Contenu principal

En direct de l'USP
En direct de l’USP n°9

07.03.22 | Plus de 20 personnes ont participé à la conférence des parlementaires agricoles pour discuter des thèmes en lien avec l’agriculture qui seront traités lors de la session de printemps. En plus du programme de la session, les sujets d’actualités suivants ont été débattus : l’initiative sur l’élevage intensif, la révision des lois sur le génie génétique et la loi sur la chasse.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 09/2022

04.03.22 | Sur le marché mondial, le prix du blé atteint actuellement (4 mars 2022) le niveau maximal de l’an 2008. Le prix se situe environ à 400 CHF par tonne et a donc doublé depuis la fin de l’an 2020. Le graphique ne montre pas l’évolution la plus récente comme elle n’affiche que les prix mensuels jusqu’au mois de février 2022. La guerre en Ukraine a donc un effet net sur l’approvisionnement mondial en aliments qui a déjà été entravé par la crise du coronavirus. Les prix élevés vont surtout toucher les pays déjà défavorisés, par ex. en Afrique. La population de ces pays ne pourra guère payer ces prix élevés. La guerre en Ukraine entraîne déjà des souffrances indicibles sur place. De plus, elle risque d’amener une crise alimentaire dans de nombreux pays.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°8

01.03.22 | Pour 2022, il est nécessaire que les coûts aux producteurs de pommes de terre à chips augmentent d’au moins 5 à 10 pourcents. Cette augmentation doit a) garantir la matière première suisse et b) maintenir la disponibilité des producteurs à cultiver malgré l’inflation. Le prix du paquet de chips augmenterait d’un pourcent soit 1 à 3 centimes. En Suisse, la pomme de terre représente pour de nombreuses entreprises, un élément primordial dans leur concept de réussite. Cette augmentation des coûts doit se transférer afin qu’à l’avenir les producteurs continuent à chercher fièrement leur nom sur les paquets de chips !

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 08/2022

25.02.22 | En Suisse, une exploitation agricole nourrit en moyenne une centaine de personnes (en Suisse comme à l’étranger parce que des denrées alimentaires, p.ex. du fromage, sont aussi exportées). Dans le graphique, on peut constater une augmentation nette durant les années 1990 à 2014. Dans cette période, le nombre de personnes nourries par exploitation agricole augmente de 46 à 97. Il s’ensuit une phase de stagnation. Une cause probable est l’extensification de l’agriculture.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°7

22.02.22 | Le Conseil fédéral a ouvert la consultation sur le train d’ordonnances agricoles 2022 en janvier. L’USP a étudié ce document et préparé un premier projet de prise de position. Celui-ci est dorénavant dans les mains de ses organisations membres.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 07/2022

18.02.22 | Le pourcentage de bovins en stabulation libre a nettement augmenté entre 2013 et 2020. En 2013, la part des bovins en stabulation libre s’élevait à 65 %. En 2020, elle avait atteint 73 %. La part est surtout élevée chez les vaches mères et dans l’engraissement de gros bétail bovin. Dans ces secteurs, la part était déjà en 2013 très élevée et ne s’est plus beaucoup développée. La part des vaches laitières en stabulation libre est plus basse, par contre on peut constater une évolution nette de 46 % à 58 %. Les différences entre les régions sont claires. En région de montagne, la part des bovins en stabulation libre est plus petite qu’en région de plaine. La statistique se base sur une enquête par sondage et dispose d’une certaine marge d’erreur. Pour cette raison, les indications dans le texte sont arrondies aux nombres entiers.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°6

15.02.22 | La commission permanente a échangé sur la thématique des antibiotiques. Des intervenants externes ont approfondi différents sujets. La commission a également abordé la campagne contre l’élevage intensif ainsi que le paquet d’ordonnances 2022 et la problématique du loup. La commission a également discuté de l’utilisation de l’hormone Lors des deux jours de comité, celui-ci s’est intéressé à la situation des marchés et à l’augmentation des coûts de production. Le prix producteur doit urgemment augmenter pour couvrir les frais supplémentaires engagés par les familles paysannes. Le comité s’est également entretenu sur la future politique agricole qui devrait évoluer vers une politique alimentaire ainsi que sur le pacte vert pour l’Europe, la politique climatique et les facilités administratives. Il souhaite également qu’à l’avenir l’agriculture soit maîtresse de son destin, plutôt qu’elle se fasse dicter la voie à suivre. Les membres ont aussi été informés de la révision prévue de la loi sur la chasse et de l’état d’avancement du permis de traiter. PMSG dans les élevages porcins. Cette dernière thématique sera approfondie lors de la prochaine séance.

Lire la suite
Statistique de la semaine
Semaine 06/2022

11.02.22 | Selon l’indice, les prix d’achat des agents de production agricole (engrais, énergie, aliments pour animaux, machines, bâtiments etc.) ont augmenté de 6,2 % dans l’intervalle d’une année. Le renchérissement est très élevé en ce qui concerne les prix des engrais et de l’énergie. Les prix élevés de l’énergie, les conditions de transport difficile, les retards dans les chaînes d’approvisionnement et des prix de matières premières élevés de manière généralisée provoquent un net renchérissement pour la production agricole.

Lire la suite