mit dem Auftreten der Grossraubtiere innert 25 Jahren ist.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 17/2021

30.04.21 | En 2019, la consommation de fourrages par les animaux de rente a diminué par rapport à l’année précédente de 1,7 % pour atteindre la somme de 7,78 millions de tonnes de matière sèche. Le recul ressort surtout de la con-sommation réduite des herbivores (bovins, ovins, caprins et chevaux). La plus grande part du fourrage (65,3 %) provient des cultures fourragères pluriannuelles. Il s’agit surtout de l’herbe, fraîche ou conservée (foin, ensilage, herbe séchée). Les autres produits principaux (22,1 %) contiennent surtout des céréales. Les importations de sous-produits (5,5 %) ont augmenté au cours des dernières années. Ce sont surtout des produits ressortant de la transformation d’oléagineux. En Suisse, des sous-produits (5,1 %) sont aussi disponibles, ressortant de la trans-formation de matières premières agricoles. Ils proviennent de la transformation de céréales (son), betteraves sucrières (pulpe de betteraves, mélasse) et oléagineux (tourteau). Le bilan fourrager 2019 sera publié le 10 mai 2021.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 16/2021

23.04.21 | Au mois de mars 2021, les exportations de fromage de 7387 tonnes ont augmenté de 14 % par rapport à l’année précédente. Il paraît que la Suisse n’a jamais exporté autant de fromage au mois de mars. Les importations ont augmenté encore plus. Avec une quantité de 8070 tonnes, elles ont dépassé celles de l’année précédente de 23 % et celles du mois de mars 2019 même de 54 %. Ainsi, les importations de fromages ont dépassé les exportations au niveau de la quantité. Selon la valeur, les exportations sont toujours en tête. Au mois de mars, la valeur des exportations s’élevait à 69,8 millions de francs pendant que la valeur des importations s’élevait à 53,3 millions de francs.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 15/2021

16.04.21 | Après une longue période de baisse continue, l’effectif de vaches laitières s’est stabilisé ces derniers mois. A la fin du mois de mars 2021, l’effectif de 544 731 vaches laitières a pour ainsi dire égalisé l’effectif du mois de mars de l’année précédente (544 742 vaches laitières). Il paraît que l’élevage a été intensifié quelque peu ces deux der-nières années et la part de vaches à un âge de jusqu’à trois ans augmente toujours. Il reste à déterminer si l’effectif est tout simplement rajeuni ou s’il va être légèrement agrandi.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 14/2021

09.04.21 | En Suisse, presque la moitié (48,5 %) des 3,4 millions de tonnes d lait de vache livré a été transformée en fromage en 2020. Le deuxième produit le plus important, le beurre, suit loin derrière avec une part de 15,0 %. La part du fromage par rapport au lait transformé a nettement augmenté en 2020. La diminution du tourisme d’achat et la fermeture temporaire de la restauration en devraient être responsables entre autres.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 13/2021

06.04.21 | Mesuré en unités de gros bétail (UGB), le cheptel bovin englobe presque trois quart (73,4 %) du cheptel des ani-maux de rente suisse. Une UGB équivaut à une vache adulte. Les porcins (13,6 %), la volaille (5,4 %), les équidés (5,4 %) et les ovins (3,2 %) suivent dans l’ordre. En dix ans, de 2009 à 2019, l’effectif des animaux de rente a dimi-nué de 2,6 pourcents. Mesurée en UGB, la diminution de l’effectif bovin (-26 506 UGB ou -2,7 %) était la plus im-portante, suivie par celle de l’effectif porcin (-23 738 UGB ou -11,9 %). L’effectif de volaille a augmenté le plus fortement, aussi bien de manière absolue (+19 820 UGB) que de manière relative (+39,8 %).

Lire la suite