Contenu principal

Élevage ovin : le programme AQ-Viande Suisse gagne en importance

Communiqué de presse d’Agriquali du 17 octobre 2022

Le programme AQ-Viande Suisse compte un nombre toujours plus important d'éleveurs qui détiennent des moutons à titre d'activité accessoire ou de loisir. Agriquali a donc rédigé une fiche technique à leur attention.

Un nombre croissant d’éleveurs de moutons à titre d’activité accessoire ou de loisir font certifier leur exploitation AQ-Viande Suisse, la norme sectorielle de la filière suisse de la viande. Et pour cause : de nombreux grands abattoirs en Suisse exigent de leurs fournisseurs qu’ils soient certifiés AQ-Viande Suisse.  Sans certification, les éleveurs qui ne pratiquent pas exclusivement la vente directe ou qui ne livrent pas leur marchandise à un boucher local ont de plus en plus de mal à faire abattre leurs moutons et à vendre leur viande. Les exploitations qui ne touchent pas de paiements directs peuvent elles aussi participer à AQ-Viande Suisse. Elles doivent toutefois satisfaire aux prestations écologiques requises (PER) ou à des exigences équivalentes et enregistrer notamment la remise de fumier à d’autres exploitations sur l’application HODUFLU. Les moutons doivent être détenus pendant au moins trois mois dans une exploitation reconnue AQ-Viande Suisse pour pouvoir être commercialisés en tant que tels. En raison de l’augmentation des demandes, le secrétariat d’AQ-Viande Suisse a élaboré une fiche technique nommée « Programme AQ-Viande Suisse pour les petits élevages de moutons », disponible sur le site Internet.

Renseignements

Sur le même sujet

Communiqués de presse
L’agriculture formule ses revendications

30.01.24 | Les protestations agricoles se font entendre partout en Europe. L’agriculture suisse partage les mêmes revendications que les familles paysannes européennes. En effet, la situation reste très incertaine pour les futurs crédit-cadres alloués à l’agriculture, alors que la situation des revenus des familles paysannes est insuffisante pour ne pas dire souvent précaire. En parallèle à une meilleure reconnaissance de l’agriculture, l’USP, Agora et les chambres romandes d’agriculture formulent des revendications tant à l’égard de la politique que du marché.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°4-2024

29.01.24 | La semaine dernière, les membres du Parlement ont reçu une invitation à rejoindre le comité national contre l'initiative biodiversité. Les personnes intéressées ont la possibilité d’adhérer au comité en question à tout moment.

Lire la suite
Communiqués de presse
La frustration du monde paysan doit être entendue

25.01.24 | Après l’Allemagne, les protestations du secteur agricole ont désormais atteint la France. Les familles paysannes de Suisse comprennent très bien la frustration de leurs consœurs européennes et partagent leurs revendications. Chez nous, le Parlement est heureusement plus à l’écoute des préoccupations de l’agriculture, mais la situation reste tendue.

Lire la suite
En direct de l'USP
En direct de l’USP n°3-2024

22.01.24 | L’initiative biodiversité sera soumise au vote du peuple le 9 juin ou le 22 septembre prochain. Aussi l’USP a-t-elle organisé une séance d’information en ligne à l’attention de ses organisations membres.

Lire la suite
Points de vue
13e rente AVS : le compte n’est pas bon

19.01.24 | « Mieux vivre à la retraite », c’est ainsi que le comité d’initiative a appelé la proposition d’instaurer une 13e rente AVS. L’objet demande que les personnes retraitées reçoivent chaque année un supplément correspondant à un douzième de leur rente annuelle. Celui-ci serait versé à tout le monde, selon le principe de l’arrosoir. Les sondages montrent que l’initiative populaire est bien accueillie par le peuple. Notamment parce que le mode de financement n’est pas défini et qu’il n’est donc pas clair d’où proviendrait l’argent. Concrètement, il s’agit de 4 à 5 milliards de francs de plus dépensés par an. D’ici 2050, les dépenses supplémentaires s’élèveraient à plus de 100 milliards de francs.

Lire la suite
Communiqués de presse
Nos familles paysannes s’engagent pour la biodiversité

18.01.24 | À l’instar de toutes les activités humaines, l’agriculture a un impact sur la biodiversité. En même temps, elle en est tributaire. C’est pourquoi les familles paysannes assument une grande responsabilité en remplissant différentes obligations relatives à la biodiversité. Aujourd’hui, une moyenne de 19 % des surfaces utilisées à des fins agricoles est dédiée à la promotion de la biodiversité. Pour obtenir un meilleur impact, de nouvelles approches sont nécessaires. En effet, davantage de surfaces ne veut pas dire davantage d’effets.

Lire la suite
Prises de position Abaissement de la franchise-valeur dans le trafic touristique

17.01.24 | Abaissement de la franchise-valeur dans le trafic touristique

Lire la suite
Prises de position Politique des agglomérations et Politique pour les espaces ruraux et les régions de montagne

17.01.24 | Politique des agglomérations et Politique pour les espaces ruraux et les régions de montagne

Lire la suite