Contenu principal

La nouvelle formation initiale prend forme

Communiqué de presse de l'OrTra AgriAliForm du 20 juin 2023

La consultation interne auprès des organisations membres de l'OrTra AgriAliForm confirme le principe des nouveaux modèles de formation pour les agriculteurs/trices CFC et les viniculteurs/trices CFC. Différentes propositions d'amélioration de certains éléments ont été formulées et vont maintenant être discutées. 

Quels sont les souhaits de la branche concernant la nouvelle formation initiale dans les métiers de l'agriculture ? Les organisations concernées ainsi que d'autres institutions ont pu donner leur avis sur les propositions élaborées au cours des dernières semaines. Toutes les organisations membres de l'OrTra AgriAliForm, les jeunes agriculteurs, la Conférence des directeurs d'école SLK ainsi que le Service de prévention des accidents dans l'agriculture SPAA ont profité de l'occasion pour faire part de leurs propositions d'amélioration pour les nouveaux plans de formation et l'ordonnance de formation.

En ce qui concerne le métier d'agriculteur CFC, il y a une adhésion claire au modèle de formation proposé avec des orientations, qui doit toutefois encore être optimisé. Il s'agit entre autres de réexaminer le nombre de leçons dans les orientations au profit d'une formation de base plus large. Le nombre d’orientations, qui est de six, est à la limite supérieure. Les 1440 leçons scolaires proposées sur trois années d'apprentissage devraient être augmentées à 1500. En ce qui concerne les journées de cours interentreprises, une limitation à 12 jours maximum est souhaitée. 

En ce qui concerne les compétences opérationnelles et les objectifs évaluateurs des futurs titulaires d'un CFC, des propositions d'amélioration constructives ont été reçues pour tous les métiers, en particulier pour atteindre les objectifs d'une agriculture encore plus durable. Au terme de leur apprentissage, les jeunes professionnels doivent pouvoir gérer une exploitation de manière conventionnelle ou biologique. Afin de discuter des propositions reçues, des ateliers de conciliation seront organisés dans les prochains mois pour chaque métier resp. orientation. Les compétences opérationnelles communes à tous les métiers feront l'objet d'un atelier spécifique. Ce travail devrait être achevé d'ici octobre 2023.

La nouvelle ordonnance sur la formation et les plans de formation révisés sont une chose mais, pour une mise en œuvre réussie, il faut un concept d'information et de formation, des documents pour la coopération entre les lieux de formation ainsi que des programmes de formation pour les entreprises et les cours interentreprises. Enfin, il s'agit d'élaborer le programme d'enseignement scolaire, qui servira à son tour de base pour le matériel pédagogique. Afin de disposer également de suffisamment de temps pour l'élaboration des nouveaux moyens d'enseignement, la mise en œuvre de la nouvelle ordonnance sur la formation est prévue à partir de l'année scolaire 2026/2027.     

Renseignements

Loïc Bardet

directeur d'AGORA

Tél : 021 614 04 73
Mobile 079 718 01 88

Petra Sieghart

Responsable agriprof
Union Suisse des Paysans

Tél: 056 462 54 31
Mobile : 079 669 02 01

Sur le même sujet

Prises de position Procédure de consultation sur le train d'ordonnances agricoles 2024/PA22+

01.05.24 | Prise de position de l'Union suisse des paysans sur le train d'ordonnances agricoles 2024/PA22+.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°17 -2024

29.04.24 | La CSA a émis ses recommandations pour la votation du 9 juin: OUI à la loi pour l’électricité, NON à l’initiative d’allègement des primes, vote libre sur l’initiative pour un frein aux coûts et sur la Réforme LPP.

Lire la suite
Communiqués de presse
Politique agricole 2030 : de meilleures perspectives économiques et moins d’administration

26.04.24 | La Chambre suisse d’agriculture a adopté le rapport stratégique de l’Union suisse des paysans sur la politique agricole 2030. Elle a aussi approuvé la prise de position sur le train d’ordonnances agricoles et émis ses recommandations de vote sur les objets qui passeront le 9 juin devant le peuple.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°16 -2024

23.04.24 | Le 20 Minutes a publié un reportage sur la part des prix affichés en magasin qui revient aux familles paysannes. Par exemple, un agriculteur a indiqué que pour ses carottes bio, il reçoit 85 centimes par kilo. Ce même kilo de carottes bio est lui vendu 3.10 en magasin. Dans un sondage, le 20 Minutes a demandé à son lectorat si la part des agriculteurs et agricultrices suisses étaient trop faible. 68% des quelques 17'000 participants ont répondu par l’affirmative. Est-ce que les consommateurs seraient prêts à payer plus si le supplément allait aux familles paysannes ? Ce sondage ne le dit malheureusement pas !

Lire la suite
Prises de position Verordnung zum Bundesgesetz über die Ziele im Klimaschutz, die Innovation und die Stärkung der Energiesicherheit (Klimaschutz-Verordnung; KlV)

16.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Verordnung zum Bundesgesetz über die Ziele im Klimaschutz, die Innovation und die Stärkung der Energiesicherheit (Klimaschutz-Verordnung; KlV).

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°15 -2024

16.04.24 | 1 franc le litre au producteur de lait tel est l’objectif du Lait équitable. Depuis cette semaine, ALDI Suisse distribue dans ses points de vente de Suisse romande, de Berne et de Soleure du Lait équitable. Souhaitons que le succès soit au rendez-vous et que d’autres détaillants emboîtent le pas pour augmenter les volumes écoulés et faire profiter davantage de producteurs.

Lire la suite
Prises de position Änderung des Geoinformationsgesetzes

15.04.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung des Geoinformationsgesetzes.

Lire la suite
Points de vue
Produits phytosanitaires : la Suisse est la lanterne rouge de l’Europe

12.04.24 | À l’heure actuelle, les champs de colza devraient étinceler de jaune. Or, le vert est aussi très présent. La raison ? Une véritable invasion de méligèthes du colza. Deux ou trois traitements insecticides ne suffisent plus à tenir ces coléoptères en échec.

Lire la suite