Contenu principal

Pétition remise avec plus de 65'000 signatures

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 12 février 2024

Quelques jours ont suffi pour que se retrouve munie de 65 000 paraphes la pétition qu’ont lancée l’Union suisse des paysans et AGORA, et qui présente les revendications de l’agriculture. Cinq délégations différentes ont remis aujourd’hui cette pétition au Conseil fédéral ainsi qu’aux quatre détaillants Migros, Coop, Lidl et Aldi. L’Union suisse des paysans est en étroite discussion avec le gouvernement et le commerce de détail.

Aujourd’hui, l’Union suisse des paysans (USP), AGORA ainsi que de jeunes agricultrices et agriculteurs ont remis la pétition lancée le 30 janvier dernier et contenant les revendications de l’agriculture. Quelques jours ont suffi pour récolter plus de 65 000 paraphes. À Berne, une délégation a remis ces signatures au conseiller fédéral Guy Parmelin, accompagnées d’une pile de 4000 pages de textes de loi représentatifs de la réglementation à tout-va dans le secteur agricole. Les représentants de l’agriculture ont en outre appelé le Conseil fédéral à ne pas économiser sur le dos des familles paysannes pour assainir ses finances. À l’instar de leurs consœurs européennes, les exploitations agricoles suisses souffrent d’une augmentation permanente des contraintes (alors que les indemnités restent tout au plus les mêmes) et de la charge administrative.

Quatre autres délégations ont remis la pétition à la direction de Migros à Zurich, de Coop à Bâle, d’Aldi à Schwarzenbach et de Lidl à Weinfelden. Dans le commerce de détail, l’accent était mis sur la faiblesse des prix à la production. Ceux-ci ne couvrent pas l’augmentation des coûts de production, faisant encore reculer davantage le revenu agricole déjà faible. La remise de la pétition a permis aux délégations de souligner la nécessité d’augmenter cette année les prix à la production d’au moins 5 à 10 % lors des négociations dans les branches avec le commerce et les transformateurs. Une chose est sûre : la base agricole attend des résultats.

La pétition comprend les cinq revendications suivantes :

  • Meilleure reconnaissance des rôles multiples de l’agriculture et de ses engagements pour une production alimentaire durable et respectueuse des animaux
  • Pas d’économies financières sur le dos de l’agriculture
  • Augmentation des prix à la production et inversion de la formation des prix sur la base de coûts effectifs
  • Pas de nouvelles contraintes non rétribuées
  • Prise en compte de la réalité du terrain et de la situation des familles paysannes

Renseignements

Markus Ritter

Markus Ritter

Président de l'Union suisse des paysans
Conseiller national

Téléphone 079 300 56 93
EMail markus.ritter@parl.ch

Anne Challandes

vice-présidente de l’USP et présidente de l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales
tél. 079 396 30 04

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union suisse des paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Francis Egger

Directeur adjoint Union suisse des paysans
Département économie, formation et relations internationales

Téléphone 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Loïc Bardet

directeur d'AGORA

Tél : 021 614 04 73
Mobile 079 718 01 88

Sur le même sujet

En direct de l'USP
En direct de l’USP n°20 -2024

21.05.24 | Placées sous l’égide de l’USP, les négociations sur les prix auprès des organisations de producteurs sont en bonne voie. Des hausses ont déjà été obtenues pour les pommes de terre. En juin, ce sera le tour des céréales.

Lire la suite
Prises de position Änderung der Tierseuchenverordnung

17.05.24 | Stellungnahme des Schweizer Bauernverbands zur Änderung der Tierseuchenverordnung.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°19 -2024

13.05.24 | Placées sous l’égide de l’USP, les négociations sur les prix auprès des organisations de producteurs sont en bonne voie. Des hausses ont déjà été obtenues pour les pommes de terre. En juin, ce sera le tour des céréales.

Lire la suite
Points de vue
L’initiative d’allègement des primes, ou la menace d’une nouvelle facture de plusieurs milliards

10.05.24 | Déposée par le PS, l’initiative d’allègement des primes demande que les personnes assurées ne doivent pas consacrer plus de 10 % de leur revenu disponible aux primes d’assurance-maladie. Il ne fait aucun doute que ces primes pèsent de plus en plus lourd dans le budget de nombreux ménages. En effet, les coûts de la santé ont fortement augmenté au cours des dernières décennies. C’est pourquoi environ un quart de la population suisse, soit 2,3 millions de personnes, bénéficie d’une réduction de primes à l’heure actuelle.

Lire la suite
Communiqués de presse
Renvoi des propositions d’économies du Conseil fédéral

07.05.24 | Le Conseil fédéral se prononcera bientôt sur le crédit-cadre agricole 2026-2029. Non seulement l’Union suisse des paysans, mais aussi de nombreuses autres organisations ainsi que presque tous les cantons et partis se sont clairement opposés aux mesures d’économies prévues de 2,5 %. Le Conseil fédéral est dans l’obligation de tenir compte du résultat sans équivoque de la consultation s’il ne veut pas que les processus démocratiques tournent à la mascarade.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°18 -2024

06.05.24 | L’USP s’oppose à l’obligation de réserver 3,5% des terres ouvertes à la promotion de la biodiversité. Elle a défendu sa position devant la CER-CE, dont la majorité s’est laissé convaincre.

Lire la suite
Communiqués de presse
Valoriser les efforts climatiques de l’agriculture suisse

06.05.24 | L’Union suisse des paysans rejoint AgroImpact pour mieux valoriser les efforts climatiques de l’agriculture suisse. Il s’agit d’accompagner la transition climatique de l’agriculture en développant l’assise nationale d’une initiative pionnière.

Lire la suite
Points de vue
Pour garantir notre approvisionnement énergétique : OUI à la nouvelle loi sur l'approvisionnement en électricité

03.05.24 | Que ce soit dans l'agriculture ou dans le secteur de l'énergie, il vaut mieux produire en Suisse et ne pas dépendre d'importations douteuses. De plus, une pénurie d'électricité entraînerait des conséquences dramatiques pour les exploitations agricoles. C'est là qu’intervient la loi sur l'approvisionnement en électricité, sur laquelle nous voterons en juin. Elle vise à renforcer la sécurité de l’approvisionnement énergétique en développant les énergies renouvelables indigènes.

Lire la suite