Contenu principal

Le 22 octobre : une journée d’une grande importance !

Point de vue du 08 septembre 2023

Nous, familles paysannes suisses, exploitons 25 % de la surface du pays comme terres agricoles et 12 % comme pâturages d’estivage, ce qui correspond à un total de 1,5 million d’hectare. Or, nombre d’intérêts et de lois affectent notre propriété foncière : la politique agricole, le droit foncier rural, le droit d’affermage, la loi sur la chasse, les législations de protection de l’environnement, l’aménagement du territoire, la loi sur la protection des eaux ou la loi sur la circulation routière, pour ne citer que quelques exemples. Vu qu’il existe des directives qui nous concernent directement dans tous les domaines, il est du plus grand intérêt pour nous de pouvoir manifester nos préoccupations de manière directe et efficace. Si nous ne le faisons pas, des décisions seront prises qui engendrent du travail et des coûts supplémentaires, des recettes moindres et d’autres contrariétés. Au cours des quatre dernières années – qui ont été difficiles pour nous, surtout au Conseil national – nous l’avons vécu à plusieurs reprises.

Le 22 octobre, nous fixerons un nouveau cadre politique pour les quatre années à venir et, en fonction de la composition du Parlement, la politique sera favorable à l’agriculture, ou justement pas. Il est donc essentiel que nous participions aux élections avec tout notre environnement et que nous aidions également à mobiliser l’ensemble du monde agricole. Accrochez des affiches, postez quelque chose sur les réseaux sociaux, parlez de ces élections dans les associations et les organisations agricoles ; demandez s’ils ont reçu les documents et s’ils ont déjà voté. Aucun courrier de vote ne doit rester inutilisé dans le monde agricole ! Des jeunes électeurs à l’arrière-grand-maman centenaire, tous doivent y participer.

Il est important de mobiliser activement les agricultrices et agriculteurs, mais aussi les paysannes et, surtout, les jeunes. Dans tous les cantons, nous pouvons obtenir des sièges supplémentaires décisifs pour les rapports de majorité. Si nous voulons que les paiements directs ne soient pas réduits en décembre, que le loup soit régulé de manière judicieuse et qu’on ne dicte pas aux gens ce qu’ils doivent manger, le monde agricole se doit d’élire ses représentantes et représentants : maintenant, c’est du sérieux !

Auteur

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union suisse des paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Sur le même sujet

Prises de position Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich

14.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Tierschutzverordnung und weiteren Verordnungen im Tierschutzbereich.

Lire la suite
Prises de position Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten

13.03.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Teilrevision des AHVG betreff Anpassung Hinterlassenenrenten.

Lire la suite
Communiqués de presse
Plus de 2’200 tonnes de plastiques agricoles collectées

13.03.24 | Mars 2024 - Un monitoring officiel le confirme: le système de recyclage des plastiques agricoles, ERDE Suisse, a collecté un total de 2’200 tonnes de plastiques en 2023. Cela représente une augmentation significative par rapport à l'année 2022, au cours de laquelle 1’800 tonnes de plastiques agricoles avaient été collectées.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°10 -2024

12.03.24 | Le bilan intermédiaire de la régulation préventive du loup montre que 36 animaux ont été abattus dans un but de prévention en décembre et janvier. Pour l'USP, il est évident que la population de loups doit être régulée.

Lire la suite
Communiqués de presse
digiFLUX: impossible à mettre en œuvre en l'état

12.03.24 | L'initiative parlementaire 19.475 prévoit une obligation de communication concernant les produits phytosanitaires et les éléments fertilisants. Elle crée la transparence sur le recours aux produits phytosanitaires dans l’agriculture et les autres secteurs également. La mise en œuvre pratique - telle qu'elle est actuellement envisagée avec digiFLUX - est toutefois inutilement coûteuse et compliquée. Des adaptations fondamentales sont nécessaires.

Lire la suite
Communiqués de presse
Le Conseil des Etats souhaite renforcer la promotion des vins suisses

12.03.24 | La chambre haute donne un signal fort en reconnaissant la nécessité d’augmenter les moyens destinés à la promotion des vins suisses à 9 millions par année. Une lutte à armes égales face à la concurrence européenne et leur dizaine de millions d'euros engagés sur le marché suisse est essentielle. Autre avancée positive pour la branche, l’introduction d’une réserve climatique pour les vins suisses est saluée.

Lire la suite
Communiqués de presse
Des attentes claires pour la politique agricole 2030

08.03.24 | En novembre 2023, l’Union suisse des paysans a mené une enquête auprès des exploitations. L’objectif était de recueillir leurs projets d’avenir et leurs attentes concrètes concernant la prochaine politique agricole. L’évaluation montre que les cheffes et chefs d’exploitation voient quatre grands champs d’action : il faut reprioriser la production alimentaire, renforcer sa valeur ajoutée, réduire les charges administratives et stabiliser le cadre légal.

Lire la suite
Communiqués de presse
Nos besoins en tant que jeunes agricultrices et jeunes agriculteurs

05.03.24 | La prochaine politique agricole entrera en vigueur en 2030. À ce moment-là, 40 % des cheffes et chefs d’exploitation actuels seront partis à la retraite. Ce seront donc les jeunes agricultrices et agriculteurs qui mettront en œuvre les décisions prises aujourd’hui.

Lire la suite