Contenu principal

Train d’ordonnances agricoles 2022 : quelques bons éléments

Communiqué de presse de l’Union suisse des paysans du 26 avril 2022

Aujourd’hui, les membres de la Chambre suisse d’agriculture ont adopté la prise de position de l’Union suisse des paysans sur le train d’ordonnances agricoles 2022. Ils demandent que les modifications prévues n’affaiblissent pas la production davantage. Par ailleurs, ils ont adopté un document de synthèse sur les nouvelles techniques de sélection.

Le train d’ordonnances agricoles de cette année prévoit à nouveau une série de modifications d’actualité sur le plan politique ou nécessaires depuis bien longtemps. Parmi ces modifications figure la révision totale de l’ordonnance sur les améliorations structurelles. L’Union suisse des paysans (USP) salue l’harmonisation et la simplification de cette loi, qui en permettent une meilleure compréhension. La faîtière agricole soutient aussi les mesures supplémentaires visant à encourager la culture de variétés de vigne et d’arbres fruitiers robustes, et à réduire ainsi l’utilisation de produits phytosanitaires. Sur le plan politique, la question des grands prédateurs reste d’actualité. Aussi est-il prévu d’augmenter les contributions d’estivage ainsi que les exigences relatives à la surveillance des moutons dans l’ordonnance sur les paiements directs. L’USP s’en félicite, car les travaux d’estivage augmentent beaucoup si un loup rôde dans les parages, mais regrette que cette augmentation dépende d’exigences plus élevées, étant donné que la mise en œuvre de la protection des troupeaux varie en fonction de la région d’estivage. L’USP exige en outre un soutien pour les autres animaux de rente estivés, car eux aussi sont la proie des loups. Elle demande enfin que soit augmenté le budget alloué à la promotion prévue des races d’animaux de rente menacées sans qu’en pâtissent les programmes de promotion déjà existants, comme celui de la race des Franches-Montagnes.

Dans un autre registre, la Chambre suisse d’agriculture a adopté un document de synthèse sur les nouvelles techniques de sélection. Ce document présente les avantages et les inconvénients de ces techniques sous l’angle du secteur agricole. Le principe de l’absence d’OGM constitue la base de la stratégie de qualité et donc de la crédibilité de l’agriculture suisse. Par ailleurs, les variétés issues des nouvelles techniques de sélection permettent de réduire le recours aux produits phytosanitaires et de protéger l’environnement par le développement des résistances aux maladies, et non par une modification transgénique. Des variétés plus robustes permettraient de mieux relever les défis que pose le changement climatique. En réglementant de manière trop rigide la sélection, la Suisse risque de se faire distancer, car elle dépend dans de nombreux domaines du travail de sélection et des développements à l’étranger.

Renseignements

Martin Rufer

Martin Rufer

Directeur de l'Union Suisse des Paysans

Téléphone 078 803 45 54
E-Mail martin.rufer@sbv-usp.ch

Francis Egger

Vice-directeur Union Suisse des Paysans
Département économie, formation et
relations internationales

Mobile 079 280 69 66
Email francis.egger@sbv-usp.ch

Sur le même sujet

Communiqués de presse
Réguler le loup sans faire dans la demi-mesure

29.09.22 | L’augmentation des populations de loups a accentué la problématique liée au canidé de manière exponentielle. La situation actuelle menace l’agriculture et en particulier l’économie alpestre dans leur existence.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°38

27.09.22 | L’agriculture ressent elle aussi la menace d’une pénurie d’électricité qui inquiète toute la Suisse en ce moment. Rendez-vous sur notre nouvelle page thématique pour tout savoir sur la question.

Lire la suite
Communiqués de presse
L’agriculture n’est pas à l’abri d’une pénurie d’électricité

23.09.22 | L’hiver prochain, en raison d’une pénurie d’électricité en Europe, les interruptions intermittentes de courant ne seront pas exclues. Les exploitations agricoles doivent se préparer sans céder à la panique.

Lire la suite
Prises de position Auswirkung von Gasmangel auf die Ernährungssicherheit

23.09.22 | Das Thema Strom- und Gasmangellage ist allgegenwärtig und führt zu Fragen und Verunsicherungen, so auch in der Landwirtschaft. Wir möchten Sie im Zusammenhang der Konsultation zur Gasmangellage auf ein paar wichtige Punkte im Interesse der Lebensmittelversorgung und der Versorgungssicherheit hinweisen. Wir unterstützen grundsätzlich das Vorgehen des Bundesrats, um die Schäden einer Mangellage möglichst tief zu halten. Dennoch fehlen bei einer rein auf möglichst tiefe Wirtschaftsverluste ausgelegte Planung Aspekte, die insbesondere bei der Lebensmittelproduktion entscheidend sind.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l‘USP n°37

19.09.22 | L’USP s’est entretenue avec les représentants du World Food System Center et de l’Institut des sciences agronomiques de l’EPFZ. L’échange a porté sur les projets en cours et les défis actuels.

Lire la suite
Points de vue
Juin 2021 et septembre 2022 : même combat

16.09.22 | Le 25 septembre et la décision sur l’initiative « Non à l’élevage intensif » approchent à grands pas. Ces dernières semaines, de nombreuses exploitations agricoles ont participé à la diffusion des mesures et des arguments en faveur du NON auprès des citoyens. Nous les remercions de tout cœur de leur engagement. Les discussions récentes ont montré une fois de plus à quel point le sujet de l’élevage est émotionnel. C’est la raison pour laquelle les résultats des sondages sont beaucoup moins nets que les bons arguments contre l’initiative ne le laisseraient supposer. Le camp qui saura le mieux mobiliser ses partisans fera tourner l’issue de la votation à son avantage. Est-ce que ce sera la gauche, plutôt urbaine, qui veut couler l’AVS et l’impôt anticipé, ou la bourgeoisie, plutôt rurale, qui ne veut pas mettre en péril l’agriculture suisse et les retraites ?

Lire la suite
AGRISTAT Actuel
Agristat « Actuel » 08-22 : Estimation des terres assolées en Suisse pour 2022

12.09.22 | Les terres ouvertes augmentent très peu en 2022 (+ 0,3 %). La surface de prairies artificielles augmente de 1164 hectares, soit 1,0 %. En chiffres absolus, les augmentations de surface les plus importantes concernent le maïs d'ensilage, l'épeautre, l'avoine, le soja et le tournesol. Le maïs-grain, le blé d’automne, les pois protéagineux, les betteraves sucrières et le blé fourrager enregistrent la plus forte baisse en matière de surface. Après que les surfaces de maïs d’ensilage et de prairies artificielles ont fortement été réduites en 2021, une légère correction en faveur des cultures fourragères a eu lieu en 2022.

Lire la suite
Rapports de situation Rapport sur la situation de l'agriculture suisse - août 2022

12.09.22 | La température moyenne de 1,9 degré supérieure à la norme 1991-2020 a permis à août 2022 de se hisser à la deuxième place des mois d’août les plus chauds depuis 1864, derrière celui de 2003, où la température moyenne avait été de 3,5 degrés supérieure à la norme. À partir du 15 août, la pluie s’est enfin abattue sur plusieurs régions de Suisse. À de nombreux endroits, il s’agissait des premières précipitations significatives depuis début juillet. La seconde quinzaine d’août a été marquée par des averses parfois importantes et des cumuls journaliers élevés au niveau régional. Dans certaines régions, ce sont surtout les cultures d’herbe et de maïs qui ont le plus souffert de la sécheresse. Dans certains cas, la récolte du maïs d’ensilage a déjà débuté en août. Si le nombre de déclarations de sinistres était de 4374 en juin, il a chuté à 1790 en juillet (tableau 1.5). La situation des sinistres en juillet 2022 a donc été dans l’ensemble moyenne par rapport aux années précédentes. Le même constat peut être fait pour les dommages causés par les éléments naturels : le nombre de déclarations a été de 327 (tableau 1.6).

Lire la suite